Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Collectif d'auteurs] Les déplacés

Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Collectif d'auteurs] Les déplacés

Message par Sharon le Ven 15 Mar 2019 - 0:40


Titre : Les déplacés
Auteur : collectif de vingt auteurs
Editeur : Massot éditions
Nombre de pages : 200

Présentation de l’éditeur :

Un collectif d’écrivains réfugiés et reconnus dans le monde écrivant sur la vie des réfugiés. Les Déplacés est une série de témoignages d’écrivains qui ont été, à un moment de leur vie, des réfugiés.

Mon avis :

Vingt récits d’écrivains, en comptant la préface de Viet Thanh Nguyen, connu pour son roman Le Sympathisant. Même si l’on choisit de lire, comme je l’ai fait, dans le désordre les différents témoignages, selon les connaissances que je pouvais avoir de tel ou tel écrivain, selon les affinités aussi – Marina Lewicka, dont j’avais déjà lu un roman, dont les origines ne sont pas si différentes de celle de mon père – il est indispensable à mes yeux de commencer par ce que l’on saute souvent : la préface. Il nous rappelle des faits, des évidences que l’on oublie trop souvent : Enfermer des hommes et des femmes dans un camp, c’est les punir, quand leur seul crime est de vouloir sauver leur vie et celle de leurs proches.
Aucun témoignage n’est une redite du précédent, non seulement parce que chaque cas est unique (évidence) mais parce que l’on en finit pas d’envisager les diverses conséquences d’avoir été déplacé. Prenez Chris Abani, le tout dernier témoignage. Il ne se souvient pas, il était trop petit. Cependant, il se met à la place de son frère qui a dû subir une lourde responsabilité : porter le bébé qu’il était sur des kilomètres. Il a donc une perception différente de ses enfants qu’il voit dans les reportages, à la télévision. Il n’est pas le seul à évoquer le sort des enfants, qui plus que d’autres ont dû sur-vivre, devenir des guerriers parfois, qui ont eu une enfance différente de celle de leurs aînés ou de leurs cadets. Il y a l’après aussi : le nouveau pays et l’obligation de « gratitude », ou plutôt ce qui est jugé être « l’ingratitude » du réfugié, qui devrait passer sa vie à remercier, à se montrer digne de l’accueil qu’il a reçu. (Dina Nayeri) Gratitude est d’ailleurs le titre d’un roman de Joseph Kertes. Dans son texte, il nous parle de l’espoir, mais aussi de ce (ceux) que les réfugiés laissent derrière eux. A moins d’avoir perdu toute sa famille, le réfugié laisse derrière lui des proches, qui pensent que, peut-être, plus jamais ils n’auront de ses nouvelles (voir « Quand l’histoire se répète » de Vu Tran). Cela peut vouloir dire aussi rester, un moment, pendant que d’autres sont partis et qu’il faudra du temps pour les rejoindre.
Il n’est pas facile de lire tous ces récits, qui sont tous d’une forte charge émotionnelle. Cela ne veut pas dire que l’on tire vers le pathos, non, le but n’est pas de faire pleurer dans les chaumières, mais de rendre compte de ce que signifie être exilé, être déplacé, être loin du pays que l’on a aimé, même si les personnes qui sont en face de vous ne comprennent pas, ne veulent même pas savoir que vous avez aimé ce pays parce qu’ils ont la tête emplie de clichés sur lui.
Les déplacés est un recueil riche, prenant, qui ne peut pas laisser indifférent.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8848
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum