Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Aller en bas

Vous avez trouvé ce livre

15% 15% 
[ 4 ]
30% 30% 
[ 8 ]
30% 30% 
[ 8 ]
15% 15% 
[ 4 ]
7% 7% 
[ 2 ]
3% 3% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 27

[Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Jeu 29 Oct 2009 - 0:59



Acide sulfurique


Ecrit par Amélie Nothomb

Résumé : 'Concentration' : la dernière-née des émissions télévisées. On enlève des gens, on recrute des kapos, on filme ! Tout de suite, le plus haut score de téléspectateurs, l'audimat absolu qui se nourrit autant de la cruauté filmée que de l'horreur dénoncée. Etudiante à la beauté stupéfiante, Pannonique est devenue CKZ 114 dans le camp de concentration télévisé. Le premier sévice étant la perte de son nom, partant de son identité. Zdena, chômeuse devenue la kapo Zdena, découvre en Pannonique son double inversé et se met à l'aimer éperdument. Le bien et le mal en couple fatal, la victime et le bourreau, la belle et la bête aussi. Quand les organisateurs du jeu décident de faire voter le public pour désigner les prisonniers à abattre, personne ne s'abstient de voter et Pannonique joue sa vie.



Ma note : 2,5/5


Mon avis : J'ai un avis très mitigé sur ce livre. D'une part, je comprends le point de vue de l'auteur en disant que nous sommes, nous téléspectateurs, coupables du développement des émissions de télé-réalités qui sont vraiment mauvaises sur le plan moral (manipulation, "valeurs morales" contestables,...). Je comprends le jugement qu’elle porte sur les médias (en parlant de ces émissions, ils font monter l’audimat de ces émissions). Cependant, comparer les émissions de télé-réalités à ces camps de concentration, inventer un concept d'émission "concentration", où de pauvres participants innocents, filmés, sont les victimes de bourreaux, je trouve ça trop osé. En tout cas, la démonstration ne m'a pas convaincue, je n'ai pas compris l'intérêt de cette comparaison, de ce livre. L’auteur veut peut être montrer la bêtise des spectateurs, des médias mais là elle va trop loin et surtout je ne vois pas sur quoi elle se fonde. Imaginer un camp où des gens filmés se font tués sans raison (comme dans un camp de concentration) et derrière leurs écrans, d’autres personnes regardent , en connaissance de cause cette émission, sur quoi l’auteur se base-t-elle pour créer cette fiction ? Je n’ai pas compris et que nous apporte cette fiction ? Je n’ai vraiment rien compris. De plus, la relation ambigu entre la kapo et la victime m’a parue superficielle, la fin est abracadabrante. Malgré une idée intéressante et une écriture agréable, je suis déçue par l’auteur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par audreyzaz le Jeu 29 Oct 2009 - 2:00

J'aime beaucoup Amélie Nothomb mais celui-là je n'ai jamais pu le terminer.
avatar
audreyzaz
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3339
Age : 32
Localisation : Région parisienne (92)
Emploi/loisirs : En recherche d'emploi
Genre littéraire préféré : Un peu de tout
Date d'inscription : 04/06/2008

http://le-monde-de-la-lecture.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Jeu 29 Oct 2009 - 7:40

Dommage, c'est à la fin qu'on respire...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Mar 2 Fév 2010 - 16:10

Comme j'ai été déçue !!!! c'est le premier que j'ai lu d'elle et vraiment je ne l'ai pas du tout aimé ! je ne comprend pas l'intérêt de l'histoire. Le camp de concentration tournée en jeu de réalité, j'ai trouvé ca vraiment déplacé. bref je ne conseil pas du tout !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par beri26 le Mer 28 Avr 2010 - 21:33

je viens de le terminer... J'avoue avoir été surprise et suis mitigée. Un ton un peu moralisateur , une héroïne peu convaincante... je suis quand même rentrée dans l'histoire malgré une fin un peu grotesque à mon goût.
D'autant que j'avais lu juste avant "ni d 'eve ni d 'adam"... que j avais beaucoup apprécié

beri26
Nouveau membre
Nouveau membre

Féminin
Nombre de messages : 7
Localisation : drome
Date d'inscription : 14/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Jeu 29 Avr 2010 - 13:22

Je l'ai lu et beaucoup apprécié. Ma critique est en cours d'écriture Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Sam 15 Mai 2010 - 12:23

Enfin ma critique :

Mon avis :
(attention, spoiler !)

Je ne dirais pas qu’il s’agisse d’un coup de cœur pour moi. Mais cela reste une grande œuvre pleine de sincérité, un cri contre la « génération télé-réalité ».

Mais au fait, parle-t-on d’un camp de concentration ou d’une émission de télé-réalité ?
Certains diront : c’est un camp de concentration.
En effet, il y a des latrines et des couchettes minables, des rations de « nourriture » à peine mangeable, les prisonniers sont contraints aux travaux forcés, les kapos sont abominables avec eux et décident de leur survie ou de leur mort. Aussi, on assiste à une véritable déshumanisation des prisonniers avec la présence des matricules.
D’autres diront : mais non, c’est une télé-réalité !
En effet, il y a des caméras dans tous les coins, une sorte de casting a été faite pour sélectionner les kapos, les spectateurs affluent en masse, les organisateurs surveillent le tout, du haut de leur tour de contrôle.

Je ne sais donc trop comment trancher. Cependant, l’horreur est bien réelle. Les conditions de détention sont telles, qu’elles copient à l’identique les conditions de détention des camps de concentration de l’époque nazie. La seule différence ici, étant que les prisonniers ne sont ni juifs, ni ennemis politiques ; ce ne sont que des inconnus.
Cette description précise du camp est très intéressante. Le décor paraît si réel, si vrai. On s’y croirait presque.

Les personnages quand à eux, sont vraiment fascinants. Surtout Pannonique et la Kapo Zedna. En effet, tandis que la première est noble, belle et a un caractère fort, l’autre apparaît méchante, manipulatrice et obsédée par Pannonique. Elles sont toutes deux liées mais si différentes. Pourtant, l’obsession de Zdena n’est pas partagée par Pannonique ; cela n’empêchera pas celle-ci de profiter de la situation pour obtenir du chocolat ou de meilleurs traitements pour elle et ses compagnons.

Certains ont trouvé la fin décevante, la disent trop facile, trop évidente. Une happy-end trop prévisible en somme. Une fin qui m’a assez plue pourtant ; et puis, comment finir cette histoire d’une autre manière ? En tuant tout le monde plutôt que de les sauver ? Cela aurait été plus décevant encore à mon avis. Il ne faut pas enlaidir encore le plus le monde, il l’est déjà bien assez.


Ma page préférée :

p.93 : l’héroïne se parle à elle-même
"Tandis qu’elle peinait au déblaiement des gravats, elle eut une crise de haine en pensant aux spectateurs. C’était une implosion lente qui partait de la cage thoracique et qui montait aux dents, les changeant en crocs : « Dire qu’ils sont là, avachis devant leur poste, à savourer notre enfer, en feignant sûrement de s’en indigner ! Il n’y en a pas un pour venir concrètement nous sauver, cela va de soi, mais je n’en demande pas tant : il n’y en a pas un pour éteindre son téléviseur ou pour changer de chaîne, j’en mets ma main à couper. »
La kapo Zdena vint alors l’arroser de coups de schlague en l’invectivant, puis alla s’occuper ailleurs.
« Je la déteste aussi, et pourtant beaucoup moins que le public. Je préfère celle qui me frappe à ceux qui me regardent recevoir sa hargne. Elle n’est pas hypocrite, elle joue ouvertement un rôle infâme. Il y a une hiérarchie dans le mal, et ce n’est pas la kapo Zdena qui occupe la place la plus répugnante. » "


Ecrasée par le poids du travail et de la souffrance, Pannonique se parle ici à elle-même. Elle est si dégoûtée par l’humanité qu’elle n’en revient pas de toute la haine qu’elle ressent.
Cette scène touchante, nous révèle le véritable message de l’auteur : si les Hommes peuvent engendrer une telle horreur, ils peuvent aussi l’arrêter. Mais cela n’est qu’une question de volonté ; la volonté de ne pas laisser le monde s’enlaidir, de ne pas le détruire par le billet de l’égoïsme, de la tuerie, etc… Ce message s’applique à l’échelle de l’Humanité elle-même, mais aussi à petite échelle, comme c’est le cas pour les télé-réalités. L’auteur exprime son désespoir face à la stupidité et l’aspect polémique des télé-réalités. Plus on avance dans le temps, plus les chaînes de télévision proposent des émissions qui filment tout et n’importe quoi, même le pire aspect de l’Homme : sa capacité à faire souffrir. Le but de l’auteur est donc d’empêcher l’Homme d’arriver à de tels extrêmes, en le prévenant des conséquences possibles.

En bref : un roman qui a su me captiver et me faire réfléchir. Une histoire qui abordent des thèmes importants, comme l’avenir du monde, l’avenir que les Hommes créent au monde. En plus de l’avertissement qu’il propose, ce roman expose les faits précis de l’horreur concentrationnaire avec un certain recul, épargnant les âmes sensibles et ne bouleversant pas autant que Primo Levi et son roman Si c’est un homme, par exemple.
Je le recommande donc volontiers à tous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Mer 28 Juil 2010 - 14:07

C'était une relecture mais les livres d'Amélie Nothomb se lisent tellement vite que la plupart du temps, j'oublie un peu de quoi cela parlait. Mais je peux dire que j'ai relu celui-là avec grand plaisir. Le thème est très intéressant, surtout avec toutes les émissions de télé-réalité qui fleurissent chaque jour. On se demande jusqu'où iront-ils pour avoir de l'audience. Ce livre peut être une des réponses possibles. Se rendre compte que les coupables ne sont pas toujours ceux que l'on croit. À la lecture, on apprend que ceux qui regardent ne se sentent pas coupables, que personne ne se sent coupable en fait puisque ce n'est pas eux qui frappent ou qui humilient les prisonniers. Alors qu'il ne suffit pas d'agir pour être coupable mais aussi de ne pas agir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Dim 8 Aoû 2010 - 9:57

Mon avis

Sorti en 2005 aux Editions Albin Michel, ce livre a crée une vive polémique , encensé par certains et descendu par d'autres.

C'est vrai que l'idée de départ est forte : des personnes prises au hasard dans la population sont déportées dans un camp de concentration . Ils sont filmés 24/24h et cette télé-réalité est retransmise bien sûr et suivie par de très très nombreux téléspectateurs.Les prisonniers sont soumis aux ordres des Kapos, candidats choisis - castés- par les organisateurs et vivent dans des conditions extrêmes d'insalubrité , de malnutrition et sont soumis à des travaux forcés. La grande différence avec les camps nazi est en fait la présence des caméras. Chaque jour, deux détenus sont nominés par les organisateurs, choisis souvent pour leur faiblesse ou leur discrétions et sont tués. Jusqu'à ce que les organisateurs, pour booster une fois de plus l'audience, décident que désormais ce seront les téléspectateurs qui choisiront ceux à éliminer .

Deux personnages se dégagent de cette histoire:ZKZ 114, (de son vrai prénom Pannonique, mais dans Concentration, où la déshumanisation fait partie des procédés d'humiliation des prisonniers, les matricules sont la règle et l'usage des prénoms interdit), un jeune fille intelligente , forte , belle et charismatique, la prisonnière mise en avant lors des retransmissions et idole des téléspectateurs. Et Zebda la kapo, jeune fille à l'opposé de Pannonique, et qui va développer envers elle une jalousie mêlée de fascination la menant à l'acharnement.

Un des aspects fort de ce livre est bien sûr la critique de la télé-réalité et du voyeurisme. Qui est vraiment responsable: les organisateurs? les candidats kapos qui s'acharnent sur les prisonniers? ou les spectateurs?

" -Spectateurs, éteignez vos télévisions! Les pires coupables, c'est vous! Si vous n'accordiez pas une si large audience à cette émission monstrueuse, elle n'existerait plus depuis longtemps! Les vrais kapos, c'est vous! Et quand vous nous regardez mourir, les meurtriers, ce sont vos yeux! Vous êtes notre prison, vous êtes notre supplice! " lance ZKZ 114 (Pannonique)



Malgré ses idées fortes, ce livre n'a pas réussi à m'emballer. Je ne suis pas parvenue à m'attacher aux personnages, que j'ai trouvé assez fades . J'ai trouvé que l'ensemble manquait de rythme, même si la lecture en est facile. J'aurais aimé un traitement des idées sous-jacentes beaucoup plus cynique (soit plus corrosif ou inversement très léger ce qui aurait pu donner une approche décalée intéressante); au lieu de cela, j'ai trouvé au final cette histoire un peu terne.


Dommage

Note 12/20


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Lun 13 Sep 2010 - 19:48

Mon avis :
J'ai adoré ce livre, encore de Nothomb qui m'a laissé sans voix!! Je l'ai lu presque d'une traite à fond!!
Des chapitres très bien découpées, un livre pas trop long et surtout une super idée d'histoire!! Un mélange de télé - réalité et de camps de concentration critiqué!!
Je le conseille et je vais continuer sur cet auteur avec entrain!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par cremefraiche14 le Sam 2 Oct 2010 - 11:53

je l'ai lu d'une traite hier soir. Tout de suite, je suis rentrée dans l'histoire , écarquillant les yeux à chaque page ! non ce n'est pas possible, elle est en train de décrire l'absurdité de la tv-réalité la combinant à l'horreur des camps de concentration.
le but de ce livre n'est-il pas de réveiller le lecteur ? nous avons envie de dire "comment peut-on laisser la télévision transmettre de telles inepties ?". tout y est : le matricule, les violences physiques, le travail forcé, et la mort !
comment un téléspectateur peut-il se délecter devant ce genre d'émission, le téléspectateur a t'il gardé en lui une flamme d'humanité? il suffit de lire jusqu'au bout pour voir à quel point l'être humain est capable du pire.
avatar
cremefraiche14
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 96
Age : 40
Localisation : Caen
Emploi/loisirs : prof cours part
Date d'inscription : 13/04/2010

http://helene14.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Pistou 117 le Mer 27 Oct 2010 - 15:40

Avez-vous entendu parler de ce "test" qui a été fait il y a quelques mois ?
Il s'agissait, soit disant de sélectionner les participants à un jeu de télé-réalité si je me souviens bien. Le but était de torturer une personne volontaire à l'aide d'une machine. Bien sûr, la machine n'infligeait aucune souffrance à cette personne, un acteur en fait.
Mais celui-ci faisait semblant de souffrir et demandait à ses "bourreaux" d'arrêter.
D'après mes souvenirs, seule une personne a refusé de faire souffrir le sujet, les autres l'ont torturé à mort.

No comment.
avatar
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3159
Age : 53
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Mer 27 Oct 2010 - 15:57

Oui, cela s'inspirait de l'expérience de Milgram. Je l'ai étudié, il faut avouer que c'est très intéressant. Dans l'expérience de Milgram, en variant les contextes, ils ont réussi à obtenir que plus de 90% des personnes envoient la plus haute décharge. Mais ils ont également réussi à faire baisser ce niveau à moins de 50%.
L'expérience est déjà effrayante mais l'époque n'est pas la même et le rapport à l'autorité non plus. Mais il est vrai que cette émission, pour une histoire d'argent fait plus réfléchir.
Bien que l'ayant regardé, j'ai énormément douté des réponses et des personnes qui passaient. Je me demande si la plupart, voire tous, n'étaient pas préparés à tout ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Pistou 117 le Mer 27 Oct 2010 - 16:05

Voyager-en-lecture a écrit:.
Bien que l'ayant regardé, j'ai énormément douté des réponses et des personnes qui passaient. Je me demande si la plupart, voire tous, n'étaient pas préparés à tout ça.
[list][*]

J'espère de tout coeur que tu as raison. Je n'ai pas vu l'émission, mais mon mari m'en a parlé et le sujet du livre me l'a rappelée.
avatar
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3159
Age : 53
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Mer 27 Oct 2010 - 16:54

Que cette émission ait été préparée ou non, c'est malheureusement ce qu'il se passerait. Certaines personnes iraient jusqu'au bout. C'était comme ça il y a 50 ans, je ne vois pas pourquoi ce serait différent aujourd'hui, alors que nous sommes de plus en plus individualistes.
Le prof avec qui j'avais étudié cette expérience nous avait dit que 69% des personnes de l'expérience de Milgram avaient envoyé la décharge maximale. Et nous avait demandé d'imaginer ces 69% dans l'amphi. Et on s'est ainsi rendu compte qu'aucun de nous n'envisageait d'aller jusque là, on trouvait ça inhumain et pourtant presque les trois quarts d'entre nous le feraient.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Mar 2 Nov 2010 - 4:21

J'ai bien aimé ce roman, mais il aurait pu me plaire beaucoup plus. Comme lagrandestef, j'aurais préféré un autre traitement, plus cynique ou plus naïf. Ou tout simplement plus réaliste. Ceci est peut-être dû au fait que le côte "télé-réalité" l'emporte sur le côte "camp de concentration". D'où la fin, aussi... très "Ta Tan !"
Mais j'ai bien aimé.

NB : il y a un film allemand reprenant l'expérience de Milgram (l'Expérience) très réussi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2011 - 22:19

J'ai apprécié ce roman, comme la plupart des Nothomb. J'aime l'ambiance particulière dans laquelle elle nous plonge, ici plutôt cruelle et dérangeante.
Malgré qu'il ne fasse pas partie de mes préférés, ce livre amène à une réflexion sur les comportements humains, ce qui me plait dans ses livres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par LOUBHI 49 le Dim 2 Oct 2011 - 20:13


Avis et commentaire :

Voilà une auteure, tant sur médiatisée, avec laquelle j'entretiens un rapport de lecteur plutôt timoré ; tantôt heureux avec "Hygiène de l'Assassin", tantôt détestable quand elle joue sur la facilité avec des livres comme "Métaphysique des Tubes". J'avoue, cette fois que je voulais voir comment elle pouvait traiter une thématique si grave et à priori impossible à romancer ; les camps de concentration et la télé réalité.
Et bien autant le dire tout de suite, pour moi, son culot et sa lucidité sur la nature humaine résolument mauvaise portent, ici, ses fruits. Pour moi c'est une réussite. On peut même dire que seule, Amélie Nothomb, pouvait se sortir d'un exercice aussi difficile avec talent et sans mauvais goût excessif.
On n'a pas de mal 0 imaginer que notre société, profondément voyeuse et bercée par les médias en quête du mauvais goût, pourrait laisser une telle émission se lancer et se développer et la porter aux nues. D'ailleurs ne vit-on déjà pas des souffrances physiques et morales de ces candidats, dans les émissions actuelles. Pour le moment ce sont tous des candidats volontaires, à la différence des héros d'Amélie Nothomb. Raflés dans des lieux publics et emmenés dans un camp de concentration, totalement laissés aux mains de kapos très vraisemblable dans l'abject puis par le public avec une sentence, autrement plus définitive puisqu'à l'issue de chaque journée, des candidats sont condamnés à mort.
Amélie Nothomb décortique avec brio, la vie et les lâchetés ordinaires des candidats, malgré eux, et dresse le procès sans concession du public qui va porter aux nues cette émission. A travers le jeu de puissance de certains Kapos, de celui des faiblesses ou des forces de quelques uns des prisonniers, c'est un bestiaire que l'on suit avec intérêt. Comme souvent, dans ses œuvres, Amélie Nothomb s'attache à disséquer le combat du mal et du bien à travers Pannonique, jeune fille d'une très grande beauté, une des prisonnières au matricule CKZ114, et la Kapo Sdena, abjecte et inculte qui va en tomber amoureuse. Sur fond de rapports de force entre prisonniers, accroissement de l'audience, horreur quotidienne des travaux forcés, des sévices des Kapos, tout cela bien mis en valeur par Amélie Nothomb c'est la volonté désespérée de Pannonique de donner un semblant de morale au public, aux kapos et aux prisonniers qui est mis en avant.

Attaque en règle d'une société se repaissant d'émissions sordides au niveau culturel zéro, des faiblesses et petitesses humaines, de l'immoralité mais toujours une certaine fascination du mal, tout est au rendez- vous.

_________________
Lectures en cours :

- "Sharko" Franck Thilliez.
- "Fille du Silence" Caroline Declercq.
- "Le Fou prend le Roi - Tome 2 Le Bçatard de Kosigan" de Fabien Cerutti.

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2285
Age : 52
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par kély le Dim 2 Oct 2011 - 20:36

Merci LOUBHI, ton ressenti me donne envie de le tenter... Je le note sur ma LAL biblio!
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par thisa2mars le Dim 2 Oct 2011 - 21:00

j'ai lu ce roman il y a longtemps mais je me rappelle l'avoir bien aime.
avatar
thisa2mars
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1948
Age : 33
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par LesLivreurs le Jeu 10 Nov 2011 - 12:53

Bonjour à tous,

Je viens de finir ce livre et je me permets donc d'actualiser ce sujet en donnant mon avis.


Déjà, ce roman commence par une phrase lapidaire qui donne directement le ton : « Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus, il leur en fallut le spectacle. »
Amélie Nothomb se lance donc dans la reconstitution d’un camp de concentration truffé de caméras, pour en faire un jeu au titre très recherché : « Concentration ». Cette amatrice d’humour noir nous dépeint de l’horreur pour de l’horreur : des anonymes kidnappés (ce qui rend la chose encore plus invraisemblable), entassés par dizaines dans des wagons à bestiaux en direction d’un tournage de télé réalité. On est surpris de la tournure que prennent les choses, et ce n’est que le début de ce roman terne et décadent.
Le recrutement kapos/victimes est complètement aléatoire et c’est ainsi que deux personnages se distinguent : Zdena, chômeuse insignifiante qui décrochera son premier emploi : celui de Kapo. Grâce à ça, et à son sadisme ostentatoire, elle va se sentir exister. De l’autre côté, son antithèse : Pannonique (matriculée CKZ 114 pour la déshumaniser) belle, fraîche mais victime de ce jeu, qui va subir la violence et les travaux inutiles infligés sans broncher (et oui, dans ce jeu, la révolte est télégénique !).
Tout ça pour quoi ? Pour faire grimper l’audience et satisfaire le téléspectateur avide de sang, de peur et d’horreur.

Le parallèle est évident : Amélie peint une satire de la société occidentale actuelle sous son plus triste jour, où le voyeurisme, la démagogie et le manque de dignité humaine font partie intégrante de la télé réalité.
Le mauvais goût atteint son paroxysme quand les organisateurs du jeu décident de faire voter le public pour désigner les prisonniers à abattre. Personne ne s’abstient.

Je trouve le projet d’Amélie Nothomb ambitieux, mais elle traite ce sujet de façon plate, avec des personnages presque caricaturaux et une histoire d’amour atypique entre Pannonique et Zdena qui n’a pas vraiment d’intérêt.
Je pense qu’Amélie a voulu rapprocher le lecteur du téléspectateur fictif : on devient passif, hypnotisé, apathique, et ça nous gêne. Mais l’auteur n’a rien inventé ! On est déjà dans le trash, évidemment c’est un peu plus sobre (quoiqu’avec l’expérience de Milgram dont vous parliez, tout est relatif) mais la télé réalité reste de l’horreur a l’état brut (on enferme des candidats dans une maison pendant des semaines, on en affame d’autres qui sont obligés de manger des larves pour survivre etc.).

C’est bien connu, et ça ne s’applique pas seulement à la publicité : l’horreur fait vendre. Je rejoins aussi le point de vue que la littérature est là pour nous bousculer et nous interroger, mais Amélie Nothomb réussi juste à nous mettre mal à l’aise et à nous indigner.
Trop d’humour noir tue l’humour noir.

A bientôt pour de nouvelles critiques!
avatar
LesLivreurs
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 15
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/10/2011

http://www.leslivreurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Invité le Mar 27 Déc 2011 - 0:29

Un livre qui se lit très bien, qui nous met face à la société d'aujourd'hui et à l'accentuation de la télé-réalité, et qui nous donne un aperçu de jusqu'où l'on pourrait aller si tout cela continue.
Un livre qui vous remet les idées en place et qui donne à réfléchir!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par stephanie-plaisir de lire le Mer 13 Juin 2012 - 23:16

Même si je n’ai pas autant accroché que je ne l’aurais pensé, j’ai tout de même passé un bon moment avec ce Nothomb. Son style que j’aime tant est bien là : cynisme, humour, ironie, vocabulaire pertinent et pointu (quand je me lance dans un livre d’Amélie Nothomb, j’ai toujours un dictionnaire à portée de main) et choix de prénoms toujours aussi saugrenu. Des plaisirs que je ne me lasse pas de suivre.

L’idée d’Acide Sulfurique est bonne et surtout très forte : des personnes sont prises au hasard dans la rue et sont envoyées dans un camp de concentration où elles sont filmées 24h sur 24h. Les images sont diffusées en direct à la télé, suivies par de nombreux téléspectateurs. Dans ces camps, les prisonniers déshumanisés portent des matricules, doivent travailler (creuser et déblayer les gravats d’un tunnel inutile), sont battus, et chaque jour deux d’entre eux sont choisis pour être abattus...


Dernière édition par alexielle63 le Jeu 14 Juin 2012 - 14:01, édité 1 fois (Raison : suppression du lien)
avatar
stephanie-plaisir de lire
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 81
Age : 39
Localisation : pas loin de la capitale
Genre littéraire préféré : vaste, j'aime les belles découvertes
Date d'inscription : 02/03/2012

http://stef93330plaisirdelire.blog4ever.com/blog/index-522250.ht

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Skritt le Mar 16 Avr 2013 - 21:35

Mon avis :



Imaginez que les camps de concentration deviennent un jeu de télé-réalité. Des gens se font arrêter et sont envoyer dans un camp pour y travailler et mourir. La production paye des kapo pour y faire régner l'ordre. Tout ça sous l’œil bienveillant de centaines de caméras. Comment les prisonniers peuvent réagir face à tant de souffrance, de violence et de bêtises.

Acide sulfurique est un roman comme Amélie Nothomb sait les faire. Elle prend du recul sur un événement, le modifie, le remodèle et nous le sert avec sa sauce. Elle prend plaisir à torturer psychologiquement ses personnages.

On y trouve le refus du laxisme avec lequel les gouvernements se sont laissés aller devant autant d'atrocités, c'est la critique de la culture moderne qui à son apogée est au plus profond, de la société décadente qui se plaît à regarder des gens souffrir derrière leur écran, sans état d'âme. On y trouve aussi le récit assez cruel des pauvres gens, à qui on a volé jusqu'à leur nom, et qui face à l'adversité commune, continue comme l'homme sait si bien le faire, à se retourner les uns contre les autres.

Les personnages sont caricaturés et pourtant si réels, de la kapo bête et méchante à Pannonique, qui se considère comme Dieu pendant un temps, au public abruti derrière son écran, ou alors, la caricature n'existe pas. Ces gens étudiés dans un lieu et un événement terribles se comporte le plus simplement, en faisant ressortir uniquement ce qu'ils ont de plus profond, parce que le reste n'est que futilité dans des conditions extrêmes.

L'écriture est efficace, fluide, alternant courtes descriptions et dialogues, Amélie Nothomb nous emmène dans son univers si particulier, décalé dès les premières pages pour nous lâcher, presque à bout de souffle, au point final. Le roman est court et va à l'essentiel sans se perdre.

Un roman qui pousse la réflexion plus loin. Un roman qui demandera au public un peu plus de discernement que celui qui regarde ce genre d'émissions, qui peut la critiquer tout en la cautionnant de par sa présence derrière l'écran. Je dois en faire partie, j'ai lu son roman, trouver abject les tortures, mais j'ai continué jusqu'à la dernière page, parce que j'ai aimé le lire, finalement, je suis comme tout le monde.
avatar
Skritt
Membre assidu
Membre assidu

Masculin
Nombre de messages : 171
Localisation : Flassans
Date d'inscription : 23/05/2011

http://skritt.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nothomb, Amélie] Acide sulfurique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum