Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Chandrassekaran, Rajiv] Green Zone

Aller en bas

Quel est votre avis sur "Green Zone" ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[Chandrassekaran, Rajiv] Green Zone

Message par Invité le Lun 31 Mai 2010 - 18:05


Green zone (dans la zone verte)
de Rajiv Chandrasekaran

Points (mars 2010)
439 pages

Résumé:
Envoyé spécial à Bagdad, Rajiv Chandrasekaran a enquêté dans la Zone verte, cette "petite Amérique", créée pour accueillir les spécialistes chargés de faire de l'Irak un modèle de démocratie. Au coeur d'un pays dévasté par les bombardements et en proie à l'anarchie, l'auteur restitue le quotidien de ces Américains missionnés au nom de la liberté, pour mettre en place des projets impossibles.

"Ce que nous disons aux enfants irakiens, c'est que le bruit de ces hélicoptères est le son de la liberté."


L'auteur:

Rajiv Chandrasekaran est né en 1978 à Mumbai, en Inde
Après avoir dirigé les bureaux de Bagdad, du Caire et d'Asie du Sud-Est du Washington Post, Rajiv Chandrasekaran a couvert la guerre en Afghanistan en tant que correspondant de ce grand quotidien, dont il est aujourd'hui rédacteur en chef adjoint.
Il a obtenu le Samuel Johnson Prize pour cet ouvrage qui figurait également dans la liste des dix meilleurs livres de l'année 2007 du New York Times.


Mon avis:

Voici la première chose qui me vient à l'esprit après avoir treminé la lecture de ce livre : "Ca y est...enfin...fini...ouf".....et c'est bien dommage car cet ouvrage aurait pu être des plus intéressants.

Nous sommes ici dans un témoignage, résultat d'un travail de reportage, fondé sur plus d'une centaine d'interviewes, mené par Rajiv Chandrasekaran en Irak, pour le compte d Whashington Post .

La zone verte (Green Zone)?(qui sera par la suite appelée International Zone) est une enclave d'environ 10km², à Bagdad, crée en avril 2003, en vue d'accueillir et de protéger les organes du CPA (Coalition Provisional Authority , (ou autorité provisoire de la coalition). Le CPA a été établi après le renversement de Saddam Hussein et administra l'Irak du 21 avril 2003 au 28 juin 2004 . Il fut dirigé à ses débuts par Jay Garner puis par Paul Bremer. (merci Wikipédia) . A l'intérieur de la zone verte a été recrée une Petite Amérique , un "american way of life", une sorte de village de vacances pour Yankees au coeur d'un Bagdad dévasté.

Le fond est intéressant. L'auteur nous montre combien la politique d'occupation américaine en Irak, s'est avérée inefficace et surtout complètement incohérente: des politiciens mis en place, choisis non pas pour leur compétence ou leur connaissance de l'Irak, mais pour copinage avec Bush et ses acolytes. Paul Bremer, le"vice-roi" américain, apparaît comme un homme borné à l'égo sur-dimensionné " Une fois qu'il est parvenu à une décision , il entend que tout le monde lui emboîte le pas. La mise en question publique de ces décrets est verboten".

Des décisions prises sans concertation avec les principaux concernés, les irakiens; des budget alloués n'importe comment, des priorités données à des broutilles (comme la volonté d'instaurer rapidement une bourse irakienne à l'américaine, informatisée, dernier cri.....) alors que les besoins principaux des irakiens, comme par exemple la fourniture correcte en électricité , n' était pas rétablie et que le pays vivait dans l'insécurité la plus totale. Et des erreurs politiques incroyables ,le manque de prise en compte des différents groupes ethniques et religieux...
Au final un fiasco.

J'ai par contre été extrêmement gênée par la construction de ce livre et cette lecture fût des plus laborieuses. La profusion de détails m'a assommé, le manque de chronologie m'a gênée. J'aurais aimé un rappel de ce qui avait entraîné cette situation. J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de longueurs, de bla-bla inutiles.
Au point que, je ne serais pas allée jusqu'au bout si cette lecture n'avait pas été faite dans le cadre d'un partenariat.

A noter que l'auteur a su rester à sa place de reporter et neutre: il se contente d'expliquer et d'analyser, mais ne juge pas. Il n'est pas question ici de la légitimité ou pas de l'intervention américaine.

Et pour finir une citation de Wikipédia : Sept ans après la fin officielle de la guerre, le gouvernement de l’Irak est très fragile. Les violences sont quotidiennes, résultant des attaques de soldats et de convois de l'armée américaine par des insurgés, de la guerre civile entre les chiites, sunnites baassistes et les sunnites salafistes, et entre le pouvoir en place et des groupuscules islamistes qui opéreraient actuellement en Irak, tels qu'Ansar el sunna, ou Al qaida.

Note : 10/20


Dernière édition par Olorin le Lun 31 Mai 2010 - 21:22, édité 1 fois (Raison : Ajout Sondage)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum