Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

32% 32% 
[ 25 ]
32% 32% 
[ 25 ]
13% 13% 
[ 10 ]
9% 9% 
[ 7 ]
14% 14% 
[ 11 ]
 
Total des votes : 78

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Sidou-69 le Mar 21 Déc 2010 - 20:54

J'ai mis beaucoup de temps à rentrer dans l'histoire .. Je trouvais que c'était trop de clichés, de stéréotypes .. Mais au fil de temps, qu'est ce que j'ai pu m'attacher à Mme Michel & Paloma mais aussi Mr Ozu ! Le style d'écriture est fabuleux même si je trouve que les phrases sont un peu trop longues et malgré tout, ce livre m'a tout de même fait réfléchir sur certains points de ma vie .. Smile
avatar
Sidou-69
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 743
Age : 27
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 10/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par cali4 le Lun 17 Jan 2011 - 23:19

J'ai lu le livre car j'avais adoré le film et je n'ai pas été déçue de ce choix. Je trouve que le film est très bien adapté du livre et a su retirer les parties un peu trop philosophiques du roman qui font qu'il n'est pas facile à lire à certains moments, mais qui ne font pas forcement avancer le chmilblick.
Moi aussi j'ai eu peur au début car tous ces passages compliqués nécessitant un dictionnaire m'ont un peu effrayés, mais très vite on s'habitue au style de l'auteur et j'ai dévoré le livre en 3/4 jours.
J'ai beaucoup aimé les personnages de Renée, Paloma et M Ozu.
Un très beau roman !!
avatar
cali4
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 263
Localisation : toulon
Emploi/loisirs : lecture, sport, loisirs creatifs, manga/anime
Genre littéraire préféré : manga, thriller, polcier
Date d'inscription : 27/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Duckymath le Mar 15 Mar 2011 - 19:08

J'ai un avis un peu mitigé sur ce roman ... j'ai trouvé le début un peu trop lourd (l'avalanche de termes un peu compliqués m'a parue surfaite) alors qu'à partir de la moitié du récit il m'a semblé que les notions philosophiques étaient mieux amenées.
J'ai aussi eu l'impression qu'à trop vouloir dénoncer les clichés, le livre glissait parfois vers d'autres.
J'ai bien aimé l'alternance des voix (Renée / Paloma) en revanche et la mise en scène de l'art de vivre japonais.
« Je me dis que finalement, c’est peut-être ça la vie : beaucoup de désespoir mais aussi quelques moments de beauté où le temps n’est plus le même. C’est comme si les notes de musique faisaient un genre de parenthèse dans le temps, de suspension, un ailleurs ici même, un toujours dans le jamais. Oui, c’est ça, un toujours dans le jamais. »
avatar
Duckymath
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 13
Localisation : Lyon
Genre littéraire préféré : Romans
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par cali4 le Dim 20 Mar 2011 - 22:55

Duckymath a écrit:
« Je me dis que finalement, c’est peut-être ça la vie : beaucoup de désespoir mais aussi quelques moments de beauté où le temps n’est plus le même. C’est comme si les notes de musique faisaient un genre de parenthèse dans le temps, de suspension, un ailleurs ici même, un toujours dans le jamais. Oui, c’est ça, un toujours dans le jamais. »
J'ai beaucoup aimé cette phrase également ! Elle revient à la fin il me semble lorsque Paloma dit "car pour vous, je traquerai désormais les toujours dans le jamais"
avatar
cali4
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 263
Localisation : toulon
Emploi/loisirs : lecture, sport, loisirs creatifs, manga/anime
Genre littéraire préféré : manga, thriller, polcier
Date d'inscription : 27/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par tite_puce le Lun 21 Mar 2011 - 8:01

J'ai moi aussi aimé ce livre.
Cette histoire qui nous fait réflèchir sur notre façon de voir l'autre avec toujours un peu de prejugés, de clichés...Eh oui qui irait penser que cette concierge est instruite...Et cette petite "intello" qui a un regard si juste sur les adultes....La rencontre entre des personnages que tout éloigne. Presque un conté de fées, presque trop beau pour être vrai.
Malgré tout quelques bémols : la lecture n'est effectivement pas toujours simple, l'aide du dictionnaire est parfois utile, et puis comme certaines, le début n'est pas si emballant que la suite, mais ces premières pages passées, on s'attache aux personnages, on les comprend.
Et cette fin, si nette, franche,radicale trop peut-être....
Je n'ai pas vu le film, je ne savais même pas qu'il existait, à l'occasion peut-être le verrais-je. J'aime bien voir ce que font les réalisateurs d'un roman...mais suis très souvent déçue...

Et comme d'autres aussi, ce livre m'a donné l'envie de lire Anna Karenine, pas encore eu le véritable courage!!! A mettre dans ma liste.
avatar
tite_puce
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Haut-Doubs/Alpes Maritimes/Singapour
Emploi/loisirs : Maman à la maison de 2 joyeux petits monstres / Prof des écoles
Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par lecteurdunord le Lun 21 Mar 2011 - 14:23

Je ne l'ai jamais fini, je n'aime pas le style et puis effectivement, la lecture n'est pas simple !
avatar
lecteurdunord
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 132
Localisation : Gravelines
Emploi/loisirs : Natation, jogging
Genre littéraire préféré : THRILLER/frissons
Date d'inscription : 24/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Sarfre le Lun 21 Mar 2011 - 15:21

C'est un livre que j'ai lu en septembre 2007 et voila ce que je me suis dit à lépoque.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Je n'ai pas du tout apprécié les 140 premières pages du livre, je les ai trouvé ennuyeuses, pompeuses, prétentieuses, élitistes bref sans grand intérêt. Et pourtant au final j'ai beaucoup aimé ce livre.
Alors Pourquoi? Parce que l'arrivée d'un nouveau personnage va tout changer. Avec Mr Ozu le roman prend une tout autre direction, une nouvelle dimension. La simplicité de ce personnage, fissure petit à petit la carapace de l'héroine et par la même occasion tout ces artifices, toutes cette pédanterie de l'auteure se transforme petit à petit pour aller vers des choses plus simple.

A croire que les premières pages étaient nécessaires pour pouvoir apprécier, en toute simplicité, le reste du roman. Et c'est là que ça devient très fort, l'auteure arrive a nous amené exactement là ou elle veut (enfin je crois), à nous faire passer facilement du rire aux larmes, du simple au compliqué, du prétentieux au chaleureux... Au final j'ai beaucoup aimé, Ce n'est pas un coup de coeur pour moi car les passages philosophiques sont vraiment barbants et prétentieux même si quelquefois il en ressort une magnifique pensée, notamment la pensée n°9 que je trouve très belle. Succès mérité à mon goût.

8/10
avatar
Sarfre
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 507
Age : 42
Localisation : Metz
Emploi/loisirs : Informatique
Genre littéraire préféré : Romans classiques, contemporains; Sciences humaines; Fantasy; Policier, Thriller.
Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par siana le Dim 31 Juil 2011 - 14:38

Il me reste une dizaine de page à lire je ne vais donc pas me prononcer sur la fin de ce livre.

J'ai trouvé que c'était un très bon livre et le personnage de Paloma est divin; Cette jeune fille à des réflexions tellement pointues et justes pour une fille de son âge. Renée est elle aussi sympathique mais elle est simplement cultivée (art, littérature, musique), les réflexions philosophiques imposés au lecteur, et qui font la richesse de cet ouvrage sont essentiellement apportées par Paloma.

Je déplore une petite chose tout de même :

La morale de l'histoire est qu'il ne faut pas juger les gens par leurs rangs (ou activités professionnelles, richesses ...). Le dédain des "Riches" du livre est substitué par mépris de Renée et Paloma.
Je ne sais pas si je me fais bien comprendre mais en gros au début on s'aperçoit que effectivement "les riches" de l'immeuble méprisent la concierge et l'enfant, le lecteur est donc amené à avoir de l’affection pour le camp lésé. Puis peu à peu on aperçoit la haine de Renée pour ses employeurs, voisins et de Paloma pour sa famille, et au final je me suis retrouvée à moins les aimés car elles n'usent pas de leur propre leçon. On ne peut pas, ou plutôt on ne doit pas, punir quelqu'un qui à fait une faute en lui infligeant le même châtiment, c'est totalement incohérent et stupide. Leurs dégouts et leurs jugements hâtifs, pour les gens moins intelligents est déplorable et enlève à ce récit toutes les chances que je lui octroi un coup de coeur.

Ma note sera donc de 7/10
avatar
siana
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1031
Age : 32
Localisation : Seine et marne
Emploi/loisirs : Comptable/ Lire, lire et relire
Genre littéraire préféré : De tout, mais je n'aime pas trop les histoires d'amours, ni le théâtre.
Date d'inscription : 28/06/2010

http://sianalecture.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par shamash le Dim 31 Juil 2011 - 16:54

siana a écrit:
La morale de l'histoire est qu'il ne faut pas juger les gens par leurs rangs (ou activités professionnelles, richesses ...). Le dédain des "Riches" du livre est substitué par mépris de Renée et Paloma.
Je ne sais pas si je me fais bien comprendre mais en gros au début on s'aperçoit que effectivement "les riches" de l'immeuble méprisent la concierge et l'enfant, le lecteur est donc amené à avoir de l’affection pour le camp lésé. Puis peu à peu on aperçoit la haine de Renée pour ses employeurs, voisins et de Paloma pour sa famille, et au final je me suis retrouvée à moins les aimés car elles n'usent pas de leur propre leçon. On ne peut pas, ou plutôt on ne doit pas, punir quelqu'un qui à fait une faute en lui infligeant le même châtiment, c'est totalement incohérent et stupide. Leurs dégouts et leurs jugements hâtifs, pour les gens moins intelligents est déplorable et enlève à ce récit toutes les chances que je lui octroi un coup de coeur.
Ma note sera donc de 7/10

Siana, pas sûr du tout que l'auteur cherche à nous donner une leçon de morale ou veuille créer des personnages idéaux, sans aucun défaut. Ce qu’il nous montre, ce sont des personnages en train de vivre, de souffrir, d'être heureux ou malheureux (Paloma ou Renée, parfois), on peut être en désaccord avec certaines de leur réaction, se dire qu’à leur place nous n’aurions pas réagi comme eux, mais… ce ne sont que des personnages ! Je veux dire que l’auteur a tous les droits sur eux, y compris, s’il le veut, celui de les rendre peu sympathiques ou stupides dans leur comportement (ce que tu dis d’elles).
Je poserais la question autrement : ces personnages sont-ils crédibles ? Ont-ils une véritable consistance, une épaisseur telle que la part d’humanité que leur a donné l’auteur peut toucher le lecteur que je suis au point de le faire vaciller dans ses certitudes ? L’auteur arrive-t-il, à travers ses créatures, fabriquées avec ses mots, à nous parler de problèmes universels, à toucher notre sensibilité et à stimuler notre réflexion ?
Je réponds oui à ces questions, en acceptant évidemment qu’il puisse y avoir des réponses contraires : après tout, comme en amour, toute lecture est un échange entre deux personnes, et l’échange ne se fait pas toujours.
avatar
shamash
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 106
Age : 15
Localisation : Cévennes
Emploi/loisirs : jeu d'échecs, écriture, astronomie, chasser les souris, grimper aux arbres
Genre littéraire préféré : romans, avec un goût particulier pour les polars
Date d'inscription : 23/05/2010

http://www.un-polar.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par BESMAR le Dim 31 Juil 2011 - 17:40

Je n'ai pas ressenti non plus ce sentiment de haine que tu décris Siana !

je pense au contraire que le personnage de Renée c'est enfermé dans une espèce de tour fortifiée qu'est la culture et la connaissance, pour se protéger des autres ! elle se défends de la souffrance infligée par les autres de cette façon, tout simplement.

Ton point de vue est interessant car nous pouvons nous apercevoir qu'à travers la lecture chacun la vit à sa façon ! ce qui en fait sa richesse.
avatar
BESMAR
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1211
Age : 53
Localisation : Au Quebec
Emploi/loisirs : agente de gestion du personnel en invalidité- loisirs : lecture, rénovations-bricolage-décoration.
Genre littéraire préféré : Policiers (PD James, Connelly,Reich), romans historiques, aventure, tres peu de fiction sinon toute lecture m'interesse !!mon coup de coeur actuel est "L'Élégance du Hérisson" de Mureil Barberry
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par siana le Lun 1 Aoû 2011 - 23:38

Oui oui j'ai remarqué que j'étais la seule à avoir ressentis ce côté négatif. Shamash je suis d'accord avec ta réflexion et en tant que lectrice j'ai également le droit d'exprimer mon ressentis ( Wink ). Les personnages sont très travaillés et j'ai trouvé que ce dédain n'était pas nécessaire.

Pour parler de la fin puisque je l'ai finalement terminé j'ai adoré, certain en sont déçu, je l'ai trouvé puissante et nécessaire. Je ne m'y attendais pas mais j'en suis ravie.

Spoiler:
Renée est grâce à son trépas l'ange de Paloma : Magnifique
avatar
siana
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1031
Age : 32
Localisation : Seine et marne
Emploi/loisirs : Comptable/ Lire, lire et relire
Genre littéraire préféré : De tout, mais je n'aime pas trop les histoires d'amours, ni le théâtre.
Date d'inscription : 28/06/2010

http://sianalecture.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par karine le Mar 2 Aoû 2011 - 10:27

je l'ai lu à sa parution et je me rappelle l'avoir abandonné deux fois avant d'arriver à le lire. J'ai commencer à accrocher dans l'histoire à partir du moment où les liens se sont tissés entre les personnages et je vous rejoins quand vous dites que le début est lourd.Il faut s'accrocher et au final, c'est un roman qui reste dans nos souvenirs.Il vaut le coup.
avatar
karine
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 503
Age : 40
Localisation : Lyon
Emploi/loisirs : lecture,peinture et art contemporain
Genre littéraire préféré : romans divers et variés
Date d'inscription : 05/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par shamash le Mer 3 Aoû 2011 - 14:47

siana a écrit:Oui oui j'ai remarqué que j'étais la seule à avoir ressentis ce côté négatif. Shamash je suis d'accord avec ta réflexion et en tant que lectrice j'ai également le droit d'exprimer mon ressentis ( Wink ).

Tout à fait d'accord avec toi Siana ! Heureusement d'ailleurs, que chacun de nous peut dire ce qu'il ressent, c'est même la raison d'être d'un lieu tel que celui-ci.
avatar
shamash
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 106
Age : 15
Localisation : Cévennes
Emploi/loisirs : jeu d'échecs, écriture, astronomie, chasser les souris, grimper aux arbres
Genre littéraire préféré : romans, avec un goût particulier pour les polars
Date d'inscription : 23/05/2010

http://www.un-polar.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par petale59 le Mer 24 Aoû 2011 - 21:35

bonsoir

Je l'ai lu pendant les vacances, donc à un moment propice à la détente et au temps, ce qui explique peut être la facilité avec laquelle je me suis laissée envoûté par ce livre. L'écriture est un délice, comme un bonbon acidulé, parfum fraise, qu'on laisse fondre doucement sur la langue. C'est vraiment la sensation que m'a procuré ce livre, un réel plaisir tant pour l'écriture que pour l'histoire et les personnages.
avatar
petale59
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 50
Age : 52
Localisation : lomme(59)
Emploi/loisirs : employée/randonnée,lecture,peinture,dessin,architecture,les nuages,la photo
Genre littéraire préféré : de tout ,tout le temps, dès que possible
Date d'inscription : 02/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par AnaïsP le Lun 10 Oct 2011 - 13:11

Mon avis:

Lu il y a déjà quelques temps (années?), j'en garde un souvenir très partagé tirant sur le négatif. L'idée de base était prometteuse, cette concierge qui de part le statut social qu'on accorde à cette profession doit se montrer à la hauteur des pauvres espérances alors qu'en réalité elle est lettrée; la vie d'un immeuble cossu, où les personnages s'entremêlent, et la rencontre entre ces deux personnages -de la petite fille et la concierge- marginalisés...
Mais l'histoire tarde, finalement il ne se passe pas grand chose, et surtout la fin est bâclée en 20 pages pif paf pouf. Je trouve facile et malsain de faire un pseudo coup de théâtre avec une belle morale à l'américaine... L'auteur n'a pas su approfondir l'idée de base, et finalement il n'en reste rien.
J'ai été très déçue par ce livre, un de ceux qui font partie de ma "black list".

Ma note: 2/10
avatar
AnaïsP
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1553
Age : 30
Localisation : Haute-Garonne
Emploi/loisirs : Mandataire judiciaire
Genre littéraire préféré : Littérature, Bandes dessinées indé
Date d'inscription : 19/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par virgule le Ven 17 Fév 2012 - 17:49

Mon avis sur ce livre sera mitigé. J'en retiens surtout de nombreuses citations, dont je vais tenter de donner un aperçu.

Pour commencer, comme beaucoup, j'ai eu du mal à apprécier le style de l'auteur, ses phrases si longues qu'il m'a fallu parfois les relire pour les comprendre.
Un petit extrait de cette prose indigeste (à lire si vous avez le courage) :

Spoiler:
« L'éternité nous échappe.
Ces jours-là, où chavirent sur l'autel de notre nature profonde toutes les croyances romantiques, politiques, intellectuelles, métaphysiques et morales que des années d'instruction et d'éducation ont tenté d'imprimer en nous, la société, champ territorial traversé de grandes ondes hiérarchiques, s'enfonce dans le néant du Sens. Exit les riches et les pauvres, les penseurs, les chercheurs, les décideurs, les esclaves, les gentils et les méchants, les créatifs et les consciencieux, les syndicalistes et les individualistes, les progressistes et les conservateurs ; ce ne sont plus qu'hominiens primitifs dont grimaces et sourires, démarches et parures, langage et code, inscrits sur la carte génétique du primate moyen, ne signifient que cela : tenir son rang ou mourir. »



Comme siana, je trouve que le personnage de Renée juge beaucoup. Elle a des avis sur tout et sur tous et se fie souvent aux apparences pour dresser le portrait des habitants de l'immeuble.
« Colombe Josse est la fille aînée des Josse. Colombe est aussi une espèce de bohémienne fauchée. S'il y a bien une chose que j'abhorre, c'est cette perversion des riches qui s'habillent comme des pauvres, avec des fripes qui pendouillent, des bonnets de laine grise, des chaussures de clochard et des chemises à fleurs sous des pulls fatigués. Non seulement c'est laid, mais c'est insultant ; rien n'est plus méprisable que le mépris des riches pour le désir des pauvres. »

Elle affirme : « Il n'y a pas d'amitié possible entre les classes ».
Elle aurait pu rester bloquée sur cette certitude.

Heureusement, son personnage évolue au fil de l'histoire.
En rencontrant Kakuro Ozu et Paloma, elle commence à douter. « Pouvons-nous être si semblables et vivre dans des univers si lointains ? »

Elle reconnaît elle-même, à la fin, qu'elle n'a pas su aller vers les autres : « après cinquante-quatre ans de clandestinité et de triomphes muets dans l'intérieur capitonné d'un esprit esseulé, après cinquante-quatre ans de haine pour un monde et une caste dont j'avais fait les exutoires de mes futiles frustrations, après cinquante-quatre années de rien à ne rencontrer personne ni à être jamais avec l'autre […] je prendrais bien avec vous une dernière tasse de thé. »

La fin du livre est très belle. Je trouve qu'elle redonne espoir.
Ces personnages hors du temps, seuls, cloîtrés dans leur autosatisfaction, si différents et pourtant si semblables, se découvrent, se rencontrent et deviennent enfin humains.


J'ai lu plus facilement au départ les pages écrites par Paloma, qui porte un regard lucide (et désabusé) sur la vie :
« Moi, j'ai compris très tôt qu'une vie, ça passe en un rien de temps, en regardant les adultes autour de moi, si pressés, si stressés par l'échéance, si avides de maintenant pour ne pas penser à demain... Mais si on redoute le lendemain, c'est parce qu'on ne sait pas construire le présent, on se raconte qu'on le pourra demain et c'est fichu parce que demain finit toujours par devenir aujourd'hui, vous voyez ? »
« L'homme n'a pas beaucoup progressé depuis ses débuts : il croit toujours qu'il n'est pas là par hasard et que des dieux majoritairement bienveillants veillent sur sa destinée. »
« Vivre, se nourrir, se reproduire, accomplir la tâche pour laquelle on est né et mourir : ça n'a aucun sens, c'est vrai, mais c'est comme ça que les choses sont. »


Mais le personnage est parfois exaspérant.
Du haut de ses 12 ans, elle juge beaucoup, elle aussi, les personnes qui sont autour d'elle :
« Finalement, les ados croient devenir adultes en singeant des adultes qui sont restés des gosses et fuient devant la vie. C'est pathétique. »

Heureusement, là encore, la fin de l'histoire la transforme.
Elle descend de son piédestal et reconnaît ses erreurs :
« Je souffrais mais sans que ça fasse mal et, du coup, tous mes petits projets, c'était du luxe d'ado sans problèmes. De la rationnalité de petite fille riche qui veut faire son intéressante. »


L'arrivée de Kakuro Ozu est le grain de sable qui, en venant perturber la vie de l'immeuble, permettra à chacun d'évoluer et de s'ouvrir aux autres :
« Dans un monde de fossiles, le moindre glissement de caillou sur la pente de la falaise manque déjà de provoquer des crises cardiaques en série – alors quand quelqu'un fait exploser la montagne ! »

Paloma en prend conscience :
« C'est la première fois que je rencontre quelqu'un qui cherche les gens et qui voit au-delà. […] Nous ne voyons jamais au-delà de nos certitudes et, plus grave encore, nous avons renoncé à la rencontre, nous ne faisons que nous rencontrer nous-mêmes sans nous reconnaître dans ces miroirs permanents. »

Et Renée dit de lui :
« Ce qui est à la fois déconcertant et merveilleux, avec Kakuro Ozu, c'est qu'il allie un enthousiasme et une candeur juvéniles à une attention et une bienveillance de grand sage. »


C'est donc un livre sur la rencontre. Dépasser les apparences et aller vers l'autre pour le découvrir.

Il y a beaucoup de réflexions sur la vie, sur l'Art, sur la beauté, sur la nature...
J'en ai noté plusieurs, que je ne peux pas toutes retranscrire ici. Elles valorisent souvent les plaisirs simples, comme celui-ci :

« Le rituel du thé, cette reconduction précise des mêmes gestes et de la même dégustation, cette accession à des sensations simples, authentiques et raffinées, cette licence donnée à chacun, à peu de frais, de devenir un aristocrate du goût parce que le thé est la boisson des riches comme elle est celle des pauvres, le rituel du thé, donc, a cette vertu extraordinaire d'introduire dans l'absurdité de nos vies une brèche d'harmonie sereine. Oui, l'univers conspire à la vacuité, les âmes perdues pleurent la beauté, l'insignifiance nous encercle. Alors, buvons une tasse de thé. Le silence se fait, on entend le vent qui souffle au-dehors, les feuilles d'automne bruissent et s'envolent, le chat dort dans une chaude lumière. Et, dans chaque gorgée, se sublime le temps. »


Un livre riche en réflexions (bien plus dense que le film qui en a été tiré) à lire jusqu'au bout, en prenant son temps, pour méditer.
avatar
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Nisa le Sam 18 Fév 2012 - 14:48


rose alice a écrit:Bien que ce livre ne soit pas mal écrit , j'ai commencé à le lire mais je n'ai pas pu le terminer Evil or Very Mad Il y a trop de redondances dans ce livre et ce va et vient entre les protagonistes me faisaient perdre le fil . je m'endormais dessus yawn Pas vraiment le style qui me convient mais je le reprendrai un jour à tête reposée .

plumedange a écrit:J'ai detesté...
Tout le monde m'a dit "lis le" alors au lieu de suivre mon instinct j'ai suivi les copains et quelle déception...j'en ai lu a peine la moitié...
J'ai trouvé l'écriture prétentieuse!
Vous savez on dit que certaines personnes "s'écoutent parler" et bien pour ce livre c'etait mon impression...que l'auteur se "lisait écrire"..je sais pas si ça se dit!

Sarfre a écrit:C'est un livre que j'ai lu en septembre 2007 et voila ce que je me suis dit à lépoque.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Je n'ai pas du tout apprécié les 140 premières pages du livre, je les ai trouvé ennuyeuses, pompeuses, prétentieuses, élitistes bref sans grand intérêt. Et pourtant au final j'ai beaucoup aimé ce livre.
Alors Pourquoi? Parce que l'arrivée d'un nouveau personnage va tout changer. Avec Mr Ozu le roman prend une tout autre direction, une nouvelle dimension. La simplicité de ce personnage, fissure petit à petit la carapace de l'héroine et par la même occasion tout ces artifices, toutes cette pédanterie de l'auteure se transforme petit à petit pour aller vers des choses plus simple.

A croire que les premières pages étaient nécessaires pour pouvoir apprécier, en toute simplicité, le reste du roman. Et c'est là que ça devient très fort, l'auteure arrive a nous amené exactement là ou elle veut (enfin je crois), à nous faire passer facilement du rire aux larmes, du simple au compliqué, du prétentieux au chaleureux... Au final j'ai beaucoup aimé, Ce n'est pas un coup de coeur pour moi car les passages philosophiques sont vraiment barbants et prétentieux même si quelquefois il en ressort une magnifique pensée, notamment la pensée n°9 que je trouve très belle. Succès mérité à mon goût.

8/10
Je fais également partie de ceux qui ont laissé tomber. En le lisant, je n'ai en toute honneteté rien compris à certains passages, je me suis dis que je ne devait pas être assez intelligente face à ces 2 surdouées Suspect
En lisant vos critiques, je me demande si je n'aurais pas du m'accrocher jusqu'à l'arrivée de M.Ozu mais franchement je ne me sens pas de le reprendre. Il fait partie des 2 livres que j'ai laissé tomber en cours de lecture.
avatar
Nisa
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 5538
Localisation : sous la couette avec un bon bouquin
Date d'inscription : 18/02/2012

https://nisalectures.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Moulin-à-Vent le Ven 9 Mar 2012 - 19:50

Wow et reWow! Un vrai coup de coeur.
C'est un roman à la féminité exacerbée mais où l'homme peut retrouver ses repères.
Pour le rituel du thé, je suis parfaitement en accord avec Virgule.
Un merci tout spécial à Besmar qui m'a fait connaître ce livre.
Après un début plus ou moins prometteur, je me suis retrouvé dans un TGV où les divers panoramas se succèdent en ne laissant aucun temps mort. Ce roman est d'une intelligence formidable. Pour ne rien manquer, j'eus dû lire avec un dictionnaire tout près tant il y a des beaux mots presqu'inconnus; mais point le temps, il me faut continuer la lecture.
Les passages de Pamela m'ont beaucoup fait penser aux paragraphes de "L'encyclopédie du savoir relatif et absolu" du roman "Les fourmis" de Bernard Werber. Par moments, l'action me remémorait "Soie" de Baricco. L'atmosphère du roman rappelle également "Et si c'était vrai..." de Marc Lévy. Trois romans qui font tous partie de mes coups de coeur. On peut également y ressentir du Proust.
C'est de la dentelle intellectuelle et d'une intelligence corrosive où l'humour demeure omniprésent.
C'est un cadeau à lire et à offrir. Ma cote: 5/5.
Citations:

"- Qui sème le désir récolte l'oppression..."

"... rien n'est plus dur et injuste que la réalité humaine: les hommes vivent dans un monde où ce sont les mots et non les actes qui ont du pouvoir, où la compétence ultime, c'est la maîtrise du langage. C'est terrible, parce que, au fond, nous sommes des primates programmés pour manger, dormir, nous reproduire, conquérir et sécuriser notre territoire et que les plus doués pour ça, les plus animaux d'entre nous, se font toujours avoir par les autres, ceux qui parlent bien alors qu'ils seraient incapables de défendre leur jardin, de ramener un lapin pour le dîner ou de procréer correctement. Les hommes vivent dans un monde où ce sont les faibles qui dominent. C'est une injure terrible à notre nature animale, un genre de perversion, de contradiction profonde."


"... le signe qu'il restait peu de temps, l'état de grâce qui précède la fin..."

"... le coeur au bord de l'àme, parce que, fugitivement mais intensément, un peu d'éternité est soudain venu féconder le temps."

"Où se trouve la beauté? Dans les grandes choses qui, comme les autres, sont condamnées à mourir, ou bien dans les petites qui, sans prétendre à rien, savent incruster dans l'instant une gemme d'infini?"

"...que le temps d'une vie est dérisoire, qu'on a vingt ans un jour et quatre-vingts le lendemain."

"Je ne vois que la psychanalyse pour concurrencer le christianisme dans l'amour des souffrances qui durent."

"... il est si exténuant de désirer sans cesses... Nous aspirons bientôt à un plaisir sans quête, nous rêvons d'un état bienheureux qui ne commencerait ni ne finirait et où la beauté ne serait plus fin ni projet mais deviendrait l'évidence même de notre nature. Or, cet état, c'est l'Art."

"Savez-vous ce qu'est une pluie d'été?
D'abord la beauté pure crevant le ciel d'été, cette crainte respectueuse qui s'empare du coeur, se sentir si dérisoire au centre même du sublime, si fragile et si gonflé de la majesté des choses, sidéré, happé, ravi par la munificence du monde."

"... la pluie, l'été, balayant la poussière immobile, fait à l'âme des êtres comme une respiration sans fin."

(Muriel Barbery, "L'élégance du hérisson")
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 1978
Age : 65
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par BESMAR le Ven 9 Mar 2012 - 22:57

je suis bien heureuse que cela t'es plu Moulin a vent ! rien que de relire les extraits que tu as marqué me redonne le gout de m'y replonger mais hélas je l'ai prété a une amie en France qui ne m'a l'a jamais renvoyé !!!
J'adore ton expression "dentelle intellectuelle" en bon québécois :c'est super cute !!!
avatar
BESMAR
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1211
Age : 53
Localisation : Au Quebec
Emploi/loisirs : agente de gestion du personnel en invalidité- loisirs : lecture, rénovations-bricolage-décoration.
Genre littéraire préféré : Policiers (PD James, Connelly,Reich), romans historiques, aventure, tres peu de fiction sinon toute lecture m'interesse !!mon coup de coeur actuel est "L'Élégance du Hérisson" de Mureil Barberry
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par marie do le Mar 13 Mar 2012 - 22:27

J'ai beaucoup aimé ce livre .... Une leçon de tolérance ?
Ne pas juger les gens d'apprêt leur apparences ? Ne pas juger tout simplement ....
un humour décapant parfois, fin toujours, que dire de plus qui n'a déjà été dit ? Une bouffée d'air frais d'une vie qui pourrait être ordinaire et fabuleuse comme toutes les vies d'ailleurs ....
Ne suis je pas un peu trop nunuche ce soir ?
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3842
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Romanichel le Mar 13 Mar 2012 - 23:34

Je "plussoie" au concert de louanges. Je l'ai lu il y a déjà un peu de temps, quel coup de cœur! Les situations sont étonnantes dans cet immeuble avec une histoire à chaque étage. Les situations sont cocasses. Dommage que la fin soit un peu précipitée. Le film (passé il y a peu en TV) n'apporte rien au livre comme c'est souvent le cas.
Marc
avatar
Romanichel
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 36
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : Enseignant retraité
Genre littéraire préféré : un peu de tout et roman historique
Date d'inscription : 22/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Moulin-à-Vent le Mar 13 Mar 2012 - 23:41

Ne pas juger les gens d'apprêt leur apparence? (marie do)
marie doe, t'es forte! Très très forte! ... d'apprêt... Je suis convaincu que ton «apprêt» a l'apparence de la volonté. Quand on veut changer d'apparence, il faut s'apprêter, non? Oui, oui, oui, c'était voulu j'en suis (presque) certain.

Le livre que je lis présentement est agréable, mais il a un défaut que j'ai de la difficulté à accepter. Je vous reviens avec le tout très bientôt.

Salutations. hi
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 1978
Age : 65
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par marie do le Mer 14 Mar 2012 - 10:15

Même pas fait exprès !!!!! Où suis-je allée chercher cet "apprêt" ?
Il a l'avantage de m'avoir fait sourire ce matin, en espérant qu'il en a été de même pour vous !!!!!! (surtout pour parler d'une héroïne experte en français !!!!!!)
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3842
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par lili78 le Mer 14 Mar 2012 - 10:35

Je l'ai lu il y a longtemps et ce fut un coup de cœur pour moi, mais je ne me suis toujours pas remise de la fin ! pleure
avatar
lili78
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2270
Age : 46
Localisation : chez moi
Emploi/loisirs : Bibliothécaire / lecture, cuisine, jardinage, balades
Genre littéraire préféré : un peu de tout suivant mes humeurs
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Piou Piou le Mer 14 Mar 2012 - 14:32

Il me tente bien, au vue de vos belles critiques !
avatar
Piou Piou
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2089
Age : 32
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : littérature, musique, cinéma, voyager, dormir
Genre littéraire préféré : fantastique, thrillers, aventure, historique, romance
Date d'inscription : 29/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Barbery, Muriel] L'élégance du hérisson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum