Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Vivier, Karine] L'humanité en moins

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Vivier, Karine] L'humanité en moins

Message par Eiger le Mar 21 Aoû 2018 - 20:00


 
Dans l’humanité, il y a les tordus, les faibles, les battants, ceux qui ne comprennent pas et les autres…
 
Année de parution : 2018
Nombre de pages : 97
ASIN: B07DK5M35X
Editions : Autoédition
 
Résumé (quatrième de couverture) :
 
"L'humanité en moins" met en scène trois personnages qui ont, à un moment de leur existence, perdu leur humanité aux yeux de la société. Trois personnages, trois récits parallèles, une même histoire. Un premier roman noir.
 
Extrait
C’était toujours le même scénario. « Tu n’es pas là pour penser », lui répétait l’homme, « tu es là pour faire ce que je te dis ». La première fois, c’était sur une autre plage qui ressemblait à celle-ci. Elle avait emmené une autre fillette, plus jeune qu’elle, prendre le goûter dans la camionnette garée près de la jetée. L’homme dans son véhicule avait souri lorsque les deux fillettes étaient arrivées à son niveau. « Mais suis-je bête ? », avait-il déclaré en sortant de sa voiture, « les biscuits sont restés dans le coffre ». « Passe devant, toi », lui avait-il ajouté durement. Il avait ouvert le coffre et poussé l’autre fillette à l’intérieur, qui s’était mise à hurler à pleins poumons lorsque ce dernier s’était refermé brutalement. Puis, la camionnette avait démarré en trombe et ils avaient roulé à tombeau ouvert pendant des heures. Epuisée, la fillette avait fini par s’endormir, le visage collé contre la vitre. Ce qui s’était passé ensuite, elle ne s’en souvenait plus très bien.
 
Quelques mots sur l’auteure, par elle-même J :
 
« Après une dizaine d'années passées à Londres, j'habite aux Etats-Unis (Texas). Je publie de temps à autre des nouvelles dans les revues Borborygmes, La Revue des Ressources, Zinc. J'aime écrire et je suis également une féroce lectrice. Mes histoires préférées : noires, de préférence. »
 
Maintenant, place au livre !
 
Dans l’humanité, il y a les tordus, les faibles, les battants, ceux qui ne comprennent pas et les autres… c’est bien fait, ça se tient bien et je me suis laissé gentiment séduire !
 
Trois personnes que tout opposent, trois vies différentes au cœur meurtri.
Karine Vivier nous embarque dans une histoire à l’amertume prononcée. Elle nous fait plonger dans la triste réalité d’une face mal connue… Nous voilà en présence d’un roman noir !
 
Cette jeune fille prise comme appât pour entraîner les autres enfants plus jeunes dans le camion de son beau-père. Cette femme, maman comme toutes, un peu trop pressé, échappe quelques minutes la surveillance de sa fille qui disparaît… Cette maman meurtrie qui pose sa vie et celle de sa fille entre les mains de cet homme… Un ex-taulard, un père désuet des actes inhumains et un loubard en manque de cocaïne… Comment toutes ces personnes peuvent unir leur chemin ? Comment pourront-ils s’en sortir indemne ?
 
C’est dans une ambiance machiavélique et sans porte de sortie satisfaisante (pour les personnages !!!) que nous plonge l’auteure. Son style est fluide et sans chichis. Le roman est court, mais elle y fait passer tellement d’émotions, de terreur et de bouleversements que son histoire est juste faite comme il faut.
Aucune sensation de vide ou de « il me manque quelque chose ». Non, bien au contraire ! C’est clair, nette et précis. C’est tranchant, c’est révoltant et touchant.
 
On évolue à travers les différentes histoires des personnages qui composent ce livre. On vit de véritables montagnes Russes pour eux, avec eux. Tantôt bouleversé, tantôt énervé ou encore apitoyé, on ne peut pas ressortir indemne de cette lecture.
 
Les personnages et le style sont affirmés et charismatiques. Les chapitres sont courts et rythment l’histoire. Chacun tour à tour prend le relais sur les autres et on évolue de manière constante dans les différentes situations !
 
Il y a dans ce livre beaucoup de psychologie et de recherche sur l’esprit du genre humain.
Je ne dirai pas qu’il défie les lois du roman noir, ou qu’il dénote dans ce genre, mais il est très bien fait, l’intrigue se porte bien, on évolue assez rapidement et je dirai même que l’auteure est très prometteuse. Les thèmes et les questions soulevés ici sont très intéressants notamment sur le genre humain, l’humain en lui-même et l’humanité dans sa globalité.
 
Karine Vivier a encore de beaux déroulement à nous présenter je pense pour nous transporter encore dans ce style qui lui convient et où elle a l’air à l’aise.
 
Je vous recommande ce livre qui est tout de même une belle surprise car ce style de roman, n’est pas donné à tout le monde. C’est tranchant, émouvant et porte à la réflexion. Les mots et les émotions s’associent pour nous livrer un très bon moment de lecture !
Avis aux amateurs du genre Wink  

_________________
Fini : "Jules" - Didier VAN CAUWELAERT
En cours  study : "Un air de Violon" - Yvonne ROBERT

Challenge PàL 2018 : à venir ...
avatar
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1556
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum