Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Zweig, Stefan] Leporella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

comment trouvez-vous cette nouvelle ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Zweig, Stefan] Leporella

Message par Bénédicte le Dim 7 Mar 2010 - 19:57

Auteur : Stephen Zweig
Editeur : Livre de poche
Collection : La pochothèque
Année de parution : 1991
Nombre de pages : 1191

Cette nouvelle est parue pour la première fois en 1925. Crescientia Anna Aloisia Finkenhuber, alias Crescenz, a 39 ans. C'était une enfant illégitime. Elle est disgracieuse et lourde, obsessionnelle, triste et silencieuse. Repérée pour ses qualités de cuisinière, elle fut placée à Vienne au service du baron F. et de sa femme, chez qui régnait une atmosphère de discorde orageuse. Une simple causerie avec le baron bouleversa un jour Crescenz, après deux ans de service. Elle redoubla de soin à son égard et se mit à détester son épouse. La discorde s'intensifiant au sein du couple, le médecin recommanda à la baronne un séjour de deux mois dans un sanatorium et Crescenz resta seule avec le baron, extériorisant sa joie et redoublant d'attention, se faisant la complice des aventures extra conjugales de son maitre vénéré, de sorte qu'il l'appela Leporella. Elle, si taciturne, devint tout d'un coup sociable et conserva les billets de théâtre qu'il lui donnait pour la remercier comme autant de reliques. Au retour de son épouse, Crescenz se mura dans un silence agressif et dangereux. L'atmosphère lourde et contenue de ce retour contraint le baron à partir à la chasse pour huit jours et Crescenz, compatissante, fut résolue à mettre fin à cette situation. Trois jours plus tard, l'épouse du baron fut retrouvée morte et le médecin légiste conclut à un suicide. Ne supportant plus la présence de Crescenz, le baron quitta Vienne plusieurs mois puis embaucha un nouveau valet de chambre qui l'alerta sur l'attitude et la dangerosité de sa cuisinière. Il fut autorisé à la mettre à pied huit jours si elle persistait dans cette attitude. La fin tragique de cette nouvelle témoigne de la dépendance de cette servante fidèle en quête d'un père.
avatar
Bénédicte
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 96
Age : 49
Localisation : YVELINES
Genre littéraire préféré : Romans
Date d'inscription : 24/01/2010

http://pragmatisme.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum