Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Decoin, Didier] Henri ou Henry, le roman de mon père

Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Decoin, Didier] Henri ou Henry, le roman de mon père

Message par Cannetille le Sam 26 Mai 2018 - 14:00



Auteur : Didier DECOIN
Titre : Henri ou Henry, le roman de mon père
Editeur : Stock
Année de parution : 2006
Pages : 288

Présentation de l'éditeur :
Oui, la vie d'Henri Decoin valait bien un roman. Et elle valait bien un roman de son fils. On n'a pas retenu de Decoin père qu'il avait été dans sa jeunesse, recordman de France de natation et sélectionné pour les Jeux Olympiques de 1912. On ne se souvient plus de lui comme ayant fait partie de l'escadrille de Guynemer durant la Première Guerre mondiale. C'est pourtant durant la Grande Guerre qu'Henri Decoin se met à écrire des nouvelles. Démobilisé, il se lance dans une carrière de journaliste sportif puis dans le cinéma et c'est avec sa deuxième femme, Danielle Darrieux qu'il a épousée en 1935 qu'il commence à connaître le vrai succès.
Le couple ayant signé un contrat avec Universal (elle comme actrice, lui comme superviseur ), ils partent tous deux aux Etats-Unis fin 1937. Parce que cela fait plus américain, Henri fait place à « Henry ». De retour en France, ses films jusque-là plutôt légers deviennent plus noirs, plus profonds, des films qui pour certains deviendront de vrais chef-d'oeuvres du patrimoine cinématographique français : La Vérité sur bébé Donge (1952), Razzia sur la Schnouf (1955)…
De la vie de ce père au destin exceptionnel, Didier Decoin a fait un roman où tout est vrai. Un livre irrésistible, drôle, sensible. Un livre dans lequel transparaît l'éblouissante personnalité d'Henri Decoin et le formidable amour que lui voue son fils.

Avis :
Didier Decoin relate la vie étonnante de son père, qui, d'origine très modeste, évolua de métier en métier (fourreur, nageur, boxeur, journaliste sportif, écrivain, cinéaste...) atteignant chaque fois le sommet de ses professions, et côtoyant les plus grands. Si le personnage est fascinant (truculent, passionné, mais aussi humain, secret) et justifie pleinement l'admiration filiale palpable tout au long du récit, celui-ci me semble rester néanmoins d'un intérêt relativement limité pour le lecteur qui n'a connu ni l'homme, ni l'époque : de nombreuses références à des personnalités et des oeuvres d'alors n'évoquent malheureusement plus toujours grand chose aujourd'hui. Il manque en quelque sorte une partie documentaire que seule la télévision peut apporter par ses images d'archives et ses extraits de films. C'est donc pour moi une appréciation moyenne cette fois.

Cannetille
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 99
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum