Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient

Aller en bas

Votre avis ?

[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_lcap0%[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_lcap100%[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_lcap0%[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_lcap0%[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_lcap0%[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_lcap0%[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Empty [Py, Aurore] La nuit, quand elle vient

Message par Cassiopée le Mer 31 Juil 2019 - 16:53

[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient 97828110

La nuit, quand elle vient
Auteur : Aurore Py
Éditions : de l’Aube (6 Juin 2019)
ISBN : 9782815933605
386 pages

Quatrième de couverture

« Parce que les petits garçons qui tirent sur les oiseaux deviennent des hommes qui tirent sur d'autres hommes et que ceci est aussi inéluctable que la succession des saisons. »
On avait dit der des ders. Et pourtant, en ce mois de mai 1939, la guerre gronde, l'étau se resserre, jusque dans la campagne bourguignonne.

Mon avis

Ce roman démarre en 1939, en Bourgogne, dans la France rurale. On découvre une famille. Une grand-mère, Jeanne, veuve. Une fille, Marie, veuve elle aussi mais battante et patronne pour maintenir sa ferme à flots. Emma, sa sœur, enseignante et portée vers des idées de gauche, elle est « l’intellectuelle », mariée à un médecin. Il y a aussi Louise, l’épouse de Pierre, le fils de la famille, ils ont déjà trois enfants. Tous sentent que le climat est instable et que peut-être la guerre va éclater même si la précédente était « la der des ders ». Chacun réagit avec sa personnalité : déni, acceptation, colère…. Tous voudraient que ce soit différent mais on ne choisit pas… et la folie des hommes a souvent, malheureusement, le dernier mot …

La guerre éclate, des hommes partent, d’autres restent, trop âgés, trop faibles, déjà blessés, mais ce qui est sûr, c’est que dès que les garçons sont au front, les femmes prennent les choses en main. Elles ont du caractère, de la volonté et font preuve de ressources insoupçonnées. On dit que les gens se révèlent dans l’adversité, et c’est le cas pour la plupart des dames de ce roman. Magnifiques portraits de celles qui, dans l’ombre ou la lumière, agissent pour maintenir une certaine forme de paix, éviter les conflits, apporter du bonheur, vivre tout simplement et croire, encore, toujours, que demain est un autre jour, que le soleil brillera à nouveau dans leur quotidien, que l’amour vaincra malgré tout ….

C’est sur les quelques années de la seconde guerre mondiale que nous allons suivre les différents protagonistes. L’écriture sensible et délicate d’Aurore Py nous offre un regard approfondi sur chaque membre de cette maisonnée. Elle décrit les situations avec finesse, analyse avec doigté les ressentis de chacun, les difficultés pour se construire lorsque tout est instable, les peurs, les joies, les petites faiblesses ou les lâchetés, les victoires, qui, même minimes, sont extraordinaires. On voit combien l’équilibre est difficile à garder lorsque la séparation, la crise, la suspicion prennent de la place… Chacun réagit différemment, s’accroche comme il le peut et essaie de faire face….

C’est avec infiniment de doigté que l’auteur nous présente cette période. Elle n’en fait jamais trop et c’est très bien « dosé ». L’intérêt pour tous les personnages est maintenu en permanence. Je me suis beaucoup attachée à Emma (peut-être à cause de son métier qui est aussi le mien) et à Marie. J’ai apprécié leur combativité, leur énergie sans cesse renouvelée. Emma sait ce qu’elle veut et Marie transmet de la fraîcheur, tel un feu follet, malgré les difficultés. Je les ai trouvées « pétillantes » et ainsi elles apportent des étincelles de lumière dans un contexte qui pourrait être sombre. D’ailleurs, Aurore Py ne sombre jamais dans le misérabilisme, la plupart des personnes qui peuplent ce recueil ne baissent pas les bras et portent un message d’espoir.

Cette lecture a un côté apaisant bien que la guerre soit présente en filigrane, sans doute parce que l’auteur a plus parlé des individus que des événements. Ce livre est une belle découverte car on est bien loin du style léger et jubilatoire de « Lavage à froid uniquement » du même auteur. Comme quoi, Aurore Py réussit à rédiger de beaux textes dans différents genres !


_________________
[Py, Aurore] La nuit, quand elle vient Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 11158
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum