Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme

Aller en bas

[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme

[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_lcap100%[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_rcap 100% 
[ 3 ]
[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_lcap0%[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_lcap0%[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_lcap0%[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_lcap0%[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_lcap0%[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Empty [Bouysse, Franck] Né d'aucune femme

Message par lalyre le Dim 10 Mar 2019 - 12:31

[Bouysse, Franck]
Né d’aucune femme
La manufacture de livres novembre 2018
ISBN 978 2 35887 271 3
334 pages
Quatrième de couverture
Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu'y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose."
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d’aucune femme la plus vibrante de ses oeuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine.
[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Cvt_ne11
Les personnages
Rose vendue à14 ans par son père – Elle, la mère de Rose – Onésime, le père - Gabriel qui a récupéré les cahiers de Rose – Charles le maître du domaine, devenu propriétaire de Rose – La Vieille, mère de ce dernier – Edmond l’homme un peu lâche qui gère en partie le domaine - Le docteur véreux, directeur de l’asile psychiatrique – L’enfant muet né d’aucune femme, ce qu’il est, ce qu’il a cru rêver.

L’histoire et mon avis
Gabriel revient sur des événements qui ont eu lieu quarante-quatre ans auparavant, il raconte le destin tragique de Rose amoureuse des mots qui vont raconter ce qu’elle va subir dès le moment ou son père la vend à un riche propriétaire d’une Forge, nous parle de son arrivée au domaine, l’étrange accueil de la Vieille lors de son entrée dans la grande maison, la haine de Charles, le maître des lieux qui semble t-il est marié à une femme malade cloîtrée dans sa chambre, la mise en garde que fait Edmond à Rose qui n’en tient pas compte, sans se douter que cela fera son malheur. Un roman noir, très noir même pourtant écrit avec une certaine sensibilité, ou tout fait écho à l’intimité des personnages, une histoire émouvante, poignante et impressionnante dans un monde hors du temps vous prenant aux tripes avec les violences et menaces. Des chapitres qui donnant la parole aux personnages ou qui décrivant en même temps les choses ou les lieux, entrecoupant le récit du journal m’ont un peu dérangée. Il n’empêche que j’ai aimé l’écriture de Franck Bouysse qui de manière poétique, parfois rude et flamboyante nous conte ce monde inimaginable, car il y a les victimes et les monstres dans ce monde-là mais aussi de la souffrance et de la colère, une description des lieux de la belle région des Cévennes en faisant en même temps une dure chronique sociale dans un climat de violence. Et l’enfant muet, né d’aucune femme mais dont une trace infime le relie à l’homme qu’il a cru rêver, tout cela écrit avec des mots qui vivent, qui font l’histoire, qui mettent un nom sur l’intolérable et la douleur d’une mère….Un roman bien au-delà du coup de coeur...











lalyre
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 7118
Age : 87
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Empty Re: [Bouysse, Franck] Né d'aucune femme

Message par Fleurianne le Dim 10 Mar 2019 - 12:46

Une pépite en quelque sorte, merci Lalyre pour ta critique, je note, je note....
Fleurianne
Fleurianne
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1779
Age : 66
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : Retraitée/Vie associative, voyages, lectures
Genre littéraire préféré : Romans historiques
Date d'inscription : 19/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Empty Re: [Bouysse, Franck] Né d'aucune femme

Message par Cannetille le Jeu 28 Mar 2019 - 19:10

Peu d’indices sur le lieu : une brève mention d’Espalion et de la Vézère indique la Corrèze. Quand à l’époque, ce pourrait être il y a plus ou moins une centaine d’années. Un prêtre se voit confier les cahiers rédigés clandestinement par une femme internée dans un asile psychiatrique. La malheureuse y relate sa vie, une effroyable descente aux enfers depuis son adolescence, qui aboutit à sa réclusion forcée quand elle n’avait pas vingt ans.

Ce drame rural est d’une intensité et d’une noirceur telles que, plusieurs fois, au bord du malaise, il m’a fallu interrompre la lecture pour reprendre mon souffle. Véritable secousse tellurique, ce livre est de ceux qui vous aspirent, vous matraquent et vous obsèdent, ne vous laissant pas indemne et vous poursuivant longtemps après la dernière page.

Franck Bouysse écrit merveilleusement bien et c’est avec un profond plaisir que je me suis mise très souvent à relire certains passages plusieurs fois, impressionnée par la beauté de l’écriture et du style, la justesse des mots et des images. Cette histoire sombre et cruelle, mais profondément humaine, est saisissante de réalisme : les personnages y sont croqués dans toute leur vérité avec une acuité et une précision d’orfèvre, leurs paroles frappent par leur justesse de ton et d’émotion.

Rares sont les livres qui allient aussi bien la force d’une histoire, la vérité de ses personnages et la beauté de la langue. Né d’aucune femme est une œuvre magnifique et bouleversante, une lecture d’exception à ne surtout pas manquer.
Franck Bouysse joue dans la cour des Grands écrivains, en tout cas dans celle de mes auteurs de prédilection.
Cannetille
Cannetille
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 819
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Empty Re: [Bouysse, Franck] Né d'aucune femme

Message par Astazie le Jeu 4 Avr 2019 - 19:37

Le père Gabriel doit se rendre dans un ancien monastère, devenu asile, pour bénir le corps d’une femme décédée. Une femme est venue le prévenir que sous les habits de celle-ci, il trouvera des cahiers soigneusement dissimulés qui retracent la vie de Rose.

Rose vivait dans une famille modeste, où il n’y avait que des filles. Son père a décidé de la vendre pour subvenir aux besoins de sa famille. Il l’a cédée comme servante à un Maître forgeron châtelain , qui vit avec sa mère acariâtre. Rose pleure dans sa  petite chambre au dernier étage, seule le soir. Elle a peur de la méchanceté de ces châtelains. Rose devra alors se plier à tous leurs souhaits. Elle perdra son innocence, victime d’une violence insoutenable.

Edmond, le jeune jardinier la somme de s’enfuir. Elle ne peut pas.

Malgré tout, elle gardera une arme. Elle voulait raconter l’histoire de sa vie avant d’être oubliée. C’est une remontée dans le temps, dans l’histoire et dans l’horreur de Rose.

"La seule chose qui me rattache à la vie, c’est de continuer à écrire, ou plutôt à écrier, même si je crois pas que ce mot existe il me convient."

Dans ce récit d’une profonde noirceur, tous les points de vue des différents personnages se croisent, que ce soit celui de  Rose,  de  Gabriel, ou du  prêtre qui lit les carnets ou  celui du père  de Rose qui est pris de remords.

Une plume d’une grande sensibilité, où est décrit un destin de femme bouleversant.

Ce fut ma première rencontre avec Franck Bouysse, dont l’écriture m’a émue. Roman noir, roman social, une lecture à ne pas manquer.
Astazie
Astazie
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1925
Age : 64
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : lectures et autres !
Genre littéraire préféré : Lectures diverses
Date d'inscription : 23/01/2010

https://livresdunjourblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Bouysse, Franck] Né d'aucune femme Empty Re: [Bouysse, Franck] Né d'aucune femme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum