Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Carloso, Dulce Maria] Le retour

Aller en bas

[Carloso, Dulce Maria] Le retour

[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_lcap0%[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_lcap0%[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_lcap100%[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_lcap0%[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_lcap0%[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_lcap0%[Carloso, Dulce Maria] Le retour Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Carloso, Dulce Maria] Le retour Empty [Carloso, Dulce Maria] Le retour

Message par lalyre le Dim 15 Avr 2018 - 15:36

[Carloso, Dulce Maria
Le retour
Editions Stock Novembre 2016
ISBN 978 2 234 07401 9
304 pages
Quatrième de couverture
Adolescent, Rui vit en Angola avec ses parents et sa sœur. En 1975, la guerre civile fait rage et, comme tous les Blancs, ils doivent partir pour la métropole. Mais, soupçonné par l’armée de libération d’être le « boucher de Grafanil », le père de Rui est arrêté devant ses yeux et emprisonné. À Lisbonne, la famille incomplète est accueillie dans un hôtel cinq-étoiles, rempli de rapatriés comme eux. Rui va y découvrir l’automne, les filles, la honte et la peur de devenir le seul homme de la famille. Son père reviendra-t-il un jour ?
[Carloso, Dulce Maria] Le retour 510a3p11
Mon avis
 Rui, adolescent est le narrateur de ce roman, il nous raconte ce retour, l’exil, la déception lors de l’arrivée dans le pays qu’il avait idéalisé, l’attente du père qu’il a vu attaqué par les Angolais, la nostalgie du pays qu’il a dû quitter avec sa mère et sa jeune sœur, la responsabilité qu’il ressent à l’égard de sa mère malade. J’ai vraiment aimé la lettre émouvante qu’il envoie à son oncle, attendant vainement une réponse, par contre j’ai détesté l’accueil de la patronne de l’hôtel 5 étoiles, leurs laissant entendre qu’elle les loge par pitié alors qu’elle reçoit de l’argent de l’IAR pour cela et s’en met plein les poches. Dans ce roman, Dulce Maria Cardoso nous rappelle ce jour du 25 avril 1974, lorsque la Révolution des Oeillets a mis fin à la dictature salazariste qui sévissait au Portugal depuis 1933. Rui est un jeune garçon très attachant, bien que vivant dans le monde des adultes, il connaîtra la haine, le désappointement, l’excitation et l’enthousiasme, le garçon nous déverse des mots qui se bousculent car les souvenirs heureux se mêlent à son vécu quotidien et celui de ses semblables souvent montrés du doigt car indésirables. Dommage que le style m’ait déplu avec ses étrangetés dans les négations et aussi des trop longues phrases pour nous parler de la décolonisation et de la misère que cela crée. Il n’empêche que j’ai aimé ce roman sur fond de l’histoire du Portugal... 4/5

lalyre
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 7334
Age : 87
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum