Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Varesi, Valerio] Le fleuve des brumes

Aller en bas

Votre avis ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Varesi, Valerio] Le fleuve des brumes

Message par Cassiopée le Mar 14 Aoû 2018 - 21:05



Le fleuve des brumes (Il Fiume delle nebbie)
Auteur : Valerio Varesi
Traduit de l’italien par Sarah Amrani
Éditions : Agullo (12 mai 2016)
ISBN : 979-1095718000
320 pages

Quatrième de couverture

La pluie tombe sans discontinuer et les eaux du Pô montent dangereusement. Dans le brouillard, une péniche dérive sans personne à bord : où est passé Tonna, le batelier ? Étrange. D'autant que la même nuit, son frère est retrouvé mort dans un accident suspect. Le commissaire Soneri se plonge dans le passé des deux hommes et exhume leurs lourds secrets.

Mon avis

On est dans la plaine du Pô. Un homme s’est défénestré à l’hôpital et en parallèle, son frère a disparu en abandonnant sa péniche. Les deux frères Tonna ont-ils été « accompagnés » vers la mort ou ont-ils choisi de s’en aller en même temps ? Le commissaire Soneri se lance dans l’enquête et va découvrir la face sombre de ces deux hommes. Suite à plusieurs discussions avec un neveu, des connaissances ou autres, il s’avère que les frangins étaient des taiseux, farouches, l’un plus solitaire que l’autre mais surtout d’anciens fascistes ….

Difficile de savoir s’il s’agit d’une vengeance en lien avec une vieille affaire ou autre chose. Les habitants du coin n’ont pas envie de se confier, encore moins de se mêler des événements du présent, ils ont bien assez de vivre et de s’accommoder d’un « hier » pas toujours gai. Certains lâchent malgré tout quelques bribes.

L’atmosphère est humide, le Pô tient une place énorme comme un personnage à part entière. Il englobe tout, fait flotter sa brume (qui cache l’assassin ?), étouffe et clôt l’horizon. C’est dans un passé trouble, auprès de ceux qui n’ont rien oublié des affrontements d’autrefois, que devra se renseigner avec doigté le commissaire. Il ne doit braquer personne et aller doucement. C’est un homme qui sort de l’ordinaire. Il aime bien manger, boire un petit coup lui est agréable mais heureusement lorsque son rythme ralentit, la belle Angela, sa compagne avocate le secoue. Elle peut même lui lancer des idées pour le faire avancer et pas que sur l’affaire qui lui tient à cœur…elle aime bien la bagatelle avec Soneri aussi ;-) et cela occupe leurs conversations (et apporte de la légèreté au livre ;-)

La richesse et l’originalité de ce roman tiennent dans son ambiance et son écriture qui se marient à merveille. Un mélange de lourdeur due à l’humidité, de lenteur (peu de faits), de fluidité (l’écriture qui coule comme les eaux du fleuve….) à l’équilibre improbable mais pourtant parfaitement réussi !

_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10065
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum