Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur "Le Manoir des Sortilèges" de Serge Brussolo

33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Invité le Lun 10 Mai 2010 - 16:20





Titre: Le Manoir des Sortilèges
Auteur: Brussolo, Serge
Genre: Fantastique
Éditeur: Livre de Poche
Nombre de pages: 317 pages

Résumé:
Gilles, un jeune écuyer, voit mourir son maître au cours d'un tournoi. Devenu la propriété du vainqueur, le voilà dès lors contraint de servir un étrange chevalier à l'armure couverte de rouille, et dont personne n'a jamais vu le visage. Ce baron maudit serait-il lié aux enlèvements d'enfants qui terrorisent la contrée ? Peu après, ce maître mystérieux accepte une mission : retrouver, au coeur d'un manoir perdu dans les forêts du Ponant, un grimoire de sorcellerie dont la possession confère des pouvoirs maléfiques. Commence alors pour l'écuyer un dangereux voyage, qui va lier son sort à celui d'un monstre et l'entraîner aux confins de la peur.


Mon avis: ! Attention Spoilers !

J’avoue que ce livre m’a laissé sur ma faim (sans mauvais jeu de mot).
Je ne sais pas trop quoi en penser.
Je dois être une des rare à ne pas l’avoir apprécié entièrement.

D’un côté, je me dis que l’histoire est sympa, c’est bien écrit, fluide, on lit jusqu’à la fin sans avoir vraiment envie de l’abandonner.
Mais d’un autre, je suis sceptique sur certains passages.

Le cannibalisme.
J’ai fini de le lire il y a 15 jours et il m’a bien fallu tout ce temps-là pour faire des recherches…
Une personne bien intentionnée (l’auteur ?) a pris soin de mettre un avertissement en tout début de livre :
« Les actes de cannibalismes évoqués plus loin furent fréquents au Moyen-Âge […].
Perpétrés pendant les famines, les disettes, ils firent de nombreuses victimes […]. »

Dès cette lecture, j’ai tilté.
Donc me voici à parcourir le net, de long en large et en travers, à la recherche d’un quelconque document, ou article faisant montre de ce genre de choses fréquentes.

Finalement, ne trouvant rien de sérieux, j’ai failli abandonner.
Puis je suis tombée sur le livre de Pierre-Antoine Bernheim et Guy Stavridès « Cannibales ! » grâce au site Ost du Dauphin, qui recense environ 25 "cas-période" sur une période de 645 ans.

Bien sûr, ces extrémismes étant rassemblés dans le temps, cela nous paraît énorme.
Mais il faut « étudier » les choses d’une manière différente : 25 cas sur 645 ans (et j’ai bien peur que certains de ces cas ne soit que propagande pour faire peur aux gens, peur de l’église, histoires au coin du feu etc), cela représente 1 cas tout les 26 ans ! Soit 1 cas dans la vie d’un homme puisqu’à l’époque on ne vivait pas bien vieux (et pas forcément parce qu’on se faisait bouffer lol).

Le nombre de personnes mangés paraît aussi très important (plusieurs milliers de personnes, vraisemblablement), mais si on comptabilise la population totale des pays concernés (25 à 30 millions en Europe à l'époque de Charlemagne), je suis désolée de dire que cela représente un chiffre minime (1/3.000 peut-être un peu plus).
Bref, je ne suis pas contre dire qu’il y a eu du cannibalisme au moyen-âge mais dire qu’il a été fréquent me gène.

Maintenant, je reste ouverte à d’autres preuves et explications qui démontreraient que mon raisonnement est faux.

D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi l’auteur prend la peine de se justifier, sachant que son œuvre est fictive, et ne respecte même pas entièrement les évènements de l’époque.
Avec notamment cette belle invraisemblance: « un géant de carton-pâte de carnaval » à une époque où l’on utilisait des parchemins.
Cela, ce n’est que sur le fond historique.

Sur la forme, je n’ai pas réussi à rentrer dans la peau des personnages.
Le héros qui raconte l’histoire, Gilles, est un couard du début à la fin.

Il est au service d’un 1° chevalier à qui il ne fait qu’obéir.
Vient le 2° chevalier, qui le « gagne » et qui l’entraine dans son périple.
La raison qui pousse ce dernier à tuer le 1° maître de Gilles n’est pas « intéressante ».
Elle n’apporte rien à l’histoire. Elle met en place un événement important : Foulques tue Thibault pour récupérer Gilles et sa pâte « magique » qui fait briller les armures.
Mais ensuite, rien. Il n'y a pas de conclusion à cette évènement.
Gilles fait briller l’armure de son nouveau maître une fois (et au bout d’un loooong moment), voit quelques trucs (qui ne serviront pas non plus par la suite) et c’est tout.
Et s'il y a bien un truc que j'ai appris en cours d'écriture, c'est de ne pas introduire un évènement important si on ne s'en sert pas par la suite...

Gilles reste peureux et c’est agaçant.
Jamais il ne prend de décision, jamais il ne fait preuve de bravoure, et les quelques éclairs de courage qui l’émaille sont tout de suite ternis par la peur de la sorcellerie, de son seigneur ou de Dieu.
Il est amoureux de Tara mais ces sentiments ne ressortent pas, ils restent froids et ne se communiquent pas au lecteur.

La fin, quoiqu’il y ait un petit rebondissement intéressant
Spoiler:
(la pelote de laine et la sorcière cachée), est trop «facile»: on tue Foulques sans combat, sans que les personnages principaux puissent faire face à l’horreur de ce qu’il a fait, sans opposition de personne, sans jugement… Facile, rien à expliquer comme ça.

Cela revient à la même réflexion faite plus haut : on induit un action importante
Spoiler:
(Foulques mange des enfants)
, tout au long du livre, les héros se demandent pourquoi (même s’ils connaissent la légende de sa malédiction) et comment le guérir, mais on ne répond à aucune de ces questions à la fin.

Spoiler:
Tara est tuée, même constat, ça fait un peu : « pour aller plus vite ».
Et Gilles tue la sorcière « facilement » par un seul acte de rage (pas de courage).
Bref, ils meurent tous à la suite les uns des autres, sans conclusion.

À la fin, il ne reste rien du périple qu’ils ont vécu… c’est bête quand même !

Une dernière chose sur laquelle je n’ai pas accroché : le massacre des enfants. Comme je l’ai précisé dans des billets précédents, la violence crue n’est pas ma tasse de thé.

Pour conclure, je dirais que je n’ai que moyennement accroché avec ce livre.
Il n’a pas été déplaisant, mais je reste sur ma faim…


Dernière édition par Olorin le Lun 10 Mai 2010 - 22:44, édité 1 fois (Raison : spoiler)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Olorin le Lun 10 Mai 2010 - 22:44

Ajout des spoilers afin de conserver la fin inconnue pour ceux qui voudraient le lire
avatar
Olorin
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 5402
Age : 32
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Doctorat.
Genre littéraire préféré : Fantasy, Urban-Fantasy et policier
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Invité le Mar 11 Mai 2010 - 8:06

Merci Olorin!
Je n'ai pas encore l'habitude Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Olorin le Mar 11 Mai 2010 - 21:40

Pas de soucis.

En ce qui concerne le livre lui-même (je l'ai lu il y a très très longtemps, donc c'est difficile de me souvenir), je dirais juste que je ne serai pas aussi dur que toi. Certes, le livre à ses défauts, mais je me souviens d'avoir été bien emballé par l'ambiance de mystère et de suspens règnant dans ce manoir inquiétant.

Je ne pourrais plus en dire plus (bien que je me souvienne bien de la fin), mais il me semble que, au départ, le projet était d'en faire une série (n'ayant pas eu la possibilité de me renseigné plus après sa lecture, je ne pourrais le garantir). Voilà en tout cas qui mettrait une lumière nouvelle sur le pourquoi du comment d'une telle fin non??


Dernière édition par Olorin le Jeu 13 Mai 2010 - 15:35, édité 1 fois
avatar
Olorin
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 5402
Age : 32
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Doctorat.
Genre littéraire préféré : Fantasy, Urban-Fantasy et policier
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Invité le Mer 12 Mai 2010 - 18:17

Ah oui, en effet, ça fait changer de perspective (^_^)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Nephtys le Mer 12 Mai 2010 - 18:47

Le non-respect des règles historiques est typique de Serge Brussolo. Le but est tout simplement d'intégrer la notion de fiction au lecteur, allant même jusqu'à laisser planer des airs de fantasy de temps en temps.

La violence est également récurrente dans ses oeuvres. Elle laisse le lecteur dans un mal-être quasi constant à dessein.

Il en va de même en ce qui concerne les évènements dont on entend plus parler par la suite: l'auteur est maître en matière de "vraies-fausses-pistes". Ainsi, même lorsqu'on est habitué à le lire, on ne sait jamais si nos déductions sont bonnes ou pas. C'est ce qui fait d'ailleurs que je ne me lasse pas de l'auteur.

Je n'ai pas lu cette oeuvre, mais j'y compte bien! Merci pour ta critique qui ne fait qu'attiser ma curiosité.
avatar
Nephtys
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1277
Age : 32
Localisation : Loire-Atlantique
Genre littéraire préféré : Tout ce qui me tombe sous la main (sauf politique)
Date d'inscription : 08/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Invité le Jeu 13 Mai 2010 - 22:53

Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Céline72 le Lun 10 Jan 2011 - 15:10

Mon avis :

Dans ce livre, l'histoire se passe presque à huis-clos, dans une atmosphère plus ou moins angoissante. En effet, l'action se déroule dans un manoir où nos trois héros, bien différents l'un de l'autre : un jeune écuyer, une sorcière et un chevalier, ont pour but commun, la recherche d'un grimoire magique.
A travers cette histoire, on se rend compte qu'au Moyen-Age, la crainte de la sorcellerie était dure à vivre.
Ce roman sombre au côté un peu fantastique, se lit très bien avec quelques rebondissements au fil des pages, et une fin surprenante à laquelle je m'y attendais pas. De plus, l'écriture de Serge Brussolo est fluide, simple et vivante, qui fait que l'on ne s'ennuie à aucun moment.
A tous ceux qui aiment la période moyenâgeuse ainsi que la sorcellerie, je leur recommande donc cette lecture que j'ai moi-même apprécié.
avatar
Céline72
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1911
Age : 30
Localisation : Le Mans
Emploi/loisirs : Emploi : Chargée d'assistance / Loisirs : lecture, musiques, photos (la nature particulièrement), films
Genre littéraire préféré : Je lis un peu de tout....
Date d'inscription : 03/03/2010

http://univers-des-livres.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brussolo, Serge] Le Manoir des Sortilèges

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum