Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Moreau, Christiana] Cachemire rouge

Aller en bas

Votre avis

[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_lcap0%[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_lcap100%[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_lcap0%[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_lcap0%[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_lcap0%[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_lcap0%[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Empty [Moreau, Christiana] Cachemire rouge

Message par Sharon le Mar 9 Juil 2019 - 8:56

[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Cover147

Titre : Cachemire rouge
Auteur : Christiana Moreau
Edition :Préludes
Nombre de pages : 272 pages.

Présentation de l’éditeur :

Trois destins liés par un fil rouge, celui d’un précieux cachemire tissé de manière ancestrale. Toscane. Alessandra est fière de la qualité des pulls et étoffes qu’elle vend dans sa boutique de Florence. Une fois par an, elle va s’approvisionner en Asie. Jusqu’à ce coup de foudre pour le cachemire rouge filé par une jeune fille, Bolormaa. Dans les steppes de Mongolie, celle-ci mène une existence nomade avec sa famille, en communion avec la nature. Mais, lorsqu’un hiver glacial décime leur troupeau de chèvres, elle doit quitter ses montagnes pour travailler à l’usine en Chine. C’est là qu’elle rencontre XiaoLi. Bientôt, dans l’espoir de se construire un avenir meilleur, les deux amies font le choix du départ. De l’Asie à l’Europe, du Transsibérien jusqu’en Italie, elles braveront tous les dangers pour prendre leur destinée en main et tenter de réaliser leur rêve.

Mon avis :

Oui, ce roman est différent du premier livre de son autrice, mais il nous parle à nouveau de destin de femmes. L’une est une bergère, une nomade devenue ouvrière, tout comme XiaoLi, qui a tenté l’aventure de la migration avec elle, la seconde dirige une boutique à Florence qui conçoit et vend pulls, étoffes de grande qualité face à l’afflux de produits bas de gamme, la troisième est une galeriste qui privilégie la créativité. La narration alterne entre elles, donnant la priorité à Bolormaa, tout simplement parce que c’est elle qui a le parcours le plus intense, le plus riche de ce roman. Grâce à elle, nous assistons à la transformation d’une culture. C’est la fin, presque la fin, du nomadisme traditionnel en Mongolie. Les jeunes rêvent d’une vie meilleure, et se retrouvent dans des usines, logeant dans des appartements très modernes – enfermés dans des cités, pour résumer. Bolormaa tente de conserver une partie des traditions, grâce à sa créativité. Pour s’en sortir, elle tente le voyage jusqu’en Italie, espérant retrouver Alessandra, qui lui avait laissé sa carte. Compliquée, le voyage ? Bien sûr ! Il est question d’un voyage clandestin, avec des passeurs, une traversée de la Russie, le remboursement des dettes contractées par le voyage, remboursement sans fin qui fait de l’Italie une petite Chine, bien à l’abri des regards. Que le voyage est simple, par contre, quand il est effectué par une commerçante européenne !
Le commerce est le point central, pour ne pas dire le problème. Cette « petite Chine » prospère dans une feinte indifférence des autorités, loin de toute sécurité. Des travailleurs ? Plutôt des esclaves, qui doivent satisfaire des demandes, des commandes toujours plus grandes.
Vision désespérante du XXIe siècle ? Non, pas uniquement, plutôt un bel hymne à l’amitié féminine (alors que le cinéma nous montre davantage des amitiés masculines), qui appelle à la solidarité, à l’envie de protéger l’autre, mais aussi à l’envie de se dépasser.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9311
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de lettres modernes/mes chats, la lecture, le cinéma, la généalogie
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars, littérature jeunesse
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Moreau, Christiana] Cachemire rouge Empty Re: [Moreau, Christiana] Cachemire rouge

Message par Cannetille le Mar 9 Juil 2019 - 21:25

Merci Sharon. Ce livre me fait de l'oeil depuis un moment, je vais me laisser tenter...
Cannetille
Cannetille
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 890
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum