Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau

Aller en bas

[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau

[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_lcap0%[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_lcap100%[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_lcap0%[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_lcap0%[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_lcap0%[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_lcap0%[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Empty [Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau

Message par lalyre le Ven 4 Oct 2019 - 19:17

Kwong Jeong-Hyun    
La langue et le couteau        
Editions Picquier septembre 2019
ISBN 978 2 8097 1437 1                
294 pages

Quatrième de couverture
Le couteau n’ôte pas la vie, il se fait obéir !

Le couteau, c’est le sabre, celui de Yamada Otozô, commandant en chef de l’armée d’occupation japonaise en Mandchourie en 1945, face à l’armée russe tapie comme un ours dans la neige.
La langue, c’est le goût de la cuisine porté à son paroxysme comme une œuvre d’art par Chen, cuisinier génial et révolutionnaire chinois dont le champ de bataille est un simple billot de bois.
Entre l’officier gourmet et le cuisinier rebelle, une lutte à mort s’engage dont la clé est l’art de préparer les plats. Car il y a d’autres manières de faire la guerre qu’avec des fusils et des sabres.
Ruses, périls et gourmandise sont au menu de ce roman palpitant dont l’héroïne est la cuisine.

[Kwong, Jeong-Hyun] La langue et le couteau Th20

Mon avis
Dans ce beau roman c’est l’histoire d’un jeune cuisinier chinois qui a dû quitter son village, équipé de son billot et de son couteau et il s’est fait recruter par un officier japonais. On va assister à un jeu cruel entre ces deux personnages et cela dans les chapitres qui se succèdent pour les faire parler ainsi que d’autres participants de l’histoire, cependant il y a surtout les rapports ambigus entre l’officier et Etozo le cuisinier qui cherche à assouvir ses fantasmes et son anxiété à travers les plats qu’il concocte pour l’officier, mais une nouvelle voix, Kilsun une jeune femme coréenne et rebelle va se mêler au travers du destin du cuisinier et de l’officier, ces deux hommes que tout semble séparer, c’est en suivant le destin de ces personnages que l’auteur ne nous laissant aucun répit, nous donne l’occasion d’apprendre le sort réservé aux femmes dans ce pays en guerre, car rien ne sera épargné pour Kilsun, que ce soit de soumission et contrainte, de harcèlement et de tortures. Bien que l’histoire soit assez rude, j’y ai tout de même décelé de beaux passages tel que celui-ci (Manger est un acte permettant d’atteindre la seule beauté à laquelle les humains peuvent prétendre. C’est aussi un bonheur que notre palais et notre estomac offrent à notre cerveau, un cadeau divin dont nous sommes en mesure de jouir pleinement. C’est un acte simple.) J’ai trouvé le personnage du cuisinier attachant, dans ce roman j’ai appris l’histoire compliquée de la Mandchourie et de cette période, quelques références historiques en fin des pages et de personnages réels en fin de livre me donnent réellement l’envie d’en savoir plus, bien que l’auteur a dû se documenter pour écrire ce roman historique mais c’est aussi un hymne à cet univers mystérieux du cuisinier-artiste et du général- gourmet, mais aussi l’éloge de la langue, le plus parfait des organes….4,5/5
lalyre
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 7269
Age : 87
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum