Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Pelletier, Jean-Jacques] Deux balles, un sourire

Aller en bas

[Pelletier, Jean-Jacques] Deux balles, un sourire

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Pelletier, Jean-Jacques] Deux balles, un sourire

Message par Moulin-à-Vent le Sam 3 Nov 2018 - 23:08



Titre: Deux balles, un sourire
Auteur: Jean-Jacques Pelletier
Éditons: Éditons Hurtubise inc.
Genre: Polar
Époque: Contemporaine
437 pages
ISBN 978-2-89781-009-2


Quatrième de couverture

« On est à des années-lumière des scènes de crime sordides. Pas de flaques de sang. Pas d'os qui protubèrent ici et là. Pas de substances glaireuses qui s'écoulent de la tête... Tout l'intérieur de la victime est demeuré sagement rangé à l'intérieur des frontières définies par son épiderme. »

Normalement, les cadavres ne sourient pas. Et ils n'ont pas l'air aussi heureux. Pas après avoir reçu deux balles dans la tête.

D'où la perplexité de l'inspecteur-chef Dufaux...

Sans parler des écoterroristes de Vert Demain, en guerre contre les producteurs d'or, qu'ils veulent éliminer de la surface de la planète.

Et comme si les choses n'étaient pas suffisamment compliquées, il y a les étranges persécutions qui viennent pourrir la vie de Dufaux. Il y a ce mystérieux Roy Fisher, qui a l'air de sortir de nulle part.

Et il y a Lydia Balco. La directrice du SCRS (Service canadien du renseignement de sécurité). Toujours aussi résolue à interférer dans la vie personnelle de Dufaux.

Heureusement, pour surmonter ces contrariétés et résoudre les énigmes qui s'accumulent, Dufaux pourra compter sur les conseils occasionnels de son épouse décédée. Il pourra aussi s'appuyer sur le dévouement de son équipe hors-norme : les trois Sarah et les kids.


JEAN-JACQUES PELLETIER est sans doute l’auteur de thrillers québécois le plus connu et le plus populaire (La Faim de la terre, Le Bien des autres, Les Visages de l’humanité, Dix petits hommes blancs, Machine God).  Il est également nouvelliste (L’assassiné de l’intérieur) et essayiste (la trilogie Extrême, Questions d’écriture).  Après Bain de sang, voici la deuxième enquête de l’inspecteur-chef Dufaux.
Mon avis

Wow!  Quel coup de coeur ce fut!  Deux jours de lecture et tout était consommé.
Une saprée bonne histoire avec des personnages bien dessinés.  C'est le deuxième roman de cet auteur avec les même personnages.  Je n'ai pas lu le premier mais soyez convaincus que je vais remédier à la situation dans un très bref délai.  J'ai même déjà acheté ces deux romans pour les offrir en cadeau.
Un formidable polar.
Ma cote: 9/10.


Citations

" ... les façades défilent à une vitesse variable, au rythme des feux rouges, de détours, des goulots d'étranglement et des nids de poule.  C'est à se demander si ce ne serait pas plus simple de fermer la ville et de la reconstruire ailleurs."
 (Page 59)

" ... et installe Louis dans un siège de bébé, à gauche de son clavier.
    - Il a une âme de chat, dit-elle.  Du moment qu'il est assez haut pour tout voir, on ne l'entend pas.
    - Avec les politiciens, c'est le contraire: plus on les place haut, plus on les entend!"
 (Page 68)

    " - Tu connais le proverbe: un mauvais règlement est préférable à n'importe quel bon procès.
    - Un règlement à l'amiable, pas un règlement de comptes!
    - Tu chipotes sur les détails ..."
 (Page 163)

    " - Règle un, avait-il dit, on a toujours le droit de se servir de sa tête.  Règle deux: on a toujours tendance à surestimer les capacités de sa tête.
    Puis il avait conclu:
    - C'est pour ça qu'il y a des lois."
 (Page 220)

"Le problème, quand on forme des jeunes, c'est qu'ils apprennent.  Et que plus ils apprennent, plus on se demande à quoi on sert."
(Page 360)


(Jean-Jacques Pelletier, Deux balles, un sourire)
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2167
Age : 66
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum