Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Decoin, Didier] La route de l'aéroport

Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[Decoin, Didier] La route de l'aéroport

Message par Cannetille le Sam 14 Juil 2018 - 14:41



Auteur : Didier Decoin
Titre : La route de l'aéroport
Editeur : Fayard
Année de parution : 1997
Pages : 144
http://www.partagelecture.com/post#
Présentation de l'éditeur :
Karim a trouvé le moyen de vivre riche et heureux avec Natalia : gagner un pays en guerre, acheter une voiture, et faire le taxi pour les reporters. Cinq dollars par journaliste et par minute de trajet, tarif un peu cher mais comprenant les risques d'embuscades et de rafales perdues...
En attendant, il faut quitter Cherbourg. Qui dira l'utilité d'une balle de ping-pong pour voler une Honda groseille sur le parking de la zone portuaire?
Reste le plus difficile : rejoindre un bon petit conflit bien rentable.
Prix Goncourt 1977 pour John l'Enfer, Didier Decoin, secrétaire général de l'Académie Goncourt, est l'auteur d'une oeuvre considérable. On peut citer, parmi ses plus grands succès, Abraham de Brooklyn, La Femme de chambre du Titanic et La Promeneuse d'oiseaux.

Avis :
J'ai dévoré ce court récit en une soirée. Un couple de très jeunes gens un peu paumés et sans le sou rêve de faire fortune en faisant le taxi sur la dangereuse route de l'aéroport d'un pays en guerre. L'histoire habilement menée jusqu'à sa chute inattendue m'a fait penser aux nouvelles de Stefan Zweig, tellement fasciné par le destin et les coups du sort qui frappent ses héros. Le style est un régal : quel bonheur de lire un texte merveilleusement écrit. Didier Decoin peint ses récits comme un impressionniste qui réussit en quelques touches à recréer une ambiance parfaite. Ses tableaux sont aussi odorants, à cause de son obsession des odeurs, et musicaux, grâce au rythme des phrases. A force de visiter Cherbourg en sa compagnie, il faudra bien que j'y aille un jour :
En fondant, la neige avait transformé Cherbourg en une sorte de grand poisson ruisselant, une raie immense dont une aile palpitait en s'arrondissant jusqu'aux faubourgs de Tourlaville, une autre jusqu'à ceux d'Equeurdreville  et d'Hainneville. La queue de la bête s'évasait vers la gauche par la rue Louis-Lansonneur, vers la droite par la rue Lucet, tandis que les jetées du Homet et des Flamands lui faisaient, au nord, une petite gueule dentue. Sur la pierre pâle des anciens hôtels d'armateurs, les feux clignotants de la place Napoléon et de l'avenue Cessart jetaient des rougeurs de branchies. Les ardoises des toitures scintillaient comme des écailles. Le bassin du commerce et celui de l'avant-port donnaient au poisson une ligne de corps lisse et longue, une échine de chair huileuse, irisée de petits frissons silencieux qui faisaient palpiter l'eau noire. De cette ville étalée, de ce vaste animal endormi, montait une odeur de mouillure acide, de goémon froid, de bois humides et de métaux mordus par le sel, à laquelle se mêlaient par bouffées les vapeurs safranées, d'ail et de pain grillé, s'échappant des brasseries - car c'était l'heure des soupes de poisson d'après-cinéma.
Je ne me lasse décidément pas de cet auteur, c'est ma grande rencontre de l'année, voire de ces dernières années. Mon plus grand plaisir serait, au fil de mes lectures et de mes compte-rendus, de vous avoir donné envie de le lire et relire aussi. C'est mon dix-neuvième livre de Didier Decoin, et je viens enfin de recevoir ma dernière commande : quatre autres m'attendent donc encore.

Cannetille
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 99
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Decoin, Didier] La route de l'aéroport

Message par Fleurianne le Sam 14 Juil 2018 - 15:13

Merci Cannetille pour cette critique et ce bel hommage à l'oeuvre de Didier Decoin que je n'ai pas encore découvert mais grâce à toi cela ne devrait plus tarder.
avatar
Fleurianne
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1362
Age : 65
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : Retraitée/Vie associative, voyages, lectures
Genre littéraire préféré : Romans historiques
Date d'inscription : 19/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Decoin, Didier] La route de l'aéroport

Message par creuse le Lun 16 Juil 2018 - 10:43

merci Canetille

Canetille a écrit



Me voilà tombée dans la " marmite"  DECOIN dès ma première lecture "LE BUREAU DES JARDINS ET DES ETANGS" et tombent régulièrement dans le panier de  mes lectures futures les suivants en fonction de tes découvertes. Very Happy
avatar
creuse
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2611
Age : 69
Localisation : berry
Genre littéraire préféré : Classiques ,Romans historiques, régionaux, contemporains ,littérature de jeunesse
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Decoin, Didier] La route de l'aéroport

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum