Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Ysac, Adeline] Le jour des oies sauvages

Aller en bas

Votre avis sur "Le jour des oies sauvages"

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Ysac, Adeline] Le jour des oies sauvages

Message par Invité le Ven 19 Juin 2009 - 16:16



Auteur : Adeline Ysac
Editions : Du Rouergue
Nombre de pages : 95
ISBN : 2-84156-487-8

Quatrième de couverture :

Les histoires de famille d'Ange, tout le monde les connaît- mais personne n'en parle au village et au collège. Et tous ces mots et ces sentiments qu'il garde en lui sont plus lourds qu'un secret. Dans un bureau, un cabinet comme on dit, il rencontre pour la première fois quelqu'un à qui parler, quelqu'un qui l'écoute. Alors de bouche déballe toutes ses affaires, la honte qu'il a de son père. Et la femme, assise dans son fauteuil, écoute les histoires nulles de sa vie nulle, sans le juger. Un jour, Ange volera de ses propres ailes, comme les oies sauvages qu'il aime voir passer dans le ciel.

Mes impressions :

Un livre triste qui raconte l’histoire d’un adolescent de 13 ans prénommé Ange, qui parle de sa vie au quotidien devant une psychologue.
Il dit avec ses mots de « presque enfant », sa peine et sa souffrance, avec révolte, désarroi, colère, frustration et pitié.
Il est séparé de sa sœur Sophie qui elle, est en foyer, son père est violent, « il… boit » et sa mère est désemparée. La mère et le fils ont honte, tout le village est au courant. Mais ce jour particulier du 3 mars, Naëma arrivera dans une Mercédès noire, elle se rendra avec ses parents vers le moulin voisin.
Ce moulin dans lequel Ange se réfugie souvent, mais cette fille deviendra sa voisine, il s’y attachera et il apercevra un avenir meilleur… ou simplement moins lourd, moins pesant.
L’écriture de ce livre est fluide, légère à la différence de l’histoire d’alcoolisme relatée.
Mais les mots de Ange sont prenants, pudiques et libres comme les oies sauvages…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum