Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Duchon-Doris, Jean-Christophe] Les Nuits blanches du chat botté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Nuits blanches du chat botté

33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 1 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Duchon-Doris, Jean-Christophe] Les Nuits blanches du chat botté

Message par Caesonia le Mar 16 Fév 2010 - 15:54

éd.10/18
collection Grands détectives
238 p.



Quatrième de couverture:

En octobre 1700, d'étranges crimes ensanglantent la région de Seynes-les-Alpes.
A quelques jours d'intervalle, on a retrouvé le cadavre lacéré d'une jeune fille curieusement vêture d'une cape rouge que personne ne lui connaissait, puis un mari et sa femme étranglés dans leur lit, la bouche emplie de petits cailloux blancs, enfin un marchand et sa fillette eux aussi étranglés.
Le père a été jeté à la rivière après avoir été ficelé dans une peau de bête, sa fille gisait sur son lit, une aiguille de brodeuse plantée au fond du gosier.
L'enquête est confiée à Guillaume de Lautaret, tout nouveau procureur de Seyne.
Jeune homme à l'esprit vif, aussi habile à tirer l'épée qu'à trousser les filles, il s'ennuie mortellement dans cette place forte où rien ne se passe et rêve d'une brillante carrière à Versailles.
Non loin de là, Delphine d'Orbelet s'ennuie tout autant dans les salons élégants du château de sa mère.
L'affaire va passionner et rapprocher les deux jeunes gens.
Guillaume de Lautaret va mener son enquête avec rigueur et célérité.
Il ne pourra cependant comprendre le sens de ces meurtres sauvages sans la découverte faite par Delphine, qui a entrepris de se replonger dans certaines lectures...
Le Petit Chaperon rouge, Le Petit Poucet, Peau d'âne...
Et si la solution de ces crimes épouvantables était dans ces fameux Contes de la mère l'Oye édités en 1697 par un certain Pierre Darmencour.
Serait-il possible que leur auteur, dont la véritable identité reste un mystère, y soit mêlé ? Et d'ailleurs, que faisait le célèbre académicien et père de Darmencour, Charles Perrault, dans les parages de la Seyne, au moment où ces crimes étaient commis ? La vérité se trouve bien souvent au fond des livres mais plus sûrement au plus profond des mystères insondables de l'âme humaine.
C'est dans ces ténèbres que plongeront Delphine et Guillaume, là où ils frôleront la mort et découvriront l'amour...
ainsi que le fin mot de l'énigme.

Mon avis :

On ne s'ennuie pas une minute dans ce thriller historique aux personnages bien sympathiques. Le contexte est bien restitué, il est constamment présent sans empiéter sur le récit. Et quel bonheur de marcher dans l'ombre de Perrault, de croiser les récits qui ont bercé notre enfance mais sous un angle bien moins innocent cette fois !
Delphine est le type même des personnages féminins de roman que j'aurais aimé être, intrépide, curieuse, une véritable aventurière . Un gout de l'aventure qui va l'entrainer dans des situations parfois cocasses. Guillaume est un personnage très intéressant : profondément ambitieux mais dont l'intelligence le sauvera d'une carrière politique rongée par les manoeuvres malhonnêtes .
Ils vont croiser dans leur enquête une belle brochette de personnages dont une sorcière qui ne laisse pas indifférent...

On les retrouve ensuite tous les deux dans de nouvelles aventures moins subtiles dans l'intrigue mais tout aussi passionnantes : Les Galères de l'orfèvre où Guillaume se retrouvera enchainé et séparé de sa belle.
Romans policiers, historiques, d'aventures, servis par une écriture efficace et énergique : un bon moment de lecture !

ma note : 9/10
avatar
Caesonia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 753
Age : 43
Localisation : Moselle
Emploi/loisirs : Directrice bibliothèque
Genre littéraire préféré : Tous sf espionnage et romans sentimentaux
Date d'inscription : 14/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Duchon-Doris, Jean-Christophe] Les Nuits blanches du chat botté

Message par Invité le Jeu 18 Fév 2010 - 22:24

Caesonia, je dois dire que tu m'as oté cette critique de la plume...
Suite à ton conseil, je suis en train de lire ce livre, et je comptais en faire une critique (ma première Smile). Je découvre le roman policier historique, je n'en suis qu'au début, mais ce livre semble bien sympa.
Je viendrais donner mon (humble) avis dès que je l'aurai terminé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Duchon-Doris, Jean-Christophe] Les Nuits blanches du chat botté

Message par Invité le Lun 22 Fév 2010 - 22:27

Je viens de terminer ce livre, j'ai aimé, sans plus.
En fait, je crois que j'ai un peu de mal avec le "roman policier historique".
L'histoire, j'aime, le roman policier j'aime, par contre je n'ai pas trop accroché avec la réunion des 2 genres.
Mais bon, ce livre se lit facilement, et si je devais mettre une note ce serait 8/10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Duchon-Doris, Jean-Christophe] Les Nuits blanches du chat botté

Message par Bernard le Dim 23 Jan 2011 - 14:47

Mon avis :

Voici un livre qui commence par : il était une fois et qui se termine par : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.
Un conte policier qui raconte les contes de Perrault, ceux de notre enfance, les qui font peur, Le petit Poucet et l'ogre Le petit chaperon rouge et le loup qui la mange, bref des trucs à faire des cauchemars.
Seulement voilà que des crimes à répétition sont commis dans une paisible vallée de la France profonde ou se morfond un jeune et beau procureur, fraichement nommé, craignant de s'ennuyer à mourir dans ce coin perdu, d'autant que l'on n'a pas encore inventé la console de jeux PSP, car nous sommes au début du XVIIIème siècle de notre ère.
Guillaume de Lautaret, c'est son nom, propre sur lui, tout de blanc vêtu, montant un fier cheval, homme habile au maniement de l'épée, moustache lissée et cirée à souhaits, oeil de velours et mains câlines, maniéré et instruit, gueule d'apôtre, bref Superman en chapeau à plumes. On se pâmerait pour moins.
Tout désigne un loup, une bête féroce , surdimensionnée, imposante, ne laissant aucune chance à ses victimes. Seulement voilà, un loup ne laisse pas d'indices et les victimes, apparemment, n'étant pas choisies au hasard, recèlent ce genre de petit riens qui, en fait, ne sont-là que pour influer sur l'enquête.
Le peuple gronde et les familles des victimes veulent la peau du loup ! Les manants organisent une battue vite stoppée par les nobliaux qui en ont l'apanage. On découvrira une famille de loups, mâle, femelle et un couple de loupiots qui sera abattue inutilement mais calmera le peuple, du moins jusqu'au prochain crime.
Guillaume, aidé par Delphine, une jeune et belle fille, hôte de la châtelaine, bien que dessaisi de l'affaire, un loup n'est pas du ressort d'un procureur mais de l'armée, continuera son enquête qui le mènera à Paris où il apprendra des choses et nous, également, par la même occasion.
Des portes s'ouvriront, d'autres se fermeront, mais l'impétueux procureur parviendra, après quelques aventures où il évitera de peu que le pire n'arrive, grâce à son sens de la déduction, à découvrir qui est, et pourquoi, responsable de ces meurtres prémédités et effroyables.
Ce que je reproche à ce livre :
D'abord il était aisé d'utiliser, tout ou partie, la langue flamboyante de l'époque, quitte à organiser un lexique en fin d'ouvrage. il n'en est rien. L'auteur emploie un style contemporain académique et quelquefois ennuyeux dans son classicisme, on frôle le Balzac en plus court dans les descriptions (ouf !). Pas d'innovation, on décrit dans un style purement conventionnel qui oblige le lecteur à reconnaitre que c'est bien écrit mais qui ne me convient plus ou alors dans un autre genre.
Il y a trop de scènes de sexe inappropriées et décrites avec moult détails. L'agapé oui, éros non ou si c'est absolument nécessaire, ce qui n'est pas le cas, ici.
La justice du Roi, n'est pas la justice de la république avec avocat et tout le bataclan, non, désobéir en continuant une enquête c'est bon pour les flics actuels, ceux de l'époque j'en doute !
Le dénouement est prévisible et, ce qui me parait, à chaque fois que je trouve, déplaisant, simple à découvrir. Je n'aime pas cela, je préfère être estomaqué par le génie de l'auteur à nous trouver une fin du tonnerre et totalement imprévisible.
C'est vrai cependant que cela se lit bien, aussi j'userai d'un peu de complaisance pour reconnaitre que j'ai lu pire.

3/5
B




Dernière édition par Bernard le Dim 23 Jan 2011 - 14:51, édité 3 fois (Raison : correction fautes)
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 519
Age : 72
Localisation : Pays d'Auge
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Duchon-Doris, Jean-Christophe] Les Nuits blanches du chat botté

Message par kély le Dim 23 Jan 2011 - 15:56

Merci pour ton ressenti si bien exprimé Bernard, comme à l'habitude. Very Happy
J'ai d'ailleurs toujours peur de te lire, je tremble à l'idée de devoir encore augmenter ma PAL! affraid
Heureusement pour cette fois, il n'en est rien!
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Duchon-Doris, Jean-Christophe] Les Nuits blanches du chat botté

Message par Bernard le Dim 23 Jan 2011 - 18:14

kély, merci de ton sympathique passage. Embarassed

B
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 519
Age : 72
Localisation : Pays d'Auge
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Duchon-Doris, Jean-Christophe] Les Nuits blanches du chat botté

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum