Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes

Aller en bas

Votre avis ?

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_lcap60%[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_rcap 60% 
[ 3 ]
[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_lcap40%[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_rcap 40% 
[ 2 ]
[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_lcap0%[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_lcap0%[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_lcap0%[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_lcap0%[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 5

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Empty [Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes

Message par Cannetille le Sam 13 Juil 2019 - 15:06

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Les_ga10

Titre : Les galeries hurlantes
Auteur : Jean-Marc DHAINAUT
Année de parution : 2019
Editeur : Taurnada
Pages : 224


Présentation de l'éditeur :
Karine, dix ans, joue avec un ami imaginaire. Tout ce qu'elle sait, c'est son âge et qu'il n'aime pas Alan Lambin, le spécialiste en paranormal que son père, désemparé et dépassé par une succession de phénomènes étranges, a appelé à l'aide.
Et si l'origine de tout cela se trouvait dans les anciennes galeries minières existant toujours sous ce village du Nord ? Le seul moyen d'accéder à ce dédale oublié de tous serait les sous-sols d'un hôpital abandonné et hanté par le souvenir de tous ceux qui y laissèrent leur vie, un matin d'hiver, treize ans plus tôt.


Le mot de l'éditeur sur l'auteur :
Jean-Marc Dhainaut est né dans le Nord de la France en 1973, au milieu des terrils et des chevalements. L'envie d'écrire ne lui est pas venue par hasard, mais par instinct. Fasciné depuis son enfance par le génie de Rod Serling et sa série La Quatrième Dimension, il chemine naturellement dans l'écriture d'histoires mystérieuses, surprenantes, surnaturelles et chargées d'émotions. Son imagination se perd dans les méandres du temps, de l'Histoire et des légendes. Il vit toujours dans le Nord, loin d'oublier les valeurs que sa famille lui a transmises.


Avis :
Merci aux Editions Taurnada et à Partage Lecture de m’avoir fait découvrir ce livre dans le cadre de leur partenariat.

Alan Lambin, enquêteur spécialiste du paranormal, est appelé au secours par une famille du Nord de la France, épuisée par les phénomènes étranges qui perturbent sa vie quotidienne. D’abord dubitatif, Alan découvre peu à peu l’histoire de ses hôtes, ce qui l’oriente très vite vers un ancien hôpital des houillères, construit sur des galeries minières aujourd’hui désaffectées. Pendant qu’il mène son enquête, un autre sujet ne cesse de le tarauder : restée en Bretagne, sa compagne Mina est tombée malade, atteinte d’un mal bizarre et inquiétant.

Moi aussi un peu dubitative au début, je me suis d'emblée retrouvée embarquée, sans plus de réticence, dans cette histoire angoissante construite avec une habileté retorse. Il est impossible de lâcher ce récit où le suspense ne cesse d’aller crescendo, réservant de multiples surprises pour de bon totalement inattendues, en particulier dans la dernière partie.

C’est donc avec brio que l’auteur se joue de nos peurs et de nos tremblements, s’amusant à nous leurrer pour mieux nous ficeler dans notre angoisse, relançant sans cesse le suspense quand le souffle commençait à nous revenir.

Tétanisée de peur j’ai été, bluffée je suis restée, mais j’ai aussi à plusieurs reprises ressentie une certaine émotion tandis que vivants et disparus peinaient à se séparer. La douleur des personnages rend parfois l’écriture assez poignante, en particulier lorsque ressurgissent les drames passés de cette cité minière : le lecteur se retrouve piégé dans l’obscurité des galeries souterraines, tandis qu’en surface, son angoisse se mêle à celle des femmes, semblables à ces épouses de pêcheurs guettant le retour d’un bateau manquant à l’appel.

On retrouve d’ailleurs dans ce livre deux thèmes chers à l’auteur : le Nord de la France, dont il est originaire et dont il nous fait partager sa fierté d’appartenance, mais aussi la Bretagne et ses légendes.

Ce roman fantastique est une très bonne surprise qui vous fera autant frémir qu’il vous serrera le coeur, qui vous piégera et vous baladera sans répit, tout en rendant hommage aux mineurs de fond et à leurs familles qui payèrent un si lourd tribut à leur profession. Coup de coeur. (5/5)
Cannetille
Cannetille
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1055
Localisation : France
Date d'inscription : 20/05/2018

https://leslecturesdecannetille.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Empty Re: [Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes

Message par louloute le Dim 14 Juil 2019 - 17:03

Je remercie le forum Partage Lecture et les éditions Taurnada pour ce partenariat.

Quel plaisir j'ai eu de retrouver Alan Lambin et Mina, que j'avais découverts lors de la lecture de " Les prières de sang ".

Alan part dans le Nord de la France, laissant Mina en Bretagne chez eux souffrante, il part aux pays des mines. Persuadé que les manifestations que subit la famille Delbique, sont juste dues à des zones telluriques. Dés qu'il entre dans la maison on ressent une ambiance malsaine, entre la fille Karine qui parle à un ami imaginaire, le père Etienne qui ne se remet pas du suicide de sa femme 2 ans auparavant et la belle-mère d'Etienne qui rabâche les même chiffres en attendant le retour de son mari. 

Rapidement, on est happé par la présence de deux fantômes, mais qui sont ils ?? Pourquoi hantent ils cette famille ?? On sait rapidement qui est un des deux fantômes, mais pourquoi reste il là, qu'est ce qu'il s'est passé pour qu'il refuse de partir?

De suite Alan fait le rapprochement avec la mine, qui a subi 13 ans auparavant un coup de grisou qui a tout détruit y compris l’hôpital minier au-dessus, faisant des milliers de morts. On part avec Alan dans le puits, là où a eu lieu l'accident et le suicide, on est complètement noyé entre rêve et réalité, on est assailli de revenants sorts de nulle part, on a qu'une envie : crier à Alan de fuir cet enfer.

L’écriture j'adore, tout y est, l’émotion, on a peur, on a envie de prendre nos jambes à notre cou et fuir loin de cette mine.

La fin est bouleversante, autant vous le dire j'ai versé ma petite larme. Et j’espère que malgré ce qu'en dit Alan je les retrouverai pour d'autres aventures.

Pour ma part c'est un coup de cœur que ce livre.
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 12098
Age : 51
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Empty Re: [Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes

Message par Sharon le Mer 24 Juil 2019 - 20:35

Mon avis :

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Taurnada et le forum Partage-Lecture pour ce partenariat.
Il s'agit ici de la troisième enquête d'Alan Lambin. J'ai lu la deuxième, et cette fois-ci, il est bel et bien en couple avec Mina. Alan part dans le Nord, berceau de sa famille paternelle, d'où sa connaissance des terrils, du monde de la mine. Un retour au source, pas forcément dans les meilleures conditions puisque Mina, souffrante, n'a pas pu l'accompagner. Il comptait sur elle, sur son empathie avec autrui, plus que ses capacités de medium : Alan sait qu'il peut être parfois d'un abord abrupt, et la famille qui l'a contacté a avant tout besoin de soutien. Je dirai que leur souffrance, celle d'Etienne notamment, est telle qu'il doute (forcément), qu'il a besoin d'aller vite, tant la situation est intenable pour lui. 
Alan doit gérer beaucoup d’événements, beaucoup trop même pour lui. Les années 80 ne furent pas les plus faciles à vivre, on oublie tout ce que l'on n'avait pas à l'époque. On oublie aussi, de manière intemporelle, l'incroyance autour de tout ce qui est surnaturel. Alan lui-même doute de certains faits, auxquels il assiste pourtant, comme il a douté des compétences de Mina : ce polar nous fait basculer dans le fantastique, non dans le merveilleux, tous ne croient pas en ces phénomènes, et même certains en tirent profit. Pour d'autres, il faut cacher ce qu'ils sont réellement, et mener la vie la plus normale possible - et est-ce réellement possible ?
Je me suis littéralement laissée embarquer dans ce roman douloureux. Alan se confronte de plein fouet à la souffrance d'autrui, et en se plongeant dans le passé complexe et douloureux de la mine, il découvre les liens entre l'histoire collective et l'histoire individuelle. Il se questionne, face à ce qu'il affronte, et avec lui, je suis passée par toute une palette d'émotions, voulant savoir jusqu'où il serait capable d'aller pour aider les autres. La conclusion de l'enquête est à cet égard courageuse, parce qu'à nouveau elle fait penser autrui avant lui - mais je n'en dirai pas plus, parce que la parole est très importante dans ce récit.
Oui, parler, ne pas parler, se livrer, se confier, révéler ou pas ses secrets. Parler ne fait pas forcément partie des habitudes, et combien de situations dramatiques auraient pu être évitées si les gens avaient trouvé quelqu'un à qui parler ? Au fond, n'est-ce pas cela que les esprits cherchent, délivrer un message pour enfin trouver la paix ?
Les galeries hurlantes est un roman particulièrement prenant et poignant.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9542
Age : 41
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de lettres modernes/mes chats, la lecture, le cinéma, la généalogie
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars, littérature jeunesse
Date d'inscription : 01/11/2008

https://deslivresetsharon.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Empty Re: [Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes

Message par Tchezare le Mer 7 Aoû 2019 - 8:12

Je n’ai pas vraiment souvenir d’avoir lu ce style de lecture à part peut-être à travers mes lectures passées de Stephen King.
Une histoire de paranormal, surnaturel enveloppé dans une ambiance sombre, lourde et pesante.

Alan, se spécialise justement relativement bien dans ce domaine du paranormal où il va à la rencontre des gens tourmentés par des âmes ou des phénomènes qui la plupart du temps se concrétisent avec une explication très cartésienne.

Dans le cas de la famille Delbique, là où notre spécialiste pensait trouver une explication assez simple, les choses se montrent bien plus complexes. Voyez-y une petite fille de dix ans parlant et jouant avec son ami imaginaire, un père au bord du gouffre qui se terre dans l’alcool et une belle-mère dont on pense que toute lucidité l’a quittée…

Alan veut alors tenter de venir en aide à cette famille déchirée suite au suicide de Sarah, la femme d’Etienne.

Ce fut une lecture énormément appréciée en suivant les pistes et indices de notre protagoniste où les événements pourraient vous donner de petites sueurs froides, où votre esprit se donnera à cœur joie de jouer avec vos croyances, vos superstitions. Un domaine que l’on soit croyant ou septique feront que vous dévorerez cette histoire par son suspense, par la personnalité de Alan mais aussi celle de Mina qui assiste ce dernier tout autant qu’elle partage sa vie.



Je remercie énormément les éditions Taurnada et notre staff pour cette découverte que je noterai en coup de coeur

_________________

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Lecture en cours : 13 à table ! (2019) de Collectif



[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Bannie10

Tchezare
Tchezare
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 4261
Age : 32
Localisation : Sens/Yonne
Emploi/loisirs : Vendeur comptoir
Genre littéraire préféré : un peu de tout
Date d'inscription : 18/07/2013

https://leslecturesdetchez.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Empty Re: [Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes

Message par Step le Mar 22 Oct 2019 - 22:27

Lu dans le cadre de notre lecture commune de septembre/octobre 2019

Ce n’est pas mon premier Alan Lambin, c'est le troisième, pourtant je me suis laissée prendre à ces histoires de fantômes une fois de plus.

Alan Lambin, le désintéressé, le cartésien, désormais vivant avec Mina sa ravissante
secrétaire  qui elle possède un fluide que lui n’a pas, va se porter au secours de la famille
Delbique malgré les hésitations du père, Eric, non loin de le prendre pour un charlatan.

C’est vrai que chasseur de fantômes n’est pas vraiment courant comme métier mais Alan le fait avec rigueur et honnêteté. De plus il obtient des résultats.

Le papa Delbique a perdu sa femme Sarah suicidée, la petite fille Karine parle à un ami imaginaire, la grand-mère dite « la vieille » vit dans un autre monde et tricote en murmurant des chiffres.
Depuis que la maman s’est suicidée il se passe de drôles de choses dans la maison, le père se réfugie dans l’alcool ce qui n’arrange rien et tout autour de lui s’écroule.

Nous allons nous promener avec Alan dans les galeries souterraines de l’ancienne mine qui a subit un coup de grisou des années auparavant ainsi que dans l’ancien hôpital soufflé lui aussi.
Il faut préciser que nous sommes dans le Nord au milieu des terrils et des chevalements, si on entre dans cette histoire des milliers d’âmes en détresse souffrent au fond des mines.
Mais ces fantômes ne sont pas tous gentils!!!!

En lisant ce livre j’ai pensé à un livre magnifique (mais pas du tout dans le même genre) de Sorg Chalendon « le jour d’avant » et mon cœur s’est serré face à toute la détresse et la misère de ces gens  des corons.
Je vote très apprécié

_________________
  Mes listes  

----------------------------------------

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Alpha_22[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Alpha_24[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Alpha_23[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Alpha_25 [Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Mini_110
Step
Step
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8537
Localisation : France
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes  Empty Re: [Dhainaut, Jean-Marc] Les galeries hurlantes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum