Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur

Aller en bas

Votre avis ?

[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_lcap0%[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_lcap100%[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_lcap0%[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_lcap0%[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_lcap0%[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_lcap0%[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Empty [Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur

Message par Cannetille le Ven 28 Juin 2019 - 16:11

[Darrieussecq, Marie] Etre ici est une splendeur  Etre_i10

Titre : Etre ici est une splendeur
Auteur : Marie DARRIEUSSECQ
Année de parution : 2016
Editeur : P.O.L
Pages : 160


Présentation de l'éditeur :  
Paula Modersohn-Becker voulait peindre et c'est tout. Elle était amie avec Rilke. Elle n'aimait pas tellement être mariée. Elle aimait le riz au lait, la compote de pommes, marcher dans la lande, Gauguin, Cézanne, les bains de mer, être nue au soleil, lire plutôt que gagner sa vie, et Paris. Elle voulait peut-être un enfant - sur ce point ses journaux et ses lettres sont ambigus. Elle a existé en vrai, de 1876 à 1907.


Le mot de l'éditeur sur l'auteur :

Marie Darrieussecq est née en 1969 au Pays Basque. Elle est écrivain et psychanalyste. Elle vit plutôt à Paris.


Avis :
Paula Modersohn-Becker (1876 - 1907) est une peintre allemande méconnue en France, même si elle y vécut quelque temps et rencontra alors les artistes de Montparnasse. Elle épousa un autre peintre, Otto Modersohn, et fut très proche du poète Rilke. Etre femme et peintre à cette époque impliquait d'office d'immenses difficultés pour se faire un nom, et convoquait d'emblée un destin hors du commun, une liberté bien au-delà de la norme.

Ce courage et ce non-conformisme se retrouvent dans la peinture de Paula, en rupture avec les conventions de son temps, et témoignant d'un style très personnel. Malgré sa modernité, Paula fut toutefois cruellement rattrapée par la condition féminine de son époque, puisqu'elle mourut à trente-et-un ans des suites d'un accouchement. Elle a laissé environ 750 toiles, dont beaucoup disparurent au cours de la seconde guerre mondiale, et qui la classent parmi les plus précoces expressionnistes allemands.

Marie Darrieussecq a choisi de faire revivre Paula en raison d'une émotion toute personnelle ressentie devant ses toiles, mais aussi d'une sympathie évidente pour cette femme qu'elle a décidé de rappeler à notre mémoire. Elle a écrit ce roman biographique en préparant une exposition sur Paula au Musée d'Art Moderne de Paris en 2016. Rien n'est inventé. Tout est fidèle à la trace qu'elle a pu reconstituer au travers d'un important travail de documentation.

Plus que son oeuvre qu'il vous faudra découvrir sur internet, c'est surtout Paula en tant que femme que nous fait connaître ce livre, dans ses espoirs et ses désillusions, son combat de pionnière pour parvenir à exister comme peintre et à affirmer son propre style. Le récit, vivant et fluide, est empreint d'émotion et de tendresse pour les personnages depuis longtemps disparus, qu'il ressuscite en pointillés à travers la brume du temps, grâce aux lettres et aux extraits de journaux qui nous sont parvenus. Le tout est globalement empreint d'une certaine tristesse, d'une sorte de compassion pour cette femme dont la vie fut si brève, mais qui réussit malgré tout, grâce à son talent, à laisser une empreinte restée injustement dans l'ombre des grands noms masculins de la peinture.

Ce livre est donc un hommage, mais aussi une tentative de réparation d'un préjudice, qui fait qu'encore aujourd'hui, le talent d'une femme tombe plus facilement dans l'oubli que celui de ses homologues masculins. Il laisse sur une frustration, celle de devoir se rendre à Brème pour contempler l'oeuvre de Paula Modersohn-Becker. (4/5)
Cannetille
Cannetille
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 815
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum