Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez

Aller en bas

Votre avis

[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_lcap0%[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_lcap0%[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_lcap0%[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_lcap100%[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_lcap0%[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Empty [Cook, Robin] J'étais Dora Suarez

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2009 - 22:12

[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez 97828613

Editeur : Rivages Noir
Nombre de pages : 264
ISBN : 978-2869304765
Prix : 7,98 €

Quatrième de couverture :

"... S'il est vrai que parfois j'entre en désespoir (et c'est vrai), c'est le défi du roman noir tel que je le vois. Je peuple mes livres de gens gaspillés qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent descendre la pente sans même une plainte. Mes livres sont pleins de gens qui, sachant qu'ils ont été abandonnés par la société, la quittent d'une façon si honteuse pour elle qu'elle ne fait jamais mention d'eux. Et c'est pourquoi J'étais Dora Suarez n'est pas seulement un roman noir, et qu'il va encore plus loin, pour devenir un roman en deuil." (Robin Cook)
Pour Robin Cook, qui retrouve ici son personnage de Les mois d'avril sont meurtriers, J'étais Dora Suarez est une étape décisive dans sa carrière d'auteur de romans noirs.

Mon avis :

Ce superbe roman noir s'ouvre sur le massacre de Dora Suarez - prostituée - à la hache. Dans la même soirée, le tueur tue un certain Felix Roatta, pas à la hache cette fois çi, mais la violence est la même. A cause d'un manque de personnel à l'Usine, l'affaire Dora Suarez est confiée au narrateur anonyme sommé de revenir à l'A14, le service des morts non élucidés.
Bientôt, l'inspecteur chargé de l'enquête de la mort de Roatta comprend que les deux affaires sont liées. Commence alors un duo d'enquêteurs aux méthodes peu orthodoxes et dont le but est de faire ressortir la vérité coûte que coûte. On s'attache au narrateur dont on ne connait pas le nom, ce qui n'a pas empéché à Robin Cook de creuser en profondeur son personnage. On s'attache également à l'amour que porte le narrateur à Dora qu'il n'a jamais pourtant connue, mais pour qui il ressent un attachement hors norme. Décidé à offrir le repos à Dora Suarez et à Betty Carstairs (elle aussi assassinée, en même temps que Dora), le narrateur va se plonger corps et âme dans une enquête dont il ne ressortira pas indemne.

L'écriture et la psychologie des personnages dont celle du tueur sont parfaitement maitrisées et l'abscence de temps mort dans l'intrigue font de J'étais Dora Suarez, un roman indispensable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Cook, Robin] J'étais Dora Suarez Empty Re: [Cook, Robin] J'étais Dora Suarez

Message par lectiole le Dim 7 Juil 2013 - 11:43

Je viens de lire ce roman...et j'ai été déçue.
Il est très violent, au point que le meurtre à la hache du début n'est finalement pas le pire...d'autant qu'il est décrit de façon tès poétique, ce qui permet de supporter le réalisme de l'horreur.
Mais l'ensemble du roman m'a donné un sentiment d'inachevé.
On découvre "le tueur" dès les premières pages du livre et ce personnage donne la nausée dès le départ.
Le détective est bien sûr - et heureusement - plus attachant. Mais on apprend assez vite que sa femme était psychopathe et a tué leur propre fille. Or on n'y revient pratiquement pas par la suite et le roman s'achève sur la constatation que le flic verse ses premières larmes depuis son adolescence à cause de l'affaire Dora Suarez (il n'en a pas versé pour sa fille ? C'était un détail ?).
En outre, vu qu'on sait tout de suite qui est le tueur et presque tout de suite pourquoi Dora Suarez l'avait laissé entrer chez elle ce soir-là, et ce qui la motivait, il n'y a pas vraiment de suspense. En revanche, il y a trois types antipathiques "cuisinés" à l'Usine et leurs interrogatoires musclés occupent des pages et des pages où on tourne en rond sans que ça mène à rien (un des trois types finit par parler mais c'est à ce moment-là qu'un journaliste téléphone au narrateur pour lui servir ce qu'il cherche...alors à quoi bon les longs interrogatoires qu'on vient de lire ?).
Enfin, l'ambition affichée toutes les cinq ou six pages de faire de ce roman plus qu'un roman noir et de Dora Suarez le symbole de toute une époque malade (les années 80) ne m'a pas convaincue. Je préfère une bonne intrigue, un bon suspense, une analyse psychologique fouillée des personnages qu'un tortionnaire nauséabond et coprophage lâché dans la nature, qui tue de façon répugnante pour la seule raison qu'il faudrait l'interner mais que personne ne l'a fait, avec un détective qui s'aventure vers lui grâce à des indices qui viennent à lui sans qu'il se donne beaucoup de mal pour les trouver. En tout cas, c'était bien gore et bien sanglant.
lectiole
lectiole
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 95
Age : 40
Localisation : Amiens
Genre littéraire préféré : Romans noirs...
Date d'inscription : 29/04/2013

http://lectiole.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum