Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Barnaby, James] A fleur de peau

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Barnaby, James] A fleur de peau

Message par Eiger le Mar 13 Nov 2018 - 20:32


Un thriller psychologique qui nous transporte dans le monde sombre des dessins animés de Walt Disney !



Année de parution : 2018
Nombre de pages : 450
ISBN : 979-10-91386-19-7
Editions : Autoédition

***Résumé (quatrième de couverture) :

« Depuis qu'elle a été enlevée dans des circonstances mystérieuses à 11 ans, Jane souffre de fugues temporelles. Etudiante, elle passe ses vacances dans le chalet familial sur le lac Mendota avec Richard, son beau-père. Une nuit, elle se réveille les mains ensanglantées auprès du corps égorgé de ce dernier. La jeune femme est arrêtée mais Joseph Sleuth, agent du FBI, doute de sa culpabilité. »
***Quelques mots sur l’auteur :

James BARNABY est un pseudonyme J

***Maintenant, place au livre !

Un thriller psychologique qui nous transporte dans le monde sombre des dessins animés de Walt Disney !
Comment vous expliquer sans vous en dire trop pour ne pas spoiler l’histoire ? C’est bien écrit, c’est tout en suspense, un mort, une enquête, des liens hallucinants, torture psychologique et une histoire rondement menée !
Jane est une jeune femme de dix-neuf ans un peu à part. Elle est recluses dans son monde, elle a du mal à accepter ses camarades, seules quelques personnes peuvent l’approcher et trouvent grâce à ses yeux. Surdouée, elle suit des études brillantes, toujours très précises dans tout ce qu’elle fait et ne porte d’intérêt que lorsqu’il y en a vraiment pour elle.
Il y a huit ans, elle s’est faite enlever, mais n’en a aucun souvenir et depuis, elle est comme ça. Pour elle, elle s’est échappée le soir puis est revenue le lendemain… Sauf qu’un mois s’est écoulé entre temps ! Depuis, elle ne sait pas pourquoi, les films de Walt Disney l’oppressent, lui font peur. Elle ne peut plus en regarder un seul. Après toutes ces années de psychothérapie avec le seul docteur possible, un pédopsychiatre, il lui a dit qu’elle était guérie. Mais depuis quelques temps, certaines heures lui sont volées et elle ne sait pas ce qu’il s’y passé. Elle se réveille dans un endroit quelques heures plus tard, en ayant vécu des affres de dessins animés tel que Alice au pays des merveilles, mais elle ne sait absolument pas ce qu’elle a fait… Elle ne comprend pas, elle est perdu, son cauchemar recommence…
Le jour des vacances, elle rejoint sa famille dans la maison du bord du lac Mendota. Elle y retrouve son beau-père, Richard, ainsi que ses amies d’enfance, ses « frangines ». Dans la nuit, elle se réveille les mains pleines de sang, non loin de son beau-père égorgé. Qui l’a tué ? Est-ce elle ? Quelqu’un d’autre ? Pourquoi ? Comment ?
James Barnaby nous plonge dans une enquête des plus singulières. Une enquête « roman choral » où tout est relié, à la façon d’un puzzle et je dois dire assez surprenante, on va découvrir chaque petit bout de pelote à dérouler, chaque petit morceau d’un grand portrait qui se dévoile qu’en fin de livre… Tout d’abord, on prend goût à cette histoire par le personnage de Jane qui nous raconte son évolution de son côté, depuis quelques temps et puis après la mort de Richard. Elle est éloignée de l’enquête, ou plutôt mise de côté devrais-je dire et coupé des proches de l’enquête. Elle va donc évoluer à sa manière et se poser beaucoup de questions, voir quelques bribes de lumières et replonger dans les méandres de son esprit torturé. Ensuite, nous allons suivre d’autres personnages comme sa mère qui lors de l’assassinat de son mari été à Chicago pour affaire. Elle va elle aussi suivre l’affaire de près, avec un enquêteur du FBI loin d’être commun, loin des costumes cravates et verres fumés, mais plutôt blouson à frange et coupe indienne. Joseph, c’est son prénom, a lui aussi une histoire particulière et va tout faire pour mettre en lumière cette affaire qu’il pense être un immense complot ! Véritable ? Ou juste une idée de plus qu’il se fait ?
En parallèle, nous plongeons dans les dessous des affaires… Les organisations, les corruptions, les haines, les rivalités, les subtilités, les travers de tout ce qui peut se tramer à la façon Américaine.
L’auteur fait la part belle à l’écologie, à la corruption, aux idées reçues (qui parfois sont un peu exagérées je pense), à la cigarette aussi ! Bref, malgré une enquête tout en suspense, rythmé et psychologique, on a d’autres thèmes sous-jacents qui éclos…
Je me suis fait happer par cette histoire, Jane est un personnage rongé depuis l’âge de onze ans. Elle ne sait absolument pas ce qui a pu se passer à ce moment-là et toute sa vie a basculé. Elle ne peut pas comprendre, son esprit s’est en quelque sorte séquestré pour se protéger. James Barnaby va nous amener de manière subtile le sujet de l’hypnose. Qui peut à priori faire peur. Mais étant de plus en plus utilisé dans le monde entier pour diverses pratiques, il faut savoir l’utiliser correctement. Il nous fait toucher du doigt cette faculté. Bonne ou mauvaise l’hypnose est puissante. Elle permet de soigner, de maîtriser ses douleurs, de stopper la cigarette, etc.
James nous montre aussi une autre facette des films Walt Disney qui ont bercés notre enfance. On découvre les parties complexes et celles qui peuvent faire peur. On peut en retirer pas mal de morale, d’histoire, de philosophie, de recherche et d’explications. Mais on découvre également qu’ils peuvent être diaboliques.
En tout cas, c’est une enquête pleine de rebondissements, écrite toute en finesse et en subtilité. Les quelques six cents pages se laissent tranquillement dévorer sans jamais trouver de longueur. Il y a du rythme, des chapitres assez courts et différents personnages à chaque fois qui nous permet de comprendre petit à petit les fils entremêlés de cette histoire de dingue ! Je dois également souligner la traduction de ce livre qui utilise des mots justes, hauts et surtout rarement utiliser et qui redonnent beaucoup de magie et de force au roman.
Je vous recommande ce Thriller psychologique, où suspense, rythme et torture cervicale sont bien présents. Une histoire hallucinante dans laquelle vous passerez un super moment et où vous ne regarderez plus jamais les films de Walt Disney de la même manière !

_________________
Fini : "Jules" - Didier VAN CAUWELAERT
En cours  study : "Un air de Violon" - Yvonne ROBERT

Challenge PàL 2018 : à venir ...
avatar
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1619
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum