Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice
-8%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 watts – 12000 BTU)
599.99 € 649.99 €
Voir le deal

[Boudou, Noël] Benzos

Aller en bas

Qu"en pensez-vous ?

[Boudou, Noël] Benzos Vote_lcap17%[Boudou, Noël] Benzos Vote_rcap 17% 
[ 1 ]
[Boudou, Noël] Benzos Vote_lcap50%[Boudou, Noël] Benzos Vote_rcap 50% 
[ 3 ]
[Boudou, Noël] Benzos Vote_lcap17%[Boudou, Noël] Benzos Vote_rcap 17% 
[ 1 ]
[Boudou, Noël] Benzos Vote_lcap16%[Boudou, Noël] Benzos Vote_rcap 16% 
[ 1 ]
[Boudou, Noël] Benzos Vote_lcap0%[Boudou, Noël] Benzos Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Boudou, Noël] Benzos Vote_lcap0%[Boudou, Noël] Benzos Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6
 

[Boudou, Noël] Benzos Empty [Boudou, Noël] Benzos

Message par louloute le Sam 14 Déc 2019 - 21:45

Auteur: Noël Boudou
Titre: Benzos

[Boudou, Noël] Benzos Benzos10

Editions: Taurnada
Nombres de pages: 217
ISBN: 978-2-37258-060-1

Note sur l'auteur:
Né à Toulouse en 1974, chanteur depuis l'age de 16 ans dans divers groupes allant du hard-rock au death métal, écrire ses textes de chansons lui donne un jour l'envie de s'essayer à raconter des histoires. Fan de Jim Thompson, Joe R.Lansdale et David Peace, c'est tout naturellement qu'il se tourne vers le roman noir. Son premier livre, " Elijah" ( Flamant Noir ) remporte le prix du Roman Noir 2017 lors du Festival de Cognac.

Quatrième de couverture:

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l'impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ? 

Mon avis:

Nick Power n'est pas un super héros, c'est un homme comme tout le monde, aide-soignant dans un hôpital, marié à Chloé, entouré de voisins attentionné, d'amis sincères. Il s’apprête à recevoir un couple d'amis qu'il n'a pas vu depuis des années, Pierre et Cath, alors que sa femme est partie en voyage pour son boulot.
Le soir, après le ménage et un petit cacheton, ses amis arrivent. Barbecue et apéro, égrainent la soirée, tout le monde s'amuse bien, tout le monde va se coucher guilleret, malgré ça Nick prends son petit cacheton pour dormir, il fait çà depuis des années, une véritable drogue.
Le lendemain, après une nuit de cauchemars, mais est ce un cauchemar ? Personne, maison nickel, un message tombe sur son téléphone ses amis arrivent bien ce soir avec un peu de retard. Mais que se passe t'il vite 2 ou 3 cachetons, puis un petit verre, rien de méchant Nick a l'habitude.

Et on bascule dans la folie, on perd toute notion de temps, même nous pauvres lecteurs, on se perd dans le temps et l'espace. On suit Nick, on le voit poursuivi par ses cauchemars, enchaînant cachetons, alcool ... Des événements bizarres se produisent, des messages apparaissent, disparaissent. les journées se produisent puis se reproduisent à l'infini. Rêve, réalité la frontière est fine.
C'est un thriller qui m'a surprise, par son côté fou, un peu trop fou à mon goût. Avec tous les cachetons qu'il a avalés, il y aurait de quoi tuer un troupeau de vaches, mais non il n'en a pas assez, les événements s’enchaînent à un rythme effréné, on tombe presque nous même dans la folie. On a envie de crier à Nick: "arrête".
L’écriture, est efficace, rapide mais manque je trouve de fluidité. On est sans cesse à se dire mais que va t il lui arriver, on émet toutes sortes d’hypothèses avec les indices de ci de là et à la fin ben on est scotché, l'impensable.
J'ai aimé ce roman, mais il y a trop d'allers retours, trop de cachetons, des invraisemblances qui m'ont gênée. 

Merci au forum Partage/Lecture et aux éditions Taurnada pour ce partenariat
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 14126
Age : 51
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Boudou, Noël] Benzos Empty Re: [Boudou, Noël] Benzos

Message par Step le Mar 17 Déc 2019 - 23:17

Mon avis

Dès l’avant propos l’auteur nous avoue avoir vécu l’insomnie et son remède les somnifères pris à outrance, 25 ans d’enfer et la sortie du tunnel seul…

Quand le roman commence nous avons un Nick Power s’exprimant à la première personne, époux d’une jolie Chloé, habitant une belle maison au soleil, enfin tout pour être heureux.
C’est un homme soigneux, petit ménage en attendant ses amis, courses et coup de fil du dénommé Pierre... on arrive bientôt…On dînera après l’apéro. Il doit annoncer à ses amis que Chloé son épouse est en stage et sera absente toute la semaine, cela ne pose pas de problème.
Jusque là rien à dire, ce gars est tout à fait dans la normalité!

Les amis arrivent, bon repas très arrosé, et pour finir réserve de joints.
Il titube en montant se coucher. Jusque là tout est normal, à part les excès bien sur.

Mais à ma grande surprise de lectrice une fois sur son lit, il sort une plaquette de somnifères, ce n’est pas une dose prescrite par un médecin, non pas du tout mais deux cachets d’un coup sous la langue, puis cinq autres avec son coca et ainsi de suite là on s’aperçoit que ce monsieur qui semblait si banal ne l’est pas du tout, mais alors vraiment pas! Je passe sur ses rêves. Le lendemain la chambre d’amis est vide, impeccablement rangée, ses amis Pierre et Cath ont disparu !!!!

Et tout recommence, le coup de fil de ses amis arrivant pour la première fois, les plaisanteries douteuses, le frigo plein, même les bières bues la veille et le rôti  mangé au dîner sont à leur place.

On pense que Nick a basculé dans la folie, surtout que  sa réaction est toujours la même, vite la plaquette de médicaments, l’alcool qui coule en excès, un somme pour se remettre je suppose.
Nick n’a qu’une réponse à tout problème qui se pose à lui, plaquette de médicaments, alcool, joints, ça en devient lassant et on a envie de lui conseiller une cure de désintoxication tout comme un drogué, parce que c’est ce qu’il est.
Et toujours la même question quel jour sommes nous? la nuit et le jour se mélangent et ne font plus qu’un, l’angoisse monte.
Les péripéties se répètent avec des variantes, voisin, vagabond morts qui ressuscitent. Sa vie entière bascule dans un incroyable imbroglio.
Nick est malade, a t’il des hallucinations ou simplement est-il victime d’une machination, tout reste possible et comment cela peut-il finir?
Pourtant quelques petits indices nous sont donnés, et le lecteur attentif entrevoit la vérité.

Mine de rien ce roman met en garde contre la prise de cette sorte de cachets, les benzodiazépines d’où le titre « Benzos »

J’ai bien aimé l’emploi de la première personne et l’impression d’être ainsi dans la tête de Nick, de souffrir avec lui, d’avoir peur pour lui…
J’ai moins aimé le style, il manque de maturité, trop fourni, un peu brouillon, et pourtant sitôt commencé, le livre est difficile à poser  et devient un vrai page-turner.

Bon thriller psychologique et auteur à suivre.
Une mention spéciale pour la couverture qui exprime tant de souffrance [Boudou, Noël] Benzos Benzos10

Je vote très apprécié.
Merci  Partagelecture et les éditions Taurnada de m’avoir permis de découvrir ce nouvel auteur.

_________________
  Mes listes  

----------------------------------------

[Boudou, Noël] Benzos Alpha_22[Boudou, Noël] Benzos Alpha_24[Boudou, Noël] Benzos Alpha_23[Boudou, Noël] Benzos Alpha_25 [Boudou, Noël] Benzos Mini_110
Step
Step
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 9056
Localisation : France
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Boudou, Noël] Benzos Empty Re: [Boudou, Noël] Benzos

Message par Tchezare le Mer 18 Déc 2019 - 19:39

Nick Power n’est certainement pas un nom des plus facile à porter ! Mais cela est loin d’être le problème de notre protagoniste.
J’ai eu un peu tendance à me perdre au fil des pages de cette histoire, qu’en dire de Nick qui se perd dans l’espace-temps.
Une vie de rêve au premier abord, mais cela, c’est sans compter avec les cocktails qu’il s’octroit avec son ami « Jack Daniels » mélangé aux joints et aux fameux Benzodiazépines qui sont donc le lien avec le titre du livre.
Chloé sa chérie, se doit de partir à Lyon pour son travail. Et voilà un couple d’amis non vus depuis des mois qui va enfin prendre le temps de venir les voir pour rattraper le temps perdu sans se rencontrer. Et de là commence la descente aux enfers avec des journées qui passent puis qui ne se sont pas encore passées. Des événements vécus mais qui au final n’ont pas eu lieu.
Cette énorme prise de médicaments met Nick à rude épreuve et surtout le rend confus sur ce qu’il pense avoir vécu ou avoir rêvé ! Mais est-il si sur de seulement de rêver ces choses dont il se rend compte qu’elles sont de plus en plus incertaines et incohérentes.
Toute l’histoire va se baser sur cette semaine où ses amis doivent le rejoindre pour passer du bon temps et visiter son environnement mais rien ne se passera comme il l’avait imaginé.

Il vous faudra démêler le vrai du faux, rester attentif sur le jour présent et dénicher les potentiels indices qui vous mèneront au dénouement.

La prise de « Benzos » en quantité plus que raisonnable ne m'a pas choqué mais j’ai eu du mal du premier tiers à la moitié du livre à me situer tout comme le personnage dans le temps. J’ai ensuite aussi fini par comprendre l’avancement de l’histoire pour me laisser porter jusqu’à la fin qui même si j’en avais une petite idée m’a plu énormément.


Je remercie énormément notre staff ainsi que les éditions Taurnada pour cette très belle découverte.

_________________

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Lecture en cours :


[Boudou, Noël] Benzos Bannie10

Tchezare
Tchezare
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 4463
Age : 33
Localisation : Sens/Yonne
Emploi/loisirs : Vendeur comptoir
Genre littéraire préféré : un peu de tout
Date d'inscription : 18/07/2013

https://leslecturesdetchez.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Boudou, Noël] Benzos Empty Re: [Boudou, Noël] Benzos

Message par Lilo85 le Sam 28 Déc 2019 - 16:19

Autant vous prévenir d’emblée, j’ai rarement été aussi mal à l’aise lors de la lecture d’un roman… Une très étrange sensation de malaise qui m’a poursuivie jusqu’à la chute de l’histoire. Chapeau à l’auteur pour cela (même si je ne dois admettre que je ne suis pas du tout friande de ce genre de ressenti durant mes lectures).

Pour vous parler un peu plus de l’histoire, il est peut-être utile de commencer par vous parler du titre qui renvoie au petit nom des benzodiazépines. Selon le site interne de l’hôpital de ma région, ces médicaments sont connus pour leur efficacité à traiter les maux de notre société actuelle, à savoir la peur, l’anxiété, l’insomnie, etc.

Dans Benzos, nous sommes plongés dans la tête de Nick, le récit étant écrit à la première personne, ce qui augmente ce sentiment d’immersion. Et c’est peu dire que dans sa tête, tout est très brumeux. J’ai été assez dérangée par le côté très vulgaire, cru et direct du récit (à ne pas mettre entre toutes les mains !). L’auteur y parle de sexe, de sang, de mort, etc. et on est loin du langage fleuri.

On suit les raisonnements de Nick et comme lui, on se demande qu’est-ce qui s’est effectivement passé mais surtout comment distinguer le vrai du faux. J’ai beaucoup aimé l’idée de l’histoire et le dénouement, même si j’admets avoir eu hâte de le terminer pour évacuer cette impression d’oppression. Le récit est très noir et on est plongé au cœur de la folie, dans un thriller psychologique qui doit beaucoup plaire à certaines personnes. La fin est pertinente et s’inscrit parfaitement dans l’histoire. Malheureusement, je pense être passée à côté de ce livre. J’ai eu vraiment du mal avec l’absence de ménagement du personnage principal, mais également du lecteur, à qui l’auteur ne laisse aucun répit.

J’ai, par contre, apprécié les références musicales qui sortent des classiques fréquemment mentionnés dans d’autres livres.

Merci aux éditions Taurnada et à PartageLecture pour ce partenariat!

_________________
Lecture en cours :  study  JM Erre - Série Z study
                                                                         
Lilo85
Lilo85
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 2751
Age : 34
Localisation : Au milieu des montagnes
Emploi/loisirs : Juriste
Genre littéraire préféré : Tout et même plus... Je me laisse surprendre !
Date d'inscription : 22/05/2012

http://m-selle-lit.blogspot.ch/

Revenir en haut Aller en bas

[Boudou, Noël] Benzos Empty Re: [Boudou, Noël] Benzos

Message par Sharon le Sam 28 Déc 2019 - 16:24

Mon avis :

De nos jours, beaucoup de personnes, beaucoup trop de personnes prennent des somnifères. Beaucoup de médecins les prescrivent parce que. Oui, je m’arrête là – parce que j’ai la chance d’avoir un médecin qui ne m’en a jamais prescrit, qui pense qu’il existe d’autres solutions que de prendre des somnifères. On prend des somnifères parce que l’on ne dort pas, certes, mais aussi parce que l’on a besoin d’être performant au travail, parce que l’on n’a pas le temps de rechercher ce qui a bien pu causer ses fichues insomnies, et même si on l’identifie, pas le temps, pas l’envie de traiter réellement cette cause – avaler un cachet, c’est tellement plus rapide.
Nick est dans ce cas. Il se souvient très bien de l’âge auquel on lui a prescrit son premier somnifère. Depuis, il n’a pas arrêté. Il a même augmenté les doses, largement. Elles sont gracieusement fournies par la médecine mais aussi par Chloé, sa femme, qui travaille pour un laboratoire pharmaceutique. Amour ou inconscience ? Je ne sais pas. Pourtant, il a déjà tenté de décrocher, il n’a pas réussi. Il a promis à sa femme qu’il décrocherait – quand elle attendrait leur premier enfant. Cela fait irrésistiblement penser à ces promesses d’ivrogne. La différence ? L’alcoolisme est une maladie reconnue, la prise de benzodiazépines (« benzos » pour les intimes) passe bien plus inaperçue puisque le but de leur consommation est justement de pouvoir mener une vie « normale », sans que personne ne s’aperçoive de rien.
Puis, Nick a tout pour être heureux (mis à part cet enfant qui tarde à venir). Son métier ne lui déplait pas, il vit dans une belle maison, ses voisins sont charmants, et ses deux meilleurs amis viennent passer des vacances avec lui. Que demander de mieux ? Que rien ne se mette à dérailler, comme cela se produit dès le début du séjour de Pierre et Cath. Nick a un peu l’impression de vivre un jour sans fin, de perdre pied, tant le réel qu’il appréhende diffère du réel dont il se souvient – ou croit se souvenir. Comment faire confiance à sa mémoire quand on se bourre de cachets pour dormir ? Compliqué ? Oui.
La force de ce roman est d’épouser le point de vue de Nick, qui tente de se raccrocher à ce (ceux ?) qu’il peut, qui se rend compte que quelque chose ne va pas, puis que rien ne va ou presque. Est-ce lui qui a raison, ou est-ce ses proches ? Je vous rassure, nous sommes bien dans un roman noir, et si nous plongeons avec Nick dans son univers, nous saurons ce qu’il en est à la fin. Sans vous la dévoiler, je peux cependant dire que l’explication tient la route.
Au final, ce roman nous rappelle que l’on peut porter en soi son enfer personnel, et que les autres, même avec les meilleures intentions, n’ont aucune idée de ce que cela peut être.
Sharon
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 10039
Age : 42
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur
Genre littéraire préféré : romans policiers et polars
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Boudou, Noël] Benzos Empty Re: [Boudou, Noël] Benzos

Message par Eiger le Mer 13 Mai 2020 - 0:22

Quand les plombs commencent à sauter, quand plus rien ne nous raccroche, quand les pinceaux s’emmêlent… Et que les cachets ne suffisent plus.

Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, je vous embarque dans une bombe explosive !
Nous faisons la connaissance de Nick, depuis ses quatorze ans, il tourne aux somnifères pour pouvoir caresser l’espoir d’un sommeil réparateur. Mais ça s’emballe un peu… Alors que sa femme, Chloé, doit s’absenter pour une formation, ses meilleurs amis doivent débarquer pour les vacances. Nick a tout prévu, une belle pièce de bœuf, le ménage (quand il dépoussière et range sa maison, il range aussi sa tête) et surtout les bières au frigo.
Pierre son meilleur ami l’appel pour lui dire qu’ils seront un peu en retard. Pas grave, l’apéro les attendra Wink tout se déroule à merveille, l’annonce de l’absence de Chloé passe comme une lettre à la poste et la soirée va bon train. Alcool, benzos, pet’ Black-out. Un rêve bizarre ! Réveil en sursaut !

Le lendemain, Nick se lève, personne ! Pas âme qui vive ! Pourtant ses amis étaient bien là hier ! Mais était-ce vraiment hier ? Allez, hop deux cachets sous la langue pour dénouer les nerfs qui commencent à ce tordre. Un appel… Pierre… l’annonce qui va suivre va le faire vriller !

Vriller c’est bel et bien le mot ! En effet, on va suivre Nick dans sa journée, infini qui se répète en boucle, ou qui avance mais est-ce que tout cela est bien réel ? Nick ne sait plus, il imagine, il monte en pression, il devient dingue, les plombs sautent, les uns après les autres ! Scarifications : c’est peut-être la solution pour se souvenir… Ou pas. Comment faire la différence entre rêve et réalité ? Comment se raccrocher à quelque chose lorsque le délire prend le dessus ? Comment ancrer un point fixe alors que tout bouge ? Ces meurtres ? Ces fantômes qui reviennent ?

Entre complot, folie, somnifère, mal être, meurtres et violence on glisse dans un thriller addictif, psychologique et intense ! On ne peut pas s’arrêter de tourner les pages ! On monte crescendo dans le suspense, on a mal, on vrille avec le personnage principal et on agonise. On s’arrache les cheveux ! On se sent mal, on se sent seul, on se sent pris aux tripes et on vrille complètement. Comment en arrive-t-on là ?

Noël Boudou a une écriture vraie et arrachée. Il n’a pas peur des mots. Il vrille, il est réel (ou irréel) mais son texte est d’une puissance hallucinante (si je puis dire ;p) C’est fort, c’est dur, c’est emporté et addictif. Il nous fait toucher du doigt un des maux de notre société.
L’insomnie est une maladie. Grave. Malheureusement, Noël a raison, rare sont les thérapeutes ou médecins qui réalisent une prise en charge différente des somnifères.
Mais le sommeil doit pourtant arriver pour que notre cerveau puisse fonctionner correctement, assimiler les infos, etc. La consommation de benzodiazépines à fortes doses entraine de graves troubles. Nick, notre personnage principal en fait largement les frais. Mais ce n’est pas tout. Lorsque notre entourage veut nous aider, parfois cela tourne au cauchemar. Parfois, on a l’impression de pouvoir aider quelqu’un mais au lieu de ça, on le dessert. On attend ce fameux déclic qui ne vient pas. On ne peut pas forcer les gens, on ne peut pas forcer le déclic. Et on assiste impuissant…

Nick décline et nous sommes là, impuissants, à tenter de démêler le vrai du faux, à essayer de comprendre avec lui. On glisse subrepticement dans les méandres du conscient et de l’inconscient. De cette machine que l’on appelle cerveau.

Cette histoire est fascinante à plus d’un titre ! Elle foisonne de petits détails, de maux, de choses graves et pourtant tellement dingues que je suis une véritable addicte à « Benzos » ! Encore une fois, je n’ai pas les mots adéquats, certainement pour vous dire à quel point j’ai aimé ce livre. A quel point j’ai stressé aux réveils de Nick, combien de fois je me suis dit « Ah non, ce n’est pas vrai, ça recommence » parce que j’avais mal pour lui. Parce que ce personnage, il est devenu un semblable, proche. Très proche. Trop ?
Non, quand on s’attache comme ça à un personnage, à son histoire et quand on prend en plus une berle monumentale à la fin euh, moi j’appelle ça un sacré, un put’aing, de coup au cœur !

Des clins d’œil musicaux forts sympathiques sont à noter les Loulous Wink Une culture à ne pas louper ;p

Petite confidence les Loulous ! Bon sang que ça fait du bien ! Alors, après avoir refermé ce livre, je me suis quand même dit qu’il était arrivé à détrôner le grand Franck Thilliez dans « Rêver » ! Oui Messieurs Dames ! J’ai mis un moment à me remettre de ce livre et je crois que je suis encore un peu dedans Wink Parce que c’est tellement poignant, bouleversant et (j’ai honte) bon ! Bon sang ! Merci Noël pour cette claque magistrale qui m’a tordu, les joues en feu, du début à la fin ! Et cette fin… Tu me dois une boite de kleenex ! Non, je ne déconne pas ! Han han !

Je vais m’arrêter là hein, vous êtes d’accord Wink Foncez lire ce put’aing de bouquin bon sang ! C’est juste WOAW.

Ma Chère Lectrice, Mon Cher Lecteur, vous voulez lire un truc qui vous secoue ? Un truc bien foncedé ? Un truc magistral et bon (dans tous les sens du terme) ? Meilleur encore que… (non, non lisez la chronique ;p ) Alors foncez vous procurer ce pu’taing de bouquin ! « Benzos » de Noël Boudou ! Je ne peux pas mieux dire !

_________________
On veut ? On peut ? Alors on fait ! Et si on ne peut pas, on trouve des solutions !
Eiger
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2243
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

[Boudou, Noël] Benzos Empty Re: [Boudou, Noël] Benzos

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum