Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Richeux, Marie] Climats de France

Aller en bas

Votre avis?

50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Richeux, Marie] Climats de France

Message par Step le Dim 21 Jan 2018 - 23:57




Auteur:Marie Richeux
Broché: 272 pages
Editeur : Sabine Wespieser (24 août 2017)
Collection : LITTERATURE
Langue : Français
ISBN-10: 2848052279
ISBN-13: 978-2848052274

Présentation de l'éditeur:

Je ne sais pas encore que cette cité a été dessinée par le même homme qui pensa l’immeuble dans lequel j’ai grandi. Je ne sais pas encore qu’une pierre de taille, fameuse, me relie à cet endroit. Je ne sais pas encore que, pour aller d’un endroit à un autre, il ne suffira pas de traverser la mer, il faudra traverser la guerre, entendre la lutte et voir se déployer dans des textes, dans des voix, une démente escalade de violence. Je ne sais pas encore que la drogue qui se vend dans la cour aux deux cents colonnes sur ces hauteurs d’Alger, et qui rend méfiants les quelques jeunes attroupés tout à l’heure autour de nous, je l’ai croisée il y a vingt ans dans la Cité heureuse. En 2009, Marie, la narratrice, est à Alger. Sur les hauteurs de Bab el-Oued, elle est subjuguée par la cité qu’y construisit entre 1954 et 1957 l’architecte Fernand Pouillon, appelée « Climat de France ». Saisie par la nécessité de comprendre l’émotion qui l’étreint, celle qui a grandi à Meudon-la-Forêt, dans la « Cité heureuse » du même Pouillon, entreprend alors une plongée dans le passé : le sien, celui des édifices et de leurs habitants.

Biographie de l'auteur:

MARIE RICHEUX est née à Paris en 1984. Depuis six ans, elle produit et anime une émission quotidienne sur France Culture, « Pas la peine de crier », devenue en septembre 2014 « Les Nouvelles vagues ». Elle a publié deux livres chez Sabine Wespieser éditeur : Polaroïds, en 2013, un recueil de courtes fictions choisies parmi celles qu’elle a écrites quotidiennement pour les lire à l’antenne, et Achille, en 2015, une relecture contemporaine du mythe antique.
(Source Amazon).

Mon Avis

Tout commence par un voyage à Alger en 2009, Marie la narratrice en visitant la ville se retrouve dans une immense cité appelée "Climats de France",   construite au tout début de la guerre d'Algérie, sur les hauteurs d'Alger au dessus de Bab-el-Oued, la cité qui voulait rendre les gens heureux en les sortant des bidonvilles et en leur donnant de l'espace donc du bonheur.

L'émotion de Marie est immense, une émotion qu'elle ne comprend pas jusqu'à ce qu'elle se remémore la cité dans laquelle elle a grandi, "cette nuit de chants et quarante jours de deuil, les prières et les notes pour guider l'âme du mort . C'est la sœur de la cité de Bab-El-Oued, elle fait des recherches, c'est le même architecte Pouillon.

Mai 53 le nouveau maire d'Alger Jacques Chevalier rencontre l'architecte Fernand Pouillon et entreprend avec lui la cité aux mille logements, le même Jacques Pouillon construira la cité de MLF (Meudon La Forêt) dans cette pierre qu'il affectionnait tant, la pierre de Fontvieille ou durant des siècles on a exploité les carrières.

Marie qui ressemble fort à l'auteure  fera parler Malek Algérien arrivé en France en 56, Pouillon l'architecte si peu reconnu mais un des meilleurs du XXe siècle, Jacques Chevalier le maire d'Alger qui suivra plus tard Pouillon pour participer à la construction de Meudon et Marie, voisine de palier de Malek qui est alors un vieil homme et qui fera le lien entre les deux cités.

L'émotion naitra tout au long du récit par les brides de souvenirs de ces hommes et ces femmes de part et d'autre de la méditerranée, comme des flashs sans aucune chronologie mais vibrants d'authenticité, autant que de violence, de tortures et d'attentats, d'amour aussi.
Un lien compact entre les deux peuples comme entre les deux ensembles.

J'ai été très émue par cette lecture ce qui explique mon coup de cœur,  malgré le manque de chronologie, quelques erreurs de date, un phrasé particulier quelquefois difficile à suivre. C'est un premier livre et beaucoup d'émotion.

_________________
 "Avec Elle" de Solène Bakowski
"Sans Elle" de Amélie Antoine



  Mes listes  
Challenge Partage Lecture 2/8 - Challenge Vacancier novice 8/8 TERMINE



----------------------------------------

avatar
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 7278
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Richeux, Marie] Climats de France

Message par Sharon le Dim 28 Jan 2018 - 23:26

Mon avis :

Ce livre est un premier roman, et ce qui est intéressant, au-delà de cette étiquette « premier » est qu’il est écrit avec une plume singulière.
Ce roman nous plong dans le passé commun de la France et de l’Algérie par le biais d’un architecte qui construisit des cités de part et d’autres de la Méditerranée, des cités construites pour que des gens vivent, non pour qu’ils y soient parqués. La narratrice a vécu dans une de ces cités, son voisin de pallier, Malik, a connu les deux. Grâce à lui, elle raconte les souvenirs liés à ses lieux.
Ce n’est pas un catalogue, ce n’est pas un article érudit d’encyclopédie. Ce sont des brides de vie, saisies dans les méandres des souvenirs. La chronologie n’est pas linéaire, d’ailleurs, aurait-ce été utile ? Non. Il est des faits qui ne peuvent pas être racontés tout de suite, de but en blanc, il est une gradation dans ce récit, avec en point d’orgue, la fin de ce texte.
Il est aussi un fait que j’ai moi-même constaté. Il existe une chronologie historique d’un côté, une chronologie personnelle de l’autre, et les deux peuvent ne pas se rencontrer.
Une auteur à suivre.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8181
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum