Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer

Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_lcap50%[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_rcap 50% 
[ 2 ]
[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_lcap25%[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_lcap25%[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_lcap0%[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_lcap0%[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_lcap0%[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Empty [Decoin, Didier] Avec vue sur la mer

Message par Cannetille le Jeu 6 Déc 2018 - 15:22

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Avec-v10

Titre : Avec vue sur la mer
Auteur : Didier Decoin
Editeur : Nil Editions
Année de parution : 2005
Pages : 216

Présentation de l'éditeur :
"J'ai fait ce livre pour dire que je n'habite pas une maison mais que je suis habité par elle..." Lorsqu'il était enfant, Didier Decoin a passé des vacances dans la Hague, au Nord du Cotentin. Il est tombé amoureux de cette région et a passé des années à y rechercher une maison. Il nous raconte joliment ses mésaventures immobilières, les péripéties inévitables liées aux travaux, les tempêtes, son jardin, les petits bonheurs du voisinage et des nourritures terrestres qu'offre ce pays normand battu par la mer et le vent. "D'une certaine façon, ce livre est traduit d'un autre livre, de granit celui-là, où depuis vingt-cinq ans je grave quelques unes des plus belles pages de l'histoire de ma vie." Pour un écrivain, parler d'une maison que l'on aime, c'est une autre façon de parler de soi... Le Combourg de Chateaubriand, la Treille Muscate de Colette, le Malagar de Mauriac, le Manosque de Giono ou les Charmettes de Rousseau appartiennent autant à la biographie de ces auteurs qu'à leurs oeuvres. Ici, Didier Decoin nous offre de très belles pages autobiographiques où se retrouvent, mêlés aux souvenirs d'enfance et aux évocations de sa famille, la tendresse, l'humour et l'émotion.

Avis :
Rares sont les ouvrages où j'ai trouvé un tel plaisir de la langue française, où la beauté des mots et des tournures de phrases me les a fait remâcher plusieurs fois avec gourmandise et admiration. Avec vue sur la mer rejoint le panthéon de mes plus grands coups de coeur, ceux que je compte sur les doigts d'une seule main. Didier Decoin y relate comment il est tombé amoureux de la Hague et de la pointe du Cotentin, évoquant  sa recherche d'une maison avec vue sur la mer, les mésaventures de ses travaux d'aménagement, ses bonheurs en famille au bord d'une mer turbulente et embrumée, tellement loin de la lisse "Meradoville". A l'humour qui m'a presque autant fait rire que dans Je vois des jardins partout - où il partage sa passion pour les jardins -, s'ajoutent une tendresse et une émotion d'autant plus touchantes qu'elles résonnent avec mes propres coups de coeur pour des lieux qui me sont chers. Ce sont ces émotions et ces attachements qui ont nourri l'écriture des romans de Didier Decoin : s'y retrouvent des lieux, comme la ville de la Hague qu'il décrit plusieurs fois sous la forme d'un poisson, les îles anglo-normandes, les ports..., et les odeurs, qu'on regrette de ne pouvoir sentir au travers des pages. Je suis définitivement admirative de la plume de cet auteur, qui sait si bien choisir les mots pour transcrire l'émotion sans jamais l'évoquer.

Citations :
Nous quittâmes Me B… avec la conviction que, derrière son apparence de notaire de province affable et bon vivant, se dissimulait un dangereux pervers qui, ne pouvant trouver sa jouissance qu’en sapant le moral de ses concitoyens, utilisait le découragement comme d’autres l’arsenic. Je l’imaginais assez bien sous les traits de Michel Serrault dans un film de Chabrol, quittant son étude courbé sous le crachin, se dirigeant en ricanant vers quelque brasserie où il avait ses habitudes – et surtout ses victimes auxquelles il instillait subrepticement des doses de pessimisme qui, pour n’être pas létales, étaient mesurées de façon à provoquer des lésions irréversibles dans leur aptitude au bonheur.

La mise au propre d’un manuscrit implique en effet un nettoyage drastique, une épreuve du feu, un brûlage impitoyable du superfétatoire et du redondant, un débroussaillage qui doit conduire à ce que François Nourissier appelle joliment « l’écriture maigre » - ce langage diaphane, ces mots lévriers, ce verbe souple et coupant comme les graminées des dunes, cette manière de tout montrer sans presque rien dire.


En quittant la maison, j’emporte des souvenirs à la Hulot, crépuscules incendiés, agapanthes bleues, peaux salées, galets brûlants roulant sous les pieds nus, senteur des herbes miellées, siestes légères sur les chaises longues copiées sur celles du Queen Elizabeth, menuets d’abeilles en petits gilets de majordome allant et venant sous les tentures gris sombre des orages, ombres mauves, amertume anisée des salades estivales, fourmis ailées montant en procession du dessous des pierres chaudes pour un premier et dernier vol d’amour et de mort, jacasseries huileuses des goélands, et tout là-bas, dominant le froissement de soie du ressac, la cognée un peu essoufflée du diesel d’un chalutier.

Le cercle de lumière que décrit le pinceau du phare révèle un rideau de pluie qui ondule sur la mer, scintillant et crépitant comme s’il était constitué de perles de verre. Le vent de suroît touche la côte avant l’averse. Les raquettes des palmiers se renvoient ses rafales comme des joueurs de tennis se mitraillant de balles pendant les échauffements.
Cannetille
Cannetille
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 772
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Empty Re: [Decoin, Didier] Avec vue sur la mer

Message par typhaine le Ven 7 Déc 2018 - 13:17

Je le note.
typhaine
typhaine
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 24
Localisation : MONTBELIARD
Emploi/loisirs : éduc spé
Genre littéraire préféré : tout, ça dépend des moments (sauf la poésie)
Date d'inscription : 09/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Empty Re: [Decoin, Didier] Avec vue sur la mer

Message par malo le Sam 8 Déc 2018 - 16:55

Merci pour ta critique, je le note aussi !
malo
malo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3467
Age : 55
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Lecture
Genre littéraire préféré : Un peu de tout sauf fantasy
Date d'inscription : 02/08/2010

http://lespassionsdemalo.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Empty Re: [Decoin, Didier] Avec vue sur la mer

Message par Triskell le Jeu 17 Jan 2019 - 0:00

Une petite perle de lecture.
Triskell
Triskell
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 375
Localisation : ouest
Emploi/loisirs : jeux de lettres - cartes
Genre littéraire préféré : roman contemporain - policier - triller -
Date d'inscription : 08/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Empty Re: [Decoin, Didier] Avec vue sur la mer

Message par Moulin-à-Vent le Mer 13 Fév 2019 - 22:30

La richesse du vocabulaire est à signaler.
La première moitié du livre n'a pas réussi à m'accrocher bien que la lecture en soit plaisante. Dès que le couple devient propriétaire, le ton devient plus attrayant et familier, ce qui nous amène à une autre vitesse de lecture: je veux savoir; je veux savoir immédiatement, pas demain.
Ma cote: 6/10.

Citation

" Se ruer sur la beauté est un comportement de goinfre, pas d'esthète. "
(Page 145)

(Didier Decoin, "Avec vue sur la mer")
Moulin-à-Vent
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 67
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Empty Re: [Decoin, Didier] Avec vue sur la mer

Message par pétunia le Dim 9 Juin 2019 - 15:43

Dans ce roman, un couple est à la recherche d'une maison avec vu sur la mer. Avec difficulté, ils vont finir par trouver leur bonheur mais l’intérêt de ce livre réside, pour ma part, pas tellement dans l'histoire elle même mais plutôt dans une écriture descriptive fluide.
Plus que l'histoire, c'est le style d'écriture de ce roman qui m'a charmée. Un moment d'évasion bienvenu. Je vote " beaucoup apprécié".
pétunia
pétunia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 790
Localisation : Var
Genre littéraire préféré : Un peu de tout sauf la poesie et les BD
Date d'inscription : 18/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

[Decoin, Didier] Avec vue sur la mer Empty Re: [Decoin, Didier] Avec vue sur la mer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum