Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Hunt, Laird] Neverhome

Aller en bas

Que pensez-vous de ce livre

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Hunt, Laird] Neverhome

Message par Bernard le Mer 17 Oct 2018 - 16:24



NEVERHOME

Laird Hunt

Babel – 2015 – 268 pages

Résumé éditeur :

Pendant la Guerre de Sécession, une jeune femme se travestit en homme pour aller combattre à la place de son trop fragile compagnon. Réinventant l'imagerie dont se nourrit la représentation de la guerre en faisant cohabiter innocence et sauvagerie, bonté et abominable férocité, ce conte cruel propose une méditation sur la fragilité de nos certitudes et l'ambivalence de toute réalité.
Un roman magistral qui, plongeant dans la noirceur du chaos, délivre une leçon bouleversante sur les eaux troubles et tourmentées dans lesquelles la guerre s'entend à immerger ses victimes.

Mon avis :

Il fallait défendre l’Union et l’on fit appel à la conscription. Pour la ferme Thompson, dans l’Indiana, c’est Constance qui part laissant son mari, Bartholomew, garder la maison. Lui sait danser, bien et sur un tonneau même, cultiver les zinnias aussi et les offrir. Constance est forte, ne recule pas et n’a peur de (presque) rien. Elle franchit donc la frontière de l’Ohio, habillée en homme.
Seulement cette guerre fratricide n’a rien de commun avec ce qu’elle connaît et puis la promiscuité avec des hommes n’a rien de particulièrement passionnant.
D’un acte de bravoure en faveur d’une jeune fille elle sera appelée Gallant Ash, qui lui vaudra une chanson et être connue (et reconnue) un peu partout.
Alors, de batailles en batailles, de rencontres en rencontres, de péripéties en péripéties à marcher en s’enfonçant jusqu’au genou dans les corps de combattants morts ou mourants, la noirceur de cette galère lui fera revenir sur sa vie qu’elle nous fait découvrir au fur et à mesure des chapitres. De sa rencontre avec Bartholomew, sa jeunesse, sa mère, la ferme, ses joies et ses peines...

Pour ma part je n’ai jamais lu un livre de ce style racontant cette guerre sous la plume d’une femme. Car Hunt écrit à la première personne, ce qui amène le lecteur à découvrir, même avec la force de cette femme, sa certitude dans l’adversité qui la fera chanceler bien des fois, se relever pour mieux retomber quitte à frôler la folie, voire se demander où elle est et avec qui elle est, combien ténue est la rupture entre le réel et l’irréel. On s’y perd comme je m’y suis perdu, sauf que je me suis souvenu que la guerre, toute guerre, sécession ou autre ne laisse jamais un(e) individu indemne, intact(e).
Le subterfuge de son travestissement s’effondrera et entraînera d’autres déboires et aventures, d’autres rencontres, d’autres amours et d’autres trahisons.
La mort comme certitude rend les êtres plus proches et la couleur de l’uniforme s’estompe pour laisser la place à une fraternité retrouvée poussant l’un à sauver l’autre, celui qui peut encore l’être.
Alors se souviendront du nom des batailles, des lieux et des hommes, ceux qui auront, ou pas, la chance de revenir vers une adversité qu’ils ne sont pas sûrs d’appréhender encore.
Noirceur, horreur, atrocités, sauvageries réelles sont ici non seulement présentes à chaque page mais surtout telles que cette guerre en a connues.
Hunt rend un grand hommage à ces nombreuses femmes parties à la place de leurs hommes pour faire un devoir qui ne leur revenait pas, dans un accoutrement qui ne leur seyait pas mais dans une dignité à remarquer.

Un bon livre mais difficile.
4,5/5
B
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 655
Age : 73
Localisation : Val de Marne
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hunt, Laird] Neverhome

Message par lalyre le Mer 17 Oct 2018 - 18:51

Bernard , belle chronique , merci flower
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6610
Age : 86
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hunt, Laird] Neverhome

Message par Bernard le Mer 17 Oct 2018 - 21:15

Merci de ton passage Lalyre Very Happy

B
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 655
Age : 73
Localisation : Val de Marne
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hunt, Laird] Neverhome

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum