Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Brandreth, Gyles] Oscar Wilde et le cadavre souriant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est votre avis sur "Oscar Wilde et le cadavre souriant" ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[Brandreth, Gyles] Oscar Wilde et le cadavre souriant

Message par Pinky le Ven 21 Mai 2010 - 20:19

Oscar Wilde et le cadavre souriant



414 pages édité chez 10/18 en février 2010

Historique, Policier

Résumé

En 1883, Sarah Bernhardt et Edmond La Grange dominent le théâtre mondial. Déterminé à faire fructifier sa renommée naissante après sa triomphale tournée américaine, le jeune Oscar Wilde se rapproché de ces deux monstres sacrés. Installé à Paris, il travaille avec La Grange à une nouvelle traduction d'Hamlet qui promet de faire des étincelles. Mais, pour l'heure, elle fait surtout des victimes... La compagnie La Grange est frappée par une série de disparitions mystérieuses, et Oscar Wilde est bien décidé à en trouver le responsable. Entre jalousies artistiques, vices cachés et secrets de famille, le poète dandy découvre l'envers peu reluisant du décor flamboyant du Paris fin de siècle.

Mon avis

Un bon moment de lecture où je me suis régalée à découvrir le Paris du 19e siècle, avec des personnages connus et qui prennent vie… Gyles a fait un travail formidable de reconstitution : l’extravagante Sarah Bernhardt, ses fêtes délirantes dans sa villa parmi les pingouins, les sirènes et les fauves apprivoisés, tenue de soirée exigée ; le sulfureux et poète Maurice Rollinat, auréolé de la gloire que lui a value la publication des Névroses ; le peintre Jacques-Emile Blanche fondateur de la revue blanche ; le docteur Blanche qui crée une des premières cliniques psychiatrique que les gens de lettres fréquentaient… toutes ces personnes peuplent ainsi le livre dont j’ai savouré le pittoresque.

L’histoire se déroule au théâtre, elle est ponctuée par les répétitions d’Hamlet. L’univers du théâtre avec ses faux semblants, où milieux littéraires et artistiques se retrouvent autour de phénomènes de modes ou d’excès, de plaisir… ainsi « la salle des morts » (haillons éxigés) ou « la salle des horreurs » du musée Grévin, un détour par la prison de Reading à Londres, le cabaret du « Chat noir », le « nid d’amour », le plaisir, l’épicurisme.

“J’ai découvert que, pour rester jeune, le secret était d’entretenir une passion excessive pour le plaisir.” Oscar Wilde

L’intrigue policière est plus un prétexte qu’une fin en soit. Wilde a relaté son aventure parisienne dans un cahier qu’il donne à son ami Conan Doyle pour qu’il puisse élucider l’intrigue policière…
Le dernier chapitre comme au théâtre est un coup de théâtre formidable…

A découvrir


Dernière édition par Olorin le Ven 21 Mai 2010 - 22:53, édité 2 fois (Raison : Correction titre et ajout sondage)
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5886
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Brandeth, Gyles] Oscar Wilde et le cadavre souriant

Message par Sharon le Mar 11 Jan 2011 - 12:31


Titre : Oscar Wilde et le cadavre souriant.
Auteur : Gyles Brandeth.
Editeur : 10/18.
Nombre de pages : 415.
 
Quatrième de couverture :
 
En 1883, Sarah Bernhardt et Edmond La Grange dominent le théâtre mondial. Déterminé à faire fructifier sa renommée naissante après sa triomphale tournée américaine, le jeune Oscar Wilde se rapproche d ces deux monstres sacrés. Installé à Paris, il travaille avec La Grange à une nouvelle traduction d'Hamlet qui promet de faire des étincelles. Mais, pour l'heure, elle fait surtout des victimes.... La compagnie La Grange est frappée par une série de disparitions mystérieuse, et Oscar Wilde est bien décidé à en trouver le responsable. Entre jalousies artistiques, vices cachés secrets de famille, le poète dandy découvre l'envers peu reluisant du décor flamboyant du Paris fin de siècle.
 
Mon avis :
 
Je serai brève. Si ce roman avait été classé dans la catégorie "roman historique", je l'aurai adoré. La reconstitution du Paris des années 1880 est parfaite. J'ai vécu véritablement au milieu du théâtre, avec ses comédiens passionnés. La langue est riche, foisonnante, débordante d'images et de précisions.
Mais voilà : ce livre est classé dans la catégorie "grands détectives", et je dois dire que ce n'est pas du tout ce que j'attends d'un roman policier.
D'abord, même si dans le prologue nous sommes avertis que l'enquête n'a pas été résolue (le récit principal nous ramène neuf ans plus tôt), je ne m'attendais pas à ce que le premier meurtre survienne si tard - page 184. Je ne m'attendais pas non plus à ce qu'il ait lieu dans l'indifférence quasi-générale - seul Oscar Wilde s'émeut et souhaite le résoudre. Même là, je n'ai pas eu l'impression qu'il déployait une activité débordante, et les meurtres suivants n'entraîneront pas plus de suspens.
Il faut dire qu'à une exception près, les personnages ne sont pas du tout sympathiques - pour ne pas dire carrément antipathiques. Comme je ne suis pas parvenue à m'intéresser à leur vie, leur mort ne m'a pas non plus bouleversée. Trop de théâtralité, trop d'emphase nuisent à la véritable émotion.
Quant à l'enquête, elle n'a pas vraiment lieu, et c'est lors d'un épilogue rapide que la vérité nous est dévoilée. Sir Arthur Conan Doyle résout l'enquête avec une telle rapidité et un tel brio que je me suis légitimement demandée pourquoi le narrateur, qui avait vécu ses faits, n'est pas parvenu à la même conclusion.
Bref, un rendez-vous manqué.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7519
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brandreth, Gyles] Oscar Wilde et le cadavre souriant

Message par alexielle63 le Mar 11 Jan 2011 - 20:51

Sujets fusionnés
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brandreth, Gyles] Oscar Wilde et le cadavre souriant

Message par Pinky le Mar 11 Jan 2011 - 21:49

c'est du théâtre avant tout et une mise en avant d'Oscar ...
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5886
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Brandreth, Gyles] Oscar Wilde et le cadavre souriant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum