Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Jullien, Michel] Esquisse d'un pendu

Aller en bas

Votre avis ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Jullien, Michel] Esquisse d'un pendu

Message par Cassiopée le Jeu 9 Aoû 2018 - 17:18



Esquisse d’un pendu
Auteur : Michel Jullien
Éditions : Verdier (Janvier 2013)
ISBN : 978-2864327097
192 pages

Quatrième de couverture

Rompant avec une tradition qui décrit l'atmosphère monacale des ateliers de copistes du Moyen Âge, ce roman met en scène un scribe très laïque, Raoulet d'Orléans - personnage réel, il fut l'un des copistes attitrés de Charles V -, bon vivant, hâbleur, peu chatouilleux sur les mystères de la religion. Animant un atelier familial au coeur de Paris, actuelle rue Boutebrie, il a pourtant copié des bibles à tour de bras mais, incapable d'établir le silence et de se concentrer très longtemps sur ses rectangles de parchemin, il a pour habitude de fréquenter les tripots des barrières, ceux de Montfaucon notamment, le grand gibet de Paris.

Mon avis

Une approche très originale du métier de copiste

Avec un vocabulaire recherché, d’époque, ce qui lui donne un air ancien, des phrases longues et travaillées, ce roman nous entraîne dans le monde des copistes.

Beaucoup de phrases commencent par un complément, un adjectif ou un participe passé, parfois sans verbe, demandant une concentration maximum au lecture voire une redite pour bien appréhender le contenu.
« Autres habits, même tendance, chamarré du col aux chevilles, dominante amande et bleu dragée, quelques rubans de lus ou de moins un peu partout et ces poulaines encornées au bas des jambes, moulant le pied. »
Ce n’est pas chose aisée que de se plonger dans ce livre. Si le thème et sa façon de l’aborder sortent de l’ordinaire, le phrasé risque d’en rebuter plus d’un. Il y a pourtant beaucoup d’humour dans ce récit, mais il faut presque le « décoder », enfin pas toujours, lorsque l’auteur fait une comparaison avec le touring-club, c’est parfaitement abordable ;-)

J’ai apprécié le fait que Raoulet d'Orléans ne soit pas « coincé », qu’il se permette quelques fantaisies dans son travail dont « les petites lucarnes horizontales distribuées au gré du texte. »

Je ne serais pas aller, de moi-même, vers cet opus mais je ne regrette pas ma découverte, ne serait-ce que pour le style et l’écriture qui se démarquent totalement. Il y a moins de deux cent pages mais prévoyez un peu de temps pour savourer ce texte….

_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10081
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum