Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Decoin, Didier] Madame Seyerling

Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Decoin, Didier] Madame Seyerling

Message par Cannetille le Lun 21 Mai 2018 - 18:58


Auteur : Didier Decoin
Titre : Madame Seyerling
Editeur : Seuil
Pages : 304

Présentation de l'éditeur :
Antoine Dessangles a posé son stylo : c'est fini, il n'écrira plus. Mais personne ne le sait. Surtout pas sa femme et son éditeur auxquels il continue de jouer, non sans une certaine allégresse, la comédie du romancier.
Pour l'écrivain repenti, seuls comptent désormais les héros de la vraie vie : la jeune fille amoureuse, le boxeur de Valenciennes, l'hôtesse de l'air, le plagiste de Biarritz. Antoine les repère, les suit, entre en clandestinité pour observer ce qu'ils deviennent après la rupture, après le combat, après que l'avion s'est posé et que la plage s'est vidée en glissant dans l'arrière-saison.
C'est ce qu'il appelle collectionner les après.
Jusqu'au jour où il part pour New York afin de s'offrir ce qu'il croit devoir être le chef-d'œuvre de sa collection, le plus poignant de tous les après : la douleur de madame Seyerling, une Noire dont la fille a été condamnée pour meurtre et exécutée.
Dans un New York encore inviolé, Antoine pénètre comme par effraction dans la vie de cette mère d'une force et d'une fragilité mystérieuses. Une vie qui cache un étonnant secret dont la découverte va faire passer l'écrivain voyeur du rôle de témoin intrigué à celui d'acteur bouleversé. Après Abrabam de Brooklyn et John l'Enfer, Didier Decoin retourne à New York pour traquer la vérité de nos existences. Mais les tragédies de l'Histoire sont, elles aussi, du voyage.

Avis :
Encore un coup de coeur pour Didier Decoin.
Aucun des livres de cet auteur ne ressemble au précédent : cette fois, nous voici à New York, dans le quartier de Brooklyn. L'idée centrale est originale, la construction habile, pour évoquer tout en pudeur et sobriété non dénuées d'humour, la difficulté certes, mais la possibilité de la résilience chez un être profondément blessé : si fragile qu'elle semble, Madame Seyerling possède un rêve qui va lui donner la force de poursuivre au-delà du désespoir, touchant l'écrivain fatigué en mal d'inspiration qui l'observe, et l'entraînant peu à peu malgré lui dans un contagieux processus de reconstruction et de renaissance. C'est parfois drôle, parfois très touchant, intrigant aussi, car on ne cesse de se demander où l'auteur nous emmène.
A noter, dans ce roman, pas d'odeur ni de salive (cf mon avis sur Docile), mais l'amour des jardins de l'auteur.


Dernière édition par Lilo85 le Lun 21 Mai 2018 - 21:58, édité 1 fois (Raison : Ajout d'une image)

Cannetille
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum