Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Gandy, Alain] Fatale randonnée

Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Gandy, Alain] Fatale randonnée

Message par Sharon le Mar 6 Fév 2018 - 6:54


Titre : Fatale randonnée.
Auteur : Alain Gandy
Edition : Presse de la cité
Nombre de pages : 264 pages.

Présentation de l’éditeur :

1975. Joseph Combes part séjourner en convalescence chez un camarade, Alberto Gibert, adjudant gendarme en poste à Montgenèvre, à proximité de la frontière italienne. Cette zone frontalière est en ébullition. L’avant-veille, deux membres des Brigades rouges ont enlevé le jeune fils d’un riche industriel de Turin, le dottore Fallacci. Les autorités craignent que les ravisseurs ne se réfugient en France. Gibert, entraînant son ami Combes, se lance dans une quête inattendue, au milieu d’un décor de montagnes glaciales, fort dépaysant pour notre détective aveyronnais. La découverte, au fond d’une vallée perdue, d’une motoneige accidentée et d’un cadavre jette les deux amis dans l’action. Ce meurtre est-il lié au rapt ? Où serait alors le second brigadiste ? Et, surtout, où serait l’enfant ?

Mon avis :

Depuis Agatha Raisin, l’on sait que la randonnée peut être un sport dangereux. Ce fait, rare pourtant, se confirme dans ce livre d’Alain Gandy, qui me permet de découvrir son sympathique héros, Joseph Combes. Ancien gendarme devenu détective, il est marié, aime sa femme qui travaille avec lui dans son agence, ils ont des enfants. Bref, Joseph est un personnage attachant parce qu’il est ordinaire – ce n’est pas si fréquent chez les enquêteurs. Mal remis d’une grippe, il se rend chez son ami Alberto. Ils ont fait la guerre d’Indochine ensemble, guerre dont quasiment personne ne parle, et ils n’ont cessé de correspondre depuis.
Ce que Joseph n’avait pas prévu est qu’un appel d’urgence pour Alberto surviendrait, et qu’il devrait s’occuper de l’enlèvement du jeune fils d’un industriel italien, enlèvement revendiqué par les brigades rouges. Il se pourrait que les ravisseurs se soient réfugiés en France. Dès le début, Combes ne peut s’empêcher de se poser des questions. Après tout, pourquoi viendraient-ils en France ? Et surtout, pourquoi n’ont-ils pas davantage brutalisé les parents du jeune garçon ? Non, Combes ne croit pas à une complicité, loin de là, il se demande simplement quel message les deux kidnappeurs ont voulu faire passer en laissant deux témoins vivants.
L’enquête se déroule dans un paysage neigeux et dangereux pour qui ne connaît pas la montagne ou se montre imprudent. D’ailleurs, Joseph se montre particulièrement novice pour le coup, même si lui maîtrise assez bien les techniques de survie et n’est pas dépourvu de sens de l’observation. Contrairement à son ami, il est aussi assez peu confiant en la nature humaine et a peu d’espoir sur le dénouement de l’enquête. Si l’on élimine son complice, ce n’est sans doute pas pour garder l’otage en vie. Et si, en plus, l’on n’hésite pas à « nettoyer » derrière soi, l’on n’aura guère de compassion pour ceux du camp adverse.
Fatale randonné est un roman agréable à lire parce que l’intrigue est bien construite, parce que l’on est immergé dans un univers dans lequel on a plus l’habitude de venir en aide à des personnes imprudentes mais honnêtes qu’à des tueurs sans scrupules. Dans ce lieu où il fait bon vivre, même si les conditions de vie sont parfois difficiles pour ceux qui sont habitués à la ville et ses avantages (voir la vie de couple compliquée d’Alberto), il est plus difficile d’espérer passer inaperçu – ou de penser que la police est trop occupée pour ne pas tout mettre en oeuvre.
Un roman policier qui me donne envie de poursuivre avec cet auteur.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8293
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum