Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul

Aller en bas

Votre avis :

[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_lcap0%[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_lcap0%[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_lcap0%[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_lcap100%[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_lcap0%[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_lcap0%[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul Empty [Pinori, Laurent] L'homme glaïeul

Message par Pandora le Jeu 14 Mar 2019 - 16:21

"L'homme glaïeul" de Laurent Pinori

[Pinori, Laurent] L'homme glaïeul 51wsvr10


Edition : Editions Sargasses
Nombre de pages : 148

Quatrième de couverture :  
Dans un pays imaginaire, un enfant, Pedro, naît avec un glaïeul sur le pubis. Pendant 3 ans, le Docteur Montoyas va enquêter sur le sujet. Malgré de nombreuses lectures, des correspondances avec les plus éminents médecins du pays et les biologistes les plus renommés, Montoyas n’arrive toujours pas à expliquer scientifiquement comment une fleur avec des racines, identique en tout point à celles qui poussent en terre, prospère sur un milieu aussi peu propice que la chair d’un garçon et, qui plus est, en se passant de lumière. Le temps passe. Plus l’enfant grandit, conscient de sa malformation, plus il se coupe du monde et se promet une destinée exceptionnelle, jusqu’au jour où son génome est décodé et exploité. Et si Pedro n’était pas le seul humain-végétal ? À la limite du roman d’anticipation et de la fable contemporaine, l’Homme-glaïeul est une belle, profonde et originale réflexion sur l’évolution de l’espèce humaine.

Mon avis :
Cette lecture me laisse perplexe. Je ne sais pas si j'ai apprécié ou pas. C'est entre les deux que la réponse se situe.
La première partie du récit m'a plu, on découvre les personnages et l'environnement dans lequel ils vivent. Il y a ce bébé, Pedro, qui vient de naître avec un glaïeul sur le pubis. C'est étonnant, certes mais finalement ce n'est pas l'élément principal de l'histoire, non. Le roman est axé sur Pedro, ses choix, ses envies, ses ambitions et la façon dont ce glaïeul va guider sa vie.
D'abord ce n'est rien, un détail que l'on dissimule afin de mener une vie normal, comme les autres. Puis cela devient source de souffrance, de solitude, Pedro s'enferme en lui-même, s'échappe dans les mathématiques, il va fuir son village natale.
Ensuite, cela devient un atout, quelque chose d'hyper original presque branchée qui va encore le porter là où on ne l'attendait pas, jusqu'à devenir un mystère scientifique menant à des études et des hypothèses farfelues.
Bref, tout au long du récit, le glaïeul fait juste partie de Pedro mais c'est lui qui mène sa barque, il fait des choix, bon comme mauvais, il va vivre sa vie à sa manière et nous le suivons.
Toutefois, je n'ai que moyennement accroché parce que j'avais l'impression qu'il n'y avait pas vraiment de trame narrative, comme si l'auteur faisait des choix aléatoires pour poursuivre son récit. C'est classé en SF et j'ai longuement attendue pour voir une goutte de SF...
Les autres personnages présents sont intéressants, avec beaucoup de crédibilité car très humain, bourrés de défauts, de préjugés mais aussi de bonté, de maladresse affectueuse. Le hic reste la façon dont l'auteur a mélangés ses idées, donnant des ambiances et des approches différentes en fonction des différents lieux de vie de Pedro. C'est assez confus, déroutant et pas très accrocheur. Dommage, l'idée de départ est vraiment intéressante, j'aimais beaucoup l'approche selon laquelle la nature aurait choisie un moyen radicale mais beau pour reprendre le contrôle de la Vie sur la Terre, en rendant l'homme végétal. L'arrivée de la CIA à vraiment détruit le récit... et la fin laisse dubitatif, comme une vaine tentative de tout lier en inscrivant le roman dans la SF... pas convaincant du tout pour moi.

Conclusion, je suis perplexe. Il y a du bon, du très bon et du catastrophique ! Il me semble que l'auteur avait trop idées différentes et qu'il a voulu tout mettre, au lieu de faire le tri pour rendre le récit peut-être un peu plus simple mais plus profond, plus élaboré et donc bien plus plaisant.

Je vote donc : moyennement apprécié.

_________________
« La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens. » Daniel Pennac


study  PAL et LAL study
Pandora
Pandora
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1191
Age : 28
Localisation : France
Genre littéraire préféré : Aucun, c'est la plume de l'auteur qui me transporte... ou pas
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum