Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bellet, Alain] Russian Express

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

[Bellet, Alain] Russian Express Vote_lcap0%[Bellet, Alain] Russian Express Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bellet, Alain] Russian Express Vote_lcap100%[Bellet, Alain] Russian Express Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Bellet, Alain] Russian Express Vote_lcap0%[Bellet, Alain] Russian Express Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bellet, Alain] Russian Express Vote_lcap0%[Bellet, Alain] Russian Express Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bellet, Alain] Russian Express Vote_lcap0%[Bellet, Alain] Russian Express Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Bellet, Alain] Russian Express Vote_lcap0%[Bellet, Alain] Russian Express Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Bellet, Alain] Russian Express Empty [Bellet, Alain] Russian Express

Message par Eiger le Jeu 2 Mai 2019 - 19:31

[Bellet, Alain] Russian Express 97910911
 
Quand l’heure du choix est arrivée, les mains se tendent parfois, mais la proie reste sur le qui-vive…
 
Année de parution : 2019
Nombre de pages : 100
ISBN : 979-10-96935-27-7
Editions : Le Muscadier – Collection ResterVivant
 
Résumé (quatrième de couverture) :
 
« « Je ne tiendrai pas. Mon dos en bouillie, mes mains blessées truffées de crampes, je résiste comme je peux. L’odeur de graisse m’écœure. La poussière noire du ballast me gifle. Mes muscles souffrent. J’ai peur de ne pas pouvoir tenir… Le bruit sourd creuse mes tympans, visite mon crâne. Trois heures, seulement trois heures que je suis cramponné, enlacé à la ferraille meurtrière… »
Accusé à tort et recherché, le jeune Youri Serkovitch fuit Moscou, caché sous un wagon. Un long périple peuplé de dangers commence. À bord du célèbre Transsibérien traversant l’Oural puis les forêts de bouleaux et les steppes, le voyage de l’adolescent se complique. Autour de lui, les voyageurs, les agents du chemin de fer russe, une jeune ouvrière… chacun se détermine et choisit ce qu’il doit faire. Tous comprennent que les chasseurs n’abandonnent jamais. »
 
Quelques mots sur l’auteur :
 
Alain Bellet a publié de nombreux livres (polars, romans adultes et jeunesse, romans historiques, documentaires) et écrit plusieurs textes pour le théâtre. Il été directeur de MJC et de cinémas d’art et d’essai, puis journaliste indépendant. Un temps président de la Charte des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse, il a créé des festivals, et conçu des projets culturels en osmose avec d’autres disciplines artistiques (notamment avec la photographe Patricia Baud). Investi dans de nombreux ateliers et chantiers d’écriture avec des enfants, des jeunes et des adultes, il se définit comme « un écrivain impliqué dans la Cité ». [Source_Editeur]
 
Maintenant, place au livre !
 
Quand l’heure du choix est arrivée, les mains se tendent parfois, mais la proie reste sur le qui-vive…
 
Ma Chère Lectrice, Mon Chère Lecteur, je vous ai déjà confié que j’adore la collection [RESTER VIVANT] de la maison d’édition Le muscadier ! Que je remercie au passage pour sa confiance !
Et nous voilà réembarqué dans un nouveau livre permettant de s’évader et de prendre conscience…
 
De prendre conscience oui, mes Loulous que la vie est loin d’être la même partout pour tout le monde ! Nous partons aux côtés de Youri, ce jeune ados qui doit fuir Moscou, fuir pour ne pas mourir ! Fuir pour sauver sa peau ! Il est accusé à tort d’avoir tué ! Voler, escroquer, oui, mais tuer non, jamais… Pourtant, en s’acoquinant avec la mafia, il devait s’en douter ! Maintenant la police le recherche pour un meurtre ! Youri c’est ce gamin, comme tant d’autres dans cette Russie ! Un gosse trimballé d’une famille d’accueil à une autre, d’un foyer à un autre, puis à la fuite dans la rue, sous les couvertures puantes des autres hommes et femmes déchues d’un système qui s’est effondré.
 
Sa décision est prise, il va se glisser sous les roulis du train qui part en Sibérie. Peut-être y trouvera-t-il sa mère, cette femme qui l’a abandonné ? Mais y arrivera-t-il ? Entre une contrôleuse de train, les gendarmes à chaque gare et les tueurs de la mafia à ses trousses ? La Sibérie, c’est loin, plus de quelques jours de voyage…
 
Mon Cher Lecteur, Ma Chère Lectrice, Alain Bellet nous transporte dans une ambiance peu commune ou du moins que nous n’avons pas l’habitude de côtoyer. D’ailleurs, dans cette histoire, il y a deux français, un couple, des esthètes à la connaissance littéraire appuyée et l’histoire de la Russie bien marquée. Et pourtant, ils sont loin de se douter de ce qui se trame vraiment dans ce pays.
 
Alain Bellet, je pense, a à cœur de nous montrer que même dans un pays difficile, il y a de l’humanité. Que l’être humain est capable de positivité. D’ailleurs Confucius dit « La joie est en tout, il suffit de savoir l’extraire ».
Ce jeune homme, Youri, perdu, seul depuis tant d’année a la peur chevillée au corps. Il a toujours appris à se méfier. Ce monde, ces sentiments sont son quotidien.
 
Notre auteur a une écriture fluide et dynamique. Il nous entraîne facilement avec lui, avec Youri et on comprend en peu de temps l’histoire qui se trame et le climat du pays. Ce livre est adapté une fois de plus à un public jeune et moins jeune. Il ouvre une porte à des recherches, à une prise de conscience, à des recherches possibles. Mais pas que. Il nous ouvre également les portes de l’espérance, de l’espoir, de l’humanité.
 
J’ai à cœur de croire que cette phrase de Christophe André est adaptée dans cette histoire… « Chaque fois qu’on pose un acte de tendresse, d’affection, d’amour, on modifie un tout petit peu l’avenir de l’humanité dans le bon sens. »
 
Pour ne rien vous cacher, j’ai vraiment beaucoup aimé cette histoire, ce morceau de vie. J’ai eu beaucoup d’empathie pour ce gamin, pour les conditions de vie en Russie pour ce qui se trame. Je ne suis pas vraiment sur de devoir aller bien loin pour voir ça… Du moins pas forcément jusqu’en Russie !
 
Mon Cher Lecteur, Ma Chère Lectrice, encore une fois, je vous recommande ce livre parce qu’il éveille les consciences à la réalité de la vie. Une plume fluide et entraînante nous aide à plonger au cœur de l’histoire… Comme de coutume, je vous recommande plus largement cette collection !

_________________
On veut ? On peut ? Alors on fait ! Et si on ne peut pas, on trouve des solutions !
Eiger
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2056
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum