Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Leblanc, Jean-Bernard] Sombres résurgences

Aller en bas

Votre avis ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Leblanc, Jean-Bernard] Sombres résurgences

Message par Cassiopée le Lun 14 Mai 2018 - 23:22



Sombres résurgences
Auteur : Jean-Bernard Leblanc
Éditions : Fleur Sauvage (3 Mai 2018)
ISBN : 978-2378370213
396 pages

Quatrième de couverture

Paul Grassi, fonctionnaire de police à l'unité de protection sociale, n'en peut plus de sa profession. Un jour, il craque et quitte le domicile conjugal sans prévenir sa famille. Il s'éloigne de sa vie pour atterrir dans un village du nord de la France, achète une maison en ruine pour y vivre en ermite et se couper de toute relation humaine. L'arrivée de Paul Grassi va provoquer de nombreux remous.

Mon avis

Paul Grassi n’en peut plus. A force de côtoyer du sombre, de la violence et de la détresse dans son métier de fonctionnaire de police, il s’est laissé envahir par la noirceur. Tout lui pèse : son activité professionnelle, sa famille (son épouse se sent très seule et il ne sait pas comment interagir avec ses fils). Sur un coup de tête, il laisse tout derrière lui et part à l’autre bout de la France. Là, sans vraiment réfléchir, il achète une maison inhabitée depuis trente ans dans un village pour y vivre en ermite .

Cette demeure est un mystère a elle toute seule. Tout est resté en état après le départ de son occupante : la poussière, les odeurs sont là et il est difficile pour Paul de s’approprier ce lieu. D’autant plus que certains villageois ne voient pas son arrivée d’un bon œil. Pourquoi le propriétaire a-t-il vendu alors qu’il refusait de le faire depuis des années ? Pourquoi à Paul ? Cet achat déclenche un flot de visions, d’émotions chez le policier au lieu de lui permettre de se poser. Il se rappelle de vieilles affaire, des plus récentes, des situations délicates auxquelles il a été confronté. Et il se retrouve, lui qui voulait se couper de tout, et surtout de son métier, à mener l’enquête sur la disparition de celle qui habitait ce lieu. Il va se heurter à l’omerta des habitants. Il est parasité par tout un tas de pensées qui ne l’aident pas à s’organiser et qui sont à la fois sa force et sa faiblesse. Il puise de l’énergie au fond de lui-même et il s’use. On dirait que lorsqu’il voit un peu plus clair, lui devient plus obscur, plus ténébreux car il a trop donné.
« Le voyage au bout de soi-même ne représente pas toujours une bonne chose. »
Paul est un personnage complexe, qui se nourrit des horreurs qu’il rencontre au travail. Il s’appuie sur ça pour être fort, pour faire face mais là, il a craqué. Va-t-il reprendre le dessus ou plonger encore plus bas ? Ses enfants, sa femme vont-ils le retrouver un jour et dans quel état ? Nous assistons au cheminement douloureux de cet homme, nous l’observons en train de se battre contre ses propres démons….

Ce roman est une réussite car, au-delà de l’intrigue, c’est l’aspect psychologique de Paul et de quelques autres qui est décortiqué avec brio. On découvre les combats intérieurs de plusieurs protagonistes, leurs tourments secrets, leurs raisons d’être. Se construire lorsque le passé est lourd est exigeant, perturbant et demande beaucoup de résistance à tout ce qui peut dévier du bon chemin ….

JB Leblanc réussit un excellent récit qui maintient le lecteur sous pression. Les individus ont tous une part d’ombre, ils flirtent dangereusement avec la ligne jaune, ont parfois des attitudes ambigües, comme si un rien pouvait les déstabiliser. Les chapitres sont courts, permettant de suivre plusieurs personnes à la fois, sous des angles différents. On a peur que certains s’enfoncent et sombrent, on voudrait leur tendre la main mais on sent bien qu’ils pourraient nous entraîner avec eux alors ….. L’écriture est précise, acérée, le rythme vif. C’est un roman noir qui laisse une trace durable dans l’esprit de celui qui le découvre….

La couverture est en phase avec le texte et elle est très « parlante » permettant déjà au regard de plonger dans l’histoire ….


_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9830
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum