Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur

Aller en bas

Votre avis ?

[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_lcap100%[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_lcap0%[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_lcap0%[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_lcap0%[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_lcap0%[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_lcap0%[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  Empty [Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur

Message par Cannetille le Mer 8 Mai 2019 - 13:03

[Duquesnoy, Isabelle] L'embaumeur  L_emba10

Titre : L'embaumeur
Auteur : Isabelle DUQUESNOY
Année de parution : 2017
Editeur : La Martinière
Pages : 528

Présentation de l'éditeur :  
Victor Renard n’eut jamais de chance avec les femmes. À commencer par sa mère, l’épouvantable Pâqueline, qui lui reprochait d’être venu au monde en étranglant son frère jumeau de son cordon ombilical. Puis ce fut Angélique, la prostituée, qui se moquait des déclarations enflammées de Victor et de sa difformité, comme de sa « demi-molle ».
Victor échappe pourtant à sa condition misérable : il devient embaumeur. Avec les cadavres, au moins, le voilà reconnu. Et en ces temps troublés, quelle meilleure situation ? Les morts, après la Révolution, ne manquent pas dans Paris…
Mais le sort le rattrape et l’épingle, comme le papillon sur l’étaloir. Face à ses juges et à la menace de la guillotine, Victor révèle tout : ses penchants amoureux, les pratiques millénaires de la médecine des morts, le commerce des organes et les secrets de sa fortune.
Où l’on découvrira que certains tableaux de nos musées sont peints avec le sang des rois de France…

Le mot de l'éditeur sur l'auteur :
Auteur d’ouvrages historiques, Isabelle Duquesnoy a consacré dix ans de sa vie à ce roman, sans se soucier de savoir s’il serait publié. Elle a fait de cette obsession son chef-d’oeuvre.

Avis :
Nous sommes sous le Directoire, juste après la Terreur. Victor a une vingtaine d’années : il est embaumeur à Paris et nous relate sa vie et les évènements qui l’ont amené devant la Justice, dans ce procès dont nous sommes le public et dont nous savons juste qu’il doit aboutir à son exécution.

Enfant détesté de ses parents, en particulier de son épouvantable mère qui le poursuivra toute sa vie de ses méchancetés, Victor rencontre enfin la bonté en la personne de Monsieur Joulia, son maître d’apprentissage, qui lui transmet avec patience les rudiments de son métier : l’embaumement des morts. Pour Victor, c’est le début d’une bonne fortune, qui finira pourtant par se retourner.

Tout au long de sa narration, Victor interpelle directement le lecteur, qui se retrouve assis au milieu du public venu assister aux audiences. Sur un ton truculent débordant d’humour noir, il nous relate son métier et, au travers des mille anecdotes et détails de sa vie, parfois très glauques, ce sont toutes les mœurs de la société de son époque qui se dessinent peu à peu, dans un récit piquant et pittoresque, souvent drôle et étonnant. Victor est un véritable conteur qui sait tenir son public en haleine : jamais l’intérêt ne se relâche et le rire est souvent au rendez-vous.

Ce livre admirablement documenté, au style ciselé qui parvient à merveille à évoquer le langage de l’époque, se lit avec délectation. Il nous fait revivre l’Histoire au travers des mille détails de la vie quotidienne, parfois triviaux, mais tous constitutifs d’une réalité et d’une certaine conception de la vie et de la mort. Alors, oubliez vite vos repères contemporains et laissez vous entraîner dans cette plongée captivante dans l’ordinaire de la fin du 18e siècle : un ordinaire qui ne manquera pas de vous estomaquer.
Au delà du coup de coeur.
Cannetille
Cannetille
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 763
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum