Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants

Aller en bas

Votre avis

[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_lcap0%[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_lcap100%[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_lcap0%[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_lcap0%[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_lcap0%[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_lcap0%[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Empty [Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants

Message par Sharon le Sam 26 Jan 2019 - 1:45

[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants 51moj510

Titre : Un seul parmi les vivants
Auteur : Jon Sealy
édition Albin Michel
Nombre de pages : 350 pages.

Présentation de l’éditeur :
Par un soir d’été caniculaire, le vieux shérif Furman Chambers est tiré de son sommeil par un coup de téléphone : deux hommes ont été froidement abattus à la sortie d’une ancienne auberge qui sert désormais de couverture au trafic d’alcool de Larthan Tull, le « magnat du bourbon ». Quand Chambers arrive sur les lieux, le nom du coupable circule déjà : Mary Jane Hopewell, un vétéran de la Grande Guerre, qui vit en marge de la société. Mais le shérif, sceptique de nature, décide de mener l’enquête et se retrouve plongé dans une spirale de violence qui va bouleverser le destin de personnages inoubliables.

Mon avis :


Caroline du Sud, 1932. La grande dépression a frappé. La prohibition a été votée. Prenez ces deux faits, et vous obtenez un trafic d’alcool qui permet à des familles de vivre, et aux grands patrons de s’enrichir. L’alcool permet aussi de supporter la vie présente, pas toujours facile. Jamais facile serait plus juste. Le sherif Chambers a perdu ses deux fils à la guerre. Mary Jane Hopewell (ne vous trompez pas, il s’agit de son surnom, pas de son vrai prénom) a vécu les combats, la promiscuité des blessés, l’envie de s’en sortir malgré tout. Son frère Joe en parle moins, pourtant lui aussi a été très marqué par la guerre : la naissance de son second fils l’a fait renoncer à l’alcool. La veuve Campbell a perdu son mari à la guerre, et son fils unique est mort sous les balles du shérif – le seul homme qu’il ait jamais tué.
Tous pourraient continuer à (sur)vivre ainsi, sans trop se rendre compte qu’ils sont pauvres puisque tous le sont. Mais un double meurtre a été commis, deux jeunes hommes qui participaient au trafic d’alcool. L’un d’entre eux avait été recueilli par la veuve Campbell. Qui est accusé du meurtre ? Mary Jane, un homme très proche de la veuve. Bizarrement, peu croient qu’il soit le véritable coupable et même si le shérif le cherche – il faut bien enquêter – il doute que l’homme, marginal, ait tué deux hommes de sang froid.
Alors… ce qui commence n’est pas une chasse à l’homme, non, pas à proprement parler. Il s’ennuie plutôt un jeu de cache-cache, pour échapper au shérif d’un côté, pour contrer Larthan Tull de l’autre. Tull est le chef incontesté du trafic d’alcool clandestin, et il ne lui vient pas à l’esprit de partager le gâteau. Pourquoi partagerait-il d’ailleurs ? Il est bien décidé à mettre bon ordre dans toutes les velléités de rébellion – avec des conséquences qu’il n’attendait pas.
Ce qu’il n’attendait pas non plus, et le shérif encore moins est l’arrivée des fédéraux, bien décidés à mettre fin au trafic. Pour eux, tout est blanc ou noir. Pour Chambers, rien n’est aussi simple. C’est d’ailleurs à leur arrivée que le lecteur comprend que l’on est en route vers la catastrophe, comme si, une fois la tragédie, rien ne pouvait l’arrêter.
Oui, ce roman se déroule en 1932, cependant il nous plonge dans le passé – la première guerre mondiale, dont on oublie un peu les conséquences pour les américains – et dans le futur, quand il nous présente les conséquences pour ceux qui ont vécu cette année-là. Un roman qui nous rappelle que le rêve américain n’en a pas toujours été un.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9088
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants Empty Re: [Sealy, Jon] Un seul parmi les vivants

Message par Bernard le Sam 26 Jan 2019 - 15:43

C'est super Sharon, merci.
Bernard
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 693
Age : 74
Localisation : Val de Marne
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum