Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Lethielleux, Maud] D'où je suis je vois la lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment avez vous trouvé ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Lethielleux, Maud] D'où je suis je vois la lune

Message par Bénédicte le Jeu 20 Mai 2010 - 20:26

Auteur : Maud Lethielleux
Titre : D'où je suis je vois la lune
Editeur : Stock
Année de parution : 2010
Nombre de pages : 299

Résumé de l'éditeur

Moon a choisi la rue parce qu'elle a décidé d'être "elle-même dans ce monde où les gens sont devenus des autres."
Je dis : Avec cinquante centime d'euros, qu'est-ce qu'on achète à notre époque ? J'insiste, il accélère, petite pirouette : Non sans dec', à ce prix, franchement, tu trouves des trucs intéressants à acheter ? Le type finit par s'arrêter, il se demande où je veux en venir, et c'est là que je sors le grand jeu, tutti et compagnie, je dis : Un sourire à ce prix là, c'est pas cher payé ! et j'attends pas qu'il accepte, je lui refourgue un petit sourire façon majorette à dentelle, épaules en arrière et tête haute. Le type soupire, il pense quil se fait avoir. Il n'a que dix centimes mais je lui fait quand même le sourire en entier. Je suis pas une radine."
Autour d'elle, il y a Michou et Suzie avec leur Caddie, Boule, son crâne rasé et sa boule de billard à dégainer en cas de baston, les kepons migrateurs avec leurs crêtes de toutes les couleurs, et surtout, il y a Fidji et ses projets sur Paname. Pour lui, elle a décidé d'écrire un roman, un vrai.
Et il y a Slam qui sort de prison, Slam qui aime les mots de Moon et a une certitude : un jour, elle décrochera la lune...

Mon avis

Moon a 19 ans et elle est SDF, "préposée à la galère perpétuelle, bénévole du bitume, la misère en bandoulière". Elle dort sur des cartons et refuse l'aide des bénévoles du SAMU d'hiver et leurs couvertures de survie, ces "couvrantes de morgue". Elle vit dans la rue et elle a son coin, son bout de trottoir sur la place Saint Mich', à proximité d'un fleuriste. Elle vend des sourires. Moon a un chien, Comète et des amis. des compagnons de rue. Fidji, son amoureux, a des cheveux crépus et un air sympa. Il fait des démarches pour avoir un droit de visite et un droit de garde de sa fille et s'en va à Paname (c'est à dire Paris). Boule est vendeur de shit . Il a le crane rasé et porte un perfecto. Il vit avec sa copine Valou, locataire d'un HLM avec jardin. Et puis il y a Michou et Suzie, Slam et Jeanine, les képons, les zozos.
Sous les lampadaires, elle pense à ce qu'elle va écrire sur le bloc note qu'elle a volé à la Maison de la presse. Elle voudrait écrire la vie de Fidji et lui faire un cadeau pour Noël. A l'angle de Saint-Fran, les doigts crispés, le calepin sur les genoux, elle entreprend d'écrire l'histoire imaginaire de Fred, de la petite et de Raymond le chien, avec persévérance, aidée par un manuel de grammaire pour se remettre les idées en place. Quand Fidji la quitte pour ne pas compromettre son avenir, elle confie son calepin à Slam, libéré sous conditionnelle. Elle se prépare alors à affronter le monde de l'édition, en ayant parfois le sentiment de perdre sa liberté.

D'où je suis je vois la lune est un roman de rue, avec un style et un vocabulaire bien particuliers, finalement assez poétique. Moon est un personnage attachant, que l'on suit dans sa vie quotidienne. Dans ce domaine, les détails parfois sordides ne manquent pas. Ce livre m'a plu. Même les invraisemblances ne m'ont pas gâché le plaisir. Elles font partie du charme de ce roman-conte car derrière la misère se cache l'espoir de voir un jour son nom sur la couverture d'un livre, de sortir de sa condition.
avatar
Bénédicte
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 96
Age : 49
Localisation : YVELINES
Genre littéraire préféré : Romans
Date d'inscription : 24/01/2010

http://pragmatisme.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum