Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Faber, Michel] Le Cinquième évangile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Michel Faber - Le Cinquième évangile

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Faber, Michel] Le Cinquième évangile

Message par Caesonia le Lun 28 Sep 2009 - 23:17

éd. L'Olivier, 06-2009
204 p.
Traduit de l’anglais par Adèle Carasso.



Quatrième de couverture :

Theo Griepenkerl est un universitaire sans envergure à l’ego démesuré. Dans les décombres d’un musée à Bagdad, il découvre un trésor inestimable : les mémoires de Malchus, témoin des derniers jours de Jésus. Il ramène secrètement les neuf rouleaux de papyrus au Canada et s’empresse de les traduire. Publié par une obscure maison d’édition, son Cinquième Évangile est un immense succès. Mais Theo est dépassé par le scandale que provoquent les révélations de Malchus…

Drôle, irrévérencieux, palpitant, Le Cinquième Évangile tourne en dérision cette mode des textes anciens, censés révéler au monde « la » vérité. Ce roman à la loufoquerie très british est aussi une satire cinglante des mœurs de l’édition et de la culture de masse.


Mon avis :

Le roman précédent de Faber était tout son contraire, : drame historique dans l'Angleterre victorienne de plus de 500 pages, superbement bien écrit. Faber s'essaye ici à un tout autre registre ; le résultat est tout à fait honorable mais un peu "léger" à mon goût et pas seulement dans le nombre de pages.Certes, je me suis surprise à sourire...parfois...
Reste que la critique de la société est très bien menée et que le passage de la véritable attitude de Jésus sur la croix est savoureux (si on peut dire...). Faber malmène les croyances religieuses ou plus précisément l'attitude des croyants de tous bords. Il est de ce point de vue, effectivement, très irrévérencieux et c'est peut-être la seule raison avec la critique citée plus haut qui m'ait fait l'apprécier un tant soit peu...

Pour moi, il ne vaut guère plus qu'un 6/10
avatar
Caesonia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 753
Age : 43
Localisation : Moselle
Emploi/loisirs : Directrice bibliothèque
Genre littéraire préféré : Tous sf espionnage et romans sentimentaux
Date d'inscription : 14/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum