Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Wengrow, Rebecca] Le désespoir des heures de pointe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre :

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Wengrow, Rebecca] Le désespoir des heures de pointe

Message par Invité le Dim 18 Avr 2010 - 16:31

Titre : Le désespoir des heures de pointe : nouvelles
Auteur : Rebecca Wengrow
Éditeur : BSC Publishing
Date de parution : novembre 2009
Nombre de pages : 100

Quatrième de couverture : "Après un petit recueil de nouvelles très remarqué en 2006 "Une étoile cousue main", Rebecca Wengrow nous emmène de nouveau dans son univers, celui qu'elle observe, qui est là, partout en elle, autour d'elle, la fragilité humaine.
Le Désespoir des heures de pointe, ce sont sept nouvelles. Une urgence à dire comme il faut se dépêcher de vivre. Comment trouver un semblant de liberté quand le mécanisme du quotidien vous écrase, quand le souvenir est trop fort, quand la justice vous accable, que les ados sont à dos de mère et que l'armée rend les soldats fous... d'amour.
"Il suffit juste d'observer le monde, de le ressentir, de le prendre en soi. Écrire, c'est vivre", dit-elle."

Mon avis : Tout est dit lorsqu'on a lu la quatrième de couverture. J'aurais bien du mal à ajouter quelque chose sur le contenu des nouvelles sans vous les dévoiler entièrement. La nouvelle qui donne son titre au recueil sera sans doute appréciée par celles et ceux qui, tout comme moi, prennent les transports en commun (principalement RER et métro). C'est une de celles que j'ai le plus aimée, personnellement, avec celle intitulée "26666", qui décrit extrêmement bien dans son développement la façon de profiter d'un instant de calme, un instant où on ne fait précisément rien. Les mères de famille, enfin, pourront sans doute se reconnaître dans "Ados".
L'écriture de chaque nouvelle est tranchante, les phrases sont courtes comme autant de constatations, accumulations de remarques, ô combien véridiques. Rebecca est une de mes collègues de travail, j'ai donc souvent l'occasion de discuter avec elle, et ses textes sont au plus proche de sa personnalité, de son univers, qui est aussi le nôtre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum