Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_lcap50%[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_lcap0%[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_lcap50%[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_lcap0%[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_lcap0%[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_lcap0%[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Empty [Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves

Message par Eiger le Dim 21 Oct 2018 - 11:20

[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves 51-hr310
 
Une plongée spectaculaire dans le New York des années vingt…
 
Année de parution : 2016
Nombre de pages : 720 (version numérique et 945 pages pour la version pocket)
ISBN : 978-2-889440122
Editions : Slatkine & Cie
 
Résumé (quatrième de couverture) :
 
« Les pieds dans la misère, le regard tourné vers la réussite...
Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt… L’histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s’achève quelques heures plus tard sans qu’on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio.
Roman de l’enfance volée, Le Gang des rêves brûle d’une ardeur rédemptrice : chacun s’y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l’illusion de la pureté.
Le récit bouleversant de la lutte quotidienne d'une jeune mère qui se bat pour offrir une meilleure vie à son fils. »
EXTRAIT – Au début, ils avaient été deux à la regarder grandir. Sa mère et le patron. L’une avec appréhension, l’autre avec la concupiscence indolente dont il était coutumier. Mais avant qu’elle ne devienne femme, sa mère avait fait en sorte que le patron ne la regarde plus. Quand la petite fille avait eu douze ans, sa mère avait extrait de graines de pavots un suc dense, comme elle l’avait appris des vieilles femmes. Elle avait fait boire ce jus à la petite fille et, lorsqu’elle l’avait vue chanceler, hébétée, elle l’avait chargée sur son épaule. Elle avait traversé la route poussiéreuse qui passait devant leur masure – bâtie sur les terres du patron – et marché jusqu’à la grève, à un endroit où se dressait un vieux chêne tout sec. »
 
Quelques mots sur l’auteur :
 
Dramaturge, le Romain Luca Di Fulvio est l’auteur de dix romans. Deux d’entre eux ont déjà été adaptés au cinéma ; ce sera le destin du Gang des rêves, qui se lit comme un film et dont chaque page est une nouvelle séquence. [Source_Amazon]
 
Maintenant, place au livre !
 
Une plongée spectaculaire dans le New York des années vingt…
 
Une jeune fille du nom de Cetta travaille dans les champs en Italie avec ces parents. Il y a le patron, qui scrute cette belle plante en devenir… Sa mère ne peut pas laisser sa fille comme ça et n’accepterait pas un deuxième bâtard dans la famille ! Elle va alors, par un moyen horrible, l’estropier ! Malgré tout, un jour le patron reçoit de la visite et un visiteur viole Cetta. Le « bâtard » vivra et il sera aimé. Tel le décide Cetta. C’est pour cela qu’elle décide de partir vers l’Amérique, vers New-York. Ce beau pays où tous les rêves sont permis…
 
Ah, le rêve américain. Une belle légende… ou pas !
Cetta veut le meilleur pour son fils. Lui, c’est Christmas. Il a un nom américain, ce sera un vrai américain. Cetta l’a décidé comme cela un point c’est tout !
 
Luca Di Fulvio nous embarque dans les bas quartiers de New-York à cette époque, nous fait rencontrer la réalité du terrain et les âmes qui y vivent. On met le doigt dans l’engrenage de la pègre et des « démerde-toi » pour t’en sortir. Nous sommes bel et bien dans le New-York des années vingt, avec ses gangs, ces ségrégations de classes, de genre... Dans des circonstances dramatiques, il rencontrera Ruth, une jeune fille juive de la haute société... Ruth a eu le malheur de connaître Bill...
 
L’auteur nous livre des thèmes comme la pauvreté, la richesse, la prostitution, le racisme, la vie dans la rue … et bien sur l’émancipation de la femme. Christmas est un gamin charismatique et culotté. Sa mère lui met toutes les cartes en mains et bien sûr, à lui de réfléchir avec sa tête pour s’en sortir. C’est ce qu’il fait. Il a du culot oui et en plus il a la bouche bien ouverte ! Pour moi, ce personnage est un coup de cœur. On le suit dans son évolution, on l’écoute, on le vit. Les différents personnages sont attachants, ou révoltants. On ne peut pas rester sans émotions devant n’importe lequel de ces personnages.
 
On vit vraiment ce livre. Cependant, j’apporte un bémol ! Oui, oui ! Vous me connaissez, je ne peux pas vous cacher ça ! Il y a des longueurs, pas mal, pour ainsi dire. Toute la première partie est longue, nécessaire, certes, mais longue. La deuxième partie est plus intéressante, plus entrainante. Mais il y a quand même encore des longueurs. Forcément, vous me direz, avec un pavé comme celui-ci, on a tendance à en trouver. Pas toujours, je suis d’accord. Mais bon ça gâche un peu la substance du livre.
 
Le style d’écriture et de traduction est assez fluide malgré les longueurs et un langage parti pris bien dosé. Chaque personnage à ses traits et sa propre dimension. Chacun à son caractère.
 
C’est un tumulte de scènes, de morceaux de vie que l’on vit véritablement dans ce livre. Cependant, je n’arrive pas à développer ! Je suis « les fesses entre deux chaises ». Je pense qu’il faut lire ce livre pour comprendre… J’ai aimé, mais je m’attendais à autre chose. Peut-être que tous les bons retours m’ont un peu donné du grain à moudre pour mon imagination… Oh, ce n’est pas la première fois que je termine un livre populaire avec ce ressentiment. Je vais de nouveau réfléchir à deux fois…
 
L’histoire est belle, on y trouve de l’amour sur différents pans. On y trouve de l’attachement et de la révulsion. On vit complètement certains passages et on s’attache. Je vous recommande ce livre mais toutefois avec un avertissement, il y a des longueurs… « Ce n’est pas le casse du siècle, mais il mérite d’être découvert ». 

_________________
Fini : "Jules" - Didier VAN CAUWELAERT
En cours  study : "Un air de Violon" - Yvonne ROBERT

Challenge PàL 2018 : à venir ...
Eiger
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1867
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Empty Re: [Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves

Message par louloute le Dim 21 Oct 2018 - 17:03

Merci Eiger pour ta critique  Very Happy
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 11543
Age : 50
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Empty Re: [Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves

Message par Pinky le Mer 10 Avr 2019 - 13:23

LE GANG DES RÊVES

[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves 717fye10

Roman édité chez Pocket en mai 2017

864 pages

Résumé

New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d'Européens, la ville est synonyme de " rêve américain ". C'est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L'espoir d'une nouvelle existence s'esquisse lorsqu'il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l'amour ?

Mon ressenti


C’est un livre fantastique qui met en lumière la trajectoire de quatre individus, quatre enfants qui sont le reflet de milliers d’autres dans cette Amérique des années 20. C’est avec grand plaisir que j’ai couru dans les rues des quartiers malfamés de cette époque : j’ai ri, pleuré, eu peur, été en colère, j’avais envie de me battre…. Mais quelle formidable leçon de vie.

Je n’ai pas vécu dans des quartiers aussi malfamés, mais j’ai de nombreux souvenirs tout comme Christmas ou Ruth ou Joey… des moments forts et intenses ou la peur, l’amitié et la violence se répondent parfois au détour de nos jeux ou au détour de nos chemins sur lesquels nous avons grandi.

Ce roman mêle avec brio les thèmes autour de l’immigration, la misère, la prostitution, les logements insalubres, le rêve américain pas toujours accessible tout en y ajoutant les gangsters, les mafias italienne ou juive, les flics corrompus, les casseurs de grèves, les bordels et les salles de jeu clandestines, le code d'honneur des voyous et des représailles sanglantes s'il est rompu, le code de l’amitié et de l’amour.

New York est dépeinte avec maestria, en passant par Broadway ou Harlem, la ville de tous les possibles, de tous les rêves. C’est aussi le début des théâtres en plein essor, des premières radios libres, de la naissance d'Hollywood et du cinéma, des stars, des dérives.
Les personnages grandissent au fil des pages. Si la violence est présente, c’est une histoire qui fait la part belle à la joie, à l’espoir, à l’envie. L’auteur a su faire vivre tous ses personnages hauts en couleurs et en caractères, nous les rendant attachants, courageux, détestables, doux ou dangereux.

Des hommes et des femmes qui ont fait en sorte que l’Amérique devienne ce qu’elle est, une terre d’accueil là où les rêves semblent se réaliser parfois… mais n’est-ce pas valable sur toutes les terres, à partir de moment où nous sommes entourés et attentifs aux autres… et où on essaie pas de fuir ?

Un coup de cœur

A découvrir

Pinky
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6336
Age : 56
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves Empty Re: [Di Fulvio, Luca] Le gang des rêves

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum