Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?

Aller en bas

Votre avis

[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_lcap0%[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_lcap0%[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_lcap100%[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_lcap0%[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_lcap0%[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_lcap0%[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Empty [Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?

Message par Sharon le Dim 23 Déc 2018 - 15:53

[Albertalli, Becky et Silvera, Adam] Pourquoi pas nous ?  Cvt_po10

Titre : Pourquoi pas nous ?
Auteur : Becky Albertalli et Adam Silvera
édition : Hachette Romans
Nombre de pages : 380 pages

Présentation de l’éditeur :

Arthur est à New York pour l’été, en attendant de savoir s’il va être reçu à Yale. Lorsqu’il croise le chemin de Ben dans un bureau de poste, c’est le coup de foudre. Il y voit un signe du destin. De son côté, Ben doute que le destin soit de son côté : il vient de rompre avec son petit ami, Hudson, et n’est pas vraiment prêt pour une nouvelle relation. Pourtant, ni l’un ni l’autre ne parviennent à oublier cette première rencontre. Au fil des rendez-vous, les deux garçons se rapprochent.

Mon avis :

Bonjour à tous. J’ai l’impression en lisant ce livre de me retrouver « En terre inconnue ». Oui, ce livre appartient au genre « Young adult », et j’ai déjà lu de nombreux livres qui appartiennent à cette catégorie. Oui, j’ai déjà lu des romances, diverses et variées, et si vous me connaissez un peu, vous savez que ce n’est pas mon genre (littéraire) de conclure en disant : « je n’étais pas le public visé », donc « je suis passée à côté ». Je vais donc tâché d’explorer plus avant.
Même sans être le public cible (des lecteurs de l’âge de mes élèves, approximativement), l’histoire se passe à New York, dans un milieu relativement aisé. Certes, le père d’Arthur est au chômage, certes, les parents de Ben ne roulent pas sur l’or, mais ils parviennent à scolariser leur fils dans un établissement convenable. La limite est là, cependant, parce que Ben sait bien qu’à moins d’obtenir une bourse, il ne pourra étudier à l’université, lui qui peine déjà dans son avant-dernière année de lycée, alors que la voie est toute tracée pour Arthur, du point de vue de ses résultats scolaires mais aussi de l’aisance financière de ses parents. Choc de deux mondes ? Oui, mais pas que : vous l’aurez sans doute compris sans que je vous le précise, Ben et Arthur vivent, le temps d’un été, une romance très gay et lisible par tous les adolescents – il est des manières très softs, sans être irréalistes de raconter des scènes intimes.
Ces deux adolescents ont un avantage : ils sont gays, ils ont fait leur coming out, et leur famille, leurs amis, ont très bien accepté cela. Faut-il le rappeler ? Ce n’est malheureusement pas le cas partout, et les deux jeunes gens seront confrontés à l’homophobie trop ordinaire. Cependant, comme tout adolescent, ils vivent l’une de leur première histoire d’amour, et ce n’est pas forcément évident. Ce n’est pas forcément différent d’une histoire d’amour « tout court », avec son lot de raté, de difficultés à dire ce que l’on veut, ce que l’on ressent, à dire à l’autre qui l’on est, ce que l’on aime. Face à eux, leurs amis vivent des histoires d’amour presque plus simples – notamment s’ils se connaissaient depuis longtemps. Puis… les amours adolescentes ont été contées des dizaines de fois. Les histoires d’amour d’adolescents gays restent à écrire.
Avant de terminer cette chronique, je voudrai aussi parler des clichés dont Ben est victime. Il est d’origine portoricaine, mais il ne ressemble pas à un portoricain. Du coup, il doit entendre tout ce que les autres savent ou croient savoir sur ce que doit être un jeune homme d’origine portoricaine. Là aussi, on ne dira jamais assez – et moi la première, à quel point il est usant et réducteur d’être réduit à nos origines, oubliant ainsi de se demander qui est vraiment la personne en face de vous.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9572
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de lettres modernes/mes chats, la lecture, le cinéma, la généalogie
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars, littérature jeunesse
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum