Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Aspirine [Sfar, Joann]

Aller en bas

Comment avez-vous trouvé ce livre

Aspirine [Sfar, Joann] Vote_lcap0%Aspirine [Sfar, Joann] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Aspirine [Sfar, Joann] Vote_lcap0%Aspirine [Sfar, Joann] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Aspirine [Sfar, Joann] Vote_lcap0%Aspirine [Sfar, Joann] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Aspirine [Sfar, Joann] Vote_lcap0%Aspirine [Sfar, Joann] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Aspirine [Sfar, Joann] Vote_lcap100%Aspirine [Sfar, Joann] Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
Aspirine [Sfar, Joann] Vote_lcap0%Aspirine [Sfar, Joann] Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

Aspirine [Sfar, Joann] Empty Aspirine [Sfar, Joann]

Message par Lariflette le Mer 6 Juin 2018 - 15:56

Aspirine [Sfar, Joann] Aspiri10

Titre : Aspirine
Auteur : Joann Sfar
Edition :  Rue de Sèvres ‘ 2018
Nombre de pages : 140 pages

Note de l’éditeur :

Aspirine, étudiante en philosophie à la Sorbonne a la rage, elle ne supporte plus de revivre sans cesse les mêmes épisodes de sa vie pourrie. Et ça fait 300 ans que ça dure car Aspirine est vampire, coincée dans son état d’adolescente de 17 ans. Elle partage un appartement avec sa soeur Josacine, heureuse et sublime jeune femme de 23 ans, qui elle au moins, a eu l’avantage de devenir vampire au bon âge. En perpétuelle crise d’adolescence, elle passe ses nerfs sur son prof, sa soeur et tous les hommes «relous » qui croisent sa route. Assoiffée de sang, elle n’hésite pas à les dévorer (au sens propre) ou les dépecer. C’est même devenu un rituel avec les amants que sa jolie grande soeur collectionne. Malgré tout, elle attise la curiosité d’Ydgor ado attardé, un étudiant de type « no-life » : vaguement gothique, légèrement bigleux et mal peigné… avec comme kiff dans la vie, le fantastique et la légende de Cthulhu… Il rêve de vivre un truc magique, d’un destin exceptionnel et a compris qu’Aspirine est une vampire. Pour acquérir le privilège de pouvoir l’accompagner, il s’engage à garder le secret et à devenir son serviteur… son esclave. Parviendra-t-il à gagner sa confiance voire même son amitié ? Arrivera-t-il à la calmer de ses pulsions mortifères ? Au final, lequel sera le plus enragé des deux ?


Mon avis :

Bon, ben, voilà un mot de l’éditeur, maouss costaud, comme s’il ne croyait pas vraiment à ce livre, écrit pourtant par un maître, sinon il aurait fait plus court. Est-ce pour cacher la misère ?
Ce n’est pas le fait que ce soit un ouvrage sur les vampires, non, on connaît.
Ni le fait que je ne comprenne pas tous les mots, j’ai cherché dans le dictionnaire, c’est un vocabulaire actuel, oui.
Ni les dessins qui sont du plus pur style Sfar, genre maladie de Parkinson, sans méchanceté.
Ni les négations non faites par-ci, par-là, quoique.
Ou le climat glauque dans lequel évoluent les personnages, entretenu pour faire genre ?
Ni le nom fluidifiant d’Aspirine pour une vampire avec une croix de vie « Ankh » égyptienne, symbole d’éternité, ni la sœur Josacine, médoc maudit, ni, Yidgor, (appelé Ydgor par l’éditeur ci-dessus), nom du jeune étudiant amoureux, ce serait rigolo, enfin peut-être.
Non, je me suis ennuyé dans cette lecture, lente, longue, poussiéreuse, dépassée par d’autres vampirisateurs plus saignants et loin, bien loin du « Chat du rabbin » référence de Sfar.
Je me faisais la remarque à moi même (si, si, je me parle)  que je n’arrivais pas à entrer dans ce roman graphique, sans raison, pourtant ce n’était pas faute d’essayer ; lire lentement, bien regarder les vignettes, lire le texte. Non, rien n’y faisait. Finir et abdiquer.

J’ai été choqué par le climat malsain qui rôde dans ce bouquin, par des mots qui dépassent l’auteur et, certainement des actes qui frôlent le macabre sadique, à moins que ce soit sciemment ce qui serait pire.
Peut-être ne suis plus de mon temps, pourtant j’essaie… ?
Allez, Joann, tu peux largement mieux faire.

1/5 (pour encourager J.Sfar)


B


Dernière édition par joëlle le Mar 12 Juin 2018 - 9:26, édité 2 fois (Raison : Mise aux normes du titre et nom d' auteur!)

Lariflette
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 75
Localisation : Ile de France
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polar
Date d'inscription : 30/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum