Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Tiab, Ahmed] Adieu Oran

Aller en bas

Votre avis

[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_lcap0%[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_lcap100%[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_lcap0%[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_lcap0%[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_lcap0%[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_lcap0%[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Empty [Tiab, Ahmed] Adieu Oran

Message par Sharon le Mer 17 Avr 2019 - 22:58

[Tiab, Ahmed] Adieu Oran Cvt_ad10

Titre : Adieu Oran
Auteur : Ahmed Tiab
Edition l’aube noire
Nombre de pages : 248 pages.

Présentation de l’éditeur :

« Ils se tenaient, terrés en silence au fond de la remise qui ­sentait le gasoil et le cambouis. Ils se serraient les uns contre les autres, partageant la peur, les yeux grands ouverts dans ­l’obscurité. Le vieux venait juste de passer avec sa longue tige de bambou. Il avait fouetté l’air, écorchant au passage quelques cuisses décharnées, frôlé des épaules hâves et éraflé des joues creuses. Il ne fallait pas pleurer. »
Ambiance glaçante sous le soleil algérien. Disparitions d’enfants, cadavres parmi les membres de la communauté chinoise installée à Oran… Il se passe des choses étranges dans les bidonvilles qui entourent la ville, sans parler du traitement inhumain réservé aux migrants et du système de plus en plus corrompu et étouffant. Le commissaire Fadil ne peut pas reculer, il le doit à ces enfants que le monde a choisi d’oublier.

Mon avis :

Le commissaire Fadil et moi, c’est une rencontre qui a failli ne jamais se faire : j’ai commencé le premier tome, et je l’ai reposé. Ce n’était pas le bon moment. Depuis, j’ai lu tous les romans le mettant en scène jusqu’à ce jour.
Nous suivons deux trajectoires dans ce roman, comme dans chaque roman d’Ahmed Tiab. Kemal Fadil s’en fait pour sa fiancée, qui a décidé d’aider les migrants en allant les soigner – oui, l’accueil des migrants, la place que l’on veut bien leur faire est aussi un souci de l’autre côté de la Méditerranée. Oui, Fadil tremble pour elle, parce qu’il sait que les rues ne sont pas sûres, que certains quartiers sont bien excentrés, et que la vie d’un migrant, encore plus d’une migrante, ne vaut pas grand chose, pour ne pas dire rien.
Et justement, des immigrés sont retrouvés morts. Pardon, ce ne sont pas des immigrés, ce sont des expatriés, et cela fait toute la différence. Ces travailleurs chinois méritent toute la considération des autorités, au point qu’ils ne laissent pas le soin aux médecins de faire l’autopsie et aux policiers algériens de mener l’enquête. Bref, rien ne va, d’ailleurs, rien ne va vraiment dans ce pays, où la révolte gronde, où les différences ne sont pas acceptées, où les enfants sont trop souvent laissés pour compte. Pas les enfants des villes – encore que, qui sait vraiment ce qui se passe dans les méandres d’Oran – mais les enfants nés dans les petits villages, issus d’une famille très nombreuse, avec un père débordé et une mère épuisée, chassée, partie avec un autre ou morte. Il est facile de faire miroiter aux parents un avenir meilleur pour leurs enfants, ou juste un peu d’argent pour que leurs enfants leur soient confiés.
Pas de répit, pas de pitié dans cette enquête, dans laquelle Fadil doit jouer serrer et risque de perdre gros. D’ailleurs, gagnera-t-il vraiment ? A vous de le lire.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9022
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum