Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

0% 0% 
[ 0 ]
63% 63% 
[ 5 ]
25% 25% 
[ 2 ]
12% 12% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 8

[Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par jostein le Mar 1 Juin 2010 - 14:51


Titre : L'ombre de ce que nous avons été

Auteur : Luis Sepulveda
Editeur : Métailié (14 janvier 2010)
Nombre de pages : 150

Résumé:

Dans un vieil entrepôt d'un quartier populaire de
Santiago, trois sexagénaires attendent avec impatience
l'arrivée d'un homme, le Spécialiste. Il a convoqué ces trois
anciens militants de gauche, de retour d'exil trente-cinq ans après le
coup d'État de Pinochet, pour participer à une action
révolutionnaire. Un tourne-disque jeté par une fenêtre au cours
d'une dispute conjugale va tout remettre en question, jusqu'au moment où
ressurgit dans la mémoire des complices l'expression
favorite du Spécialiste : "On tente le coup ?" L'auteur nous propose
les portraits cocasses et attachants de trois héros cassés par
l'Histoire récente et l'exil, mais qui n'ont perdu ni leur
humour ni leur capacité de croire aux rêves. Ce roman est un
exercice de virtuosité littéraire au service d'une histoire émouvante et
sombre jouée par des perdants. Un roman écrit avec le cœur
et l'estomac pour toucher et faire rire et penser.


Mon avis :
Toute la force de ce livre est de savoir associer un
sujet grave comme les exactions et les abus des militaires
sous la dictature de Pinochet et l'humour lié aux aventures des ces
quatre anciens révolutionnaires.

Le livre est truffé de références cinématographiques et
bibliographiques. On balaye rapidement la vie au Chili
( image de Santiago) ou la Roumanie de Ceausescu.

Les personnages sont attachants. Les révolutionnaires
sont présentés comme des perdants, n'étant plus que
l'ombre de ce qu'ils ont été, revenus de leur exil. Ils se
retrouvent pour une dernière action en mémoire d'un des leurs. C'est
l'occasion de vivre un nouveau rêve. Les inspecteurs de police sont
eux aussi nostalgiques et compatissants.

C'est un livre rapide, incisif mais la cocasserie permet
de faire passer aisément les blessures indéniables de
cette période tourmentée.
avatar
jostein
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 56
Localisation : Région centre
Emploi/loisirs : Lecture, jardinage
Genre littéraire préféré : auteurs contemporains
Date d'inscription : 21/02/2010

http://www.surlaroutedejostein.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par Invité le Mar 1 Juin 2010 - 15:48

Bonjour,

j'aime beaucoup l'auteur, au vu de ta description j'aime le contexte dont il s'empare et le biais par lequel il s'y attache. Tu m'as donné très envie de le lire, c'est donc noté, je te remercie pour ta critique !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par Michel33 le Mar 12 Oct 2010 - 12:24

Quelques mots sur l'auteur

Luis Sepulveda est né en 1949 et vit actuellement dans les Asturies, en Espagne, après avoir habité à Hambourg ( Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler) et Paris. Qui ne connait "Le vieil homme qui lisait des romans d'amour" ! Il est aussi l'auteur des "Roses d'Atacama", de "La folie de Pinochet", de "Une sale histoire" et de "La lampe d'Aladino", un recueil de nouvelles. Il est traduit dans 50 pasys

De quoi est-il question dans ce livre

Ils sont sympathiques, ces trois ex-militants de gauche, brisés par la défaite et l'exil (et pour l'un d'eux, privé d'un "fusible" suite aux traitements subits dans les geôles de Pinochet) qui se retrouvent après 35 années. Ils ont aujourd'hui dans les 60 ans. Mais ils n'on pas renoncé. Ils croient encore à "la lutte finaaaale". Ils attendent LE SPECIALISTE qui les a mystérieusement convoqué dans ce hangar désaffecté. Ils revoient le passé et ils attendent.
Enfin, on frappe à la porte.IL est là. Ce n'est pas exactement celui qui devait venir : il a eu le crâne fracassé par un électrophone lancé par une épouse en furie contre son feignant de mari. C'est lui, précisément qui vient de frapper. Les autres le connaissent. Ce n'est pas une "lumière". Mais c'est lui qui, dans les poches du mort, a trouvé les instructions.
La baroud d'honneur aura bien lieu, mais je vous en laisse la surprise.

Mon ressenti

A travers ce retour sur le passé, on retrouve ici deus thèmes chers à Sepulveda : l'humour et l'Amitié. Mais son histoire a aussi, en quelque sorte, un aspect ludique qui, sans en avoir l'air, nous conduit à réfléchir, à méditer. Le récit est un bijou d'humour, de cocasserie. De nostalgie aussi. Le récit est truffé de morceaux de poésie, d'émotions que le lecteur partage grâce à l'art de raconter les choses qui caractérise Sepulveda.
Et il a l'audace de sortir de l'oubli cette pensée révolutionnaire qui donne tout son sens à cette merveilleuse épopée : Comme l'a dit le camarade Lénine, les hommes ne peuvent pas corriger les choses du passé, mais ils peuvent anticiper celles de l'avenir

Particulièrement remarqué

Pour décrire la scène où l'épouse ulcérée envoie l'électrophone-valisette (style Teppaz ou Dual, pour ceux qui ont connu), qui rate la tête de son mari et passe par la fenêtre pour estourbir un quidam qui n'a eu que le tort de passer là, à ce moment-là, il ne vous faudrait que quelques lignes !
Au chapître 3, Sepulveda décrit la scène en cinq pages inimitables et inoubliables. Un véritable régal !
Dommage que ce soit si long, j'aurais tant voulu vous la recopier ici.
avatar
Michel33
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 83
Localisation : Woluwe Saint Pierre (Bruxelles-Belgique)
Emploi/loisirs : Pensionné - Lecture - Théâtre - Musique Classique - Bonne chanson française - Jazz
Genre littéraire préféré : Romans-Nouvelles sauf Fantastique et S.F.
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par Christiane 38 le Mer 13 Oct 2010 - 16:50

Heureusement que les goûts et les couleurs varient.
J'ai' apprécié le Livre mais sans plus. Oui la façon d'envoyer par dessus bord l'enregistreur, les disques et tout ce que son mari ramène. Le tout décrit d'une façon tellement naturelle que l'on vit sa colère. Puis son attitude vis à vis du cadavre. Un régal. L'amitié entre ces hommes
qui ont quand même vécus des moments terrible aussi bien au Chili
qu'en Europe. Ils se sont retrouvés pour leur dernier baroud
avatar
Christiane 38
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2403
Age : 79
Localisation : Woluwé Saint Pierre. Bruxelles.
Emploi/loisirs : Retraitée,couture, jardinage,dessin.
Genre littéraire préféré : Histoire.Romans.
Date d'inscription : 06/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par Michel33 le Mer 13 Oct 2010 - 17:21

et pourtant, c'est pas un livre de mecs !
Il y a tout plein d'amitié dans ce livre ! C'est ça qu'il faut voir. Une amitié qui tient plus de 35 ans, ça compte !
avatar
Michel33
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 83
Localisation : Woluwe Saint Pierre (Bruxelles-Belgique)
Emploi/loisirs : Pensionné - Lecture - Théâtre - Musique Classique - Bonne chanson française - Jazz
Genre littéraire préféré : Romans-Nouvelles sauf Fantastique et S.F.
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par ELEAPAIKAN le Sam 23 Juil 2011 - 8:02

Très bon livre. description sans chichi de ces histoires où l'horreur vient happé les illusions de chacun, quand croire à ses rêves, exposer ses illusions devient danger.

ELEAPAIKAN
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 42
Localisation : DOUBS
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 10/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par Sharon le Dim 4 Sep 2011 - 12:59


Editeur : points.
Nombre de pages : 147.

Quatrième de couverture :

Un jour de pluie à Santiago, trois voeux nostalgiques rêvent de propager la révolution. En attendant leur chef, le "Spécialiste", Arancibia, Garmendia et Salinas boivent, fulminent et se disputent pour le plaisir. Mais "le Spécialiste" ne viendra pas : il est mort, assommé par un tourne-disque jeté d'un balcon lors d'une dispute conjugale. Aux vieux communistes de prendre leur destin en main...

Mon avis :

Merci à Thot, au forum Partage-Lecture et aux éditions Points pour ce partenariat.

Je ne lis quasiment pas de littérature sud-américaine et, en dépit de la popularité des romans de Luis Sépulveda, je n'en avais jamais ouvert un seul. J'ai ressenti le besoin, en lisant ce livre d'une traite, de me plonger dans l'histoire du Chili. Je ne savais quasiment rien de ce qui s'était passé dans ce pays dans les années 70, mis à part la chute d'Allende, la dictature du général Pinochet, et la terrible répression qui s'en est suivi. Je le savais, mais dans les grandes lignes. J'ignorais, par exemple, que de nombreux chiliens avaient été contraints à l'exil, comme les antihéros de ce roman.

D'un côté, nous avons les vieux de la vieille, Arancibia, qui garde quelques séquelles de ce qu'il a subi, Garmendia et Salinas, qui sont revenus de longues années d'exil. ils n'ont pas réussi à construire leur vie à l'étranger. De l'autre, nous trouvons Concha, une femme en pleine crise, à cause du caractère velléitaire de son mari. Leurs points communs est de ne pouvoir se réadapter à leur vie dans un pays qu'ils ne reconnaissent plus. Certains vivent dans leur rêve, d'autres ne peuvent quitter leur cauchemar, au final chacun vit avec des fantômes.

Le grand talent de Luis Sepulveda est de faire d'un sujet tragique une oeuvre burlesque, accumulant les situations absurdes. Les dialogues sont nombreux et extrêmement savoureux parce qu'ils sont tous incroyablement sincères, jusque dans leurs excès de folie ou d'imagination. Je pense notamment aux nombreux scénarios imaginés par Aravena, tous nourris par sa cinéphilie galopante.

L'action est extrêmement reserrée : tout se déroule en une nuit mais le temps et l'espace se trouvent dilatés par les nombreuses réminiscences. Nous sommes au Chili, mais nous sommes aussi en Allemagne, en France, en Roumanie pendant la dictature de Ceaucescu, nous sommes paisiblement dans l'antre du poulet non-stop puis nous sommes aussi en pleine grève, en train de surveiller des poulets devenus fous. Pendant ce temps, l'inspecteur Crespo enquête, trop jeune pour avoir participé aux événements de 1973, trop âgé pour ne pas savoir qu'il a souvent ignoré tout ce qui s'est passé durant ses années, et pour ne pas (re) connaître le "Spécialiste" mort d'un coup de tourne-disque. Il est le lien qui unit les exilés à la jeune génération qu'incarne Adelita, sa collègue, une génération "qui a les mains propres" puisqu'elle est née l'année du coup d'état du général Pinochet.

La fin du roman tient plus de la fable que du réel : j'adorerai que ce qui est juste l'emporte sur ce qui est raisonnable.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7244
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par Cassiopée le Ven 9 Sep 2011 - 21:06

Merci à Partage Lecture et aux éditions Points pour cette belle découverte!

Mon avis:

Un livre qui va vite, un livre qui se lit vite ...

Une histoire courte dans le temps mais pas vraiment dans l’espace puisque beaucoup de lieux, autres que le principal où se déroulent les faits, seront évoqués.

Des hommes, des vrais, qui ont combattu pour un idéal, qui veulent encore une fois agir …. Leur force ? L’amitié, une amitié masculine, « brute de décoffrage », sans fioriture où on partage du poulet, où on ne s’attarde pas sur les souffrances, les tortures, l’exil subis. Une amitié où on continue de vivre, de rêver, de renverser des montagnes, de vouloir croire en d’autres possibles … Une amitié qui défie le temps, les séparations …

Une écriture accompagnée d’un humour dont je me suis régalée, permettant de sourire malgré la gravité des faits évoqués. Des descriptions jubilatoires (les différents scénarios imaginés par Aravena s’appuyant sur sa culture cinéphile), des échanges savoureux (les emails et certains dialogues) … tout cela contribue à donner au récit une légèreté de bon ton.

La force de l’auteur est d’avoir su glisser des allusions à des événements historiques comme autant de rappels et de portes entrouvertes pour nous pousser à aller plus loin dans la connaissance de l’Histoire (avec un H majuscule) mais aussi de nous-mêmes (que sont devenus nos rêves, nos combats ?....)
Tout ceci au milieu d’une histoire cocasse dont les invraisemblances ne nous gênent pas plus que ça tant elles sont bien amenées.

Cela permet peut-être de toucher un public plus large, d’être traduit et diffusé sans risque de censure et c’est une excellente manière de nous remémorer ce qu’on ne doit pas oublier (ce sont eux qui le disent dans le livre, pas moi.) :

« Comme l'a dit le camarade Lénine, les hommes ne peuvent pas corriger les choses du passé, mais ils peuvent anticiper celles de l'avenir."

J’ai lu un jour que pour Luis Sepúlveda, la littérature était une forme de résistance.
Il a souffert sous Pinochet, a connu les geôles, l’exil, la souffrance ….
Mais de quel bois est fait cet homme pour arriver à écrire de telles choses, on pourrait presque écrire qu’il rit de lui-même, de ce qu’il a vécu et je ne peux pas m’empêcher de penser à cette phrase de Boris Vian :

« L’humour est la politesse du désespoir. »


Dernière édition par Cassiopée le Ven 9 Sep 2011 - 21:43, édité 1 fois
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8818
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par ELEAPAIKAN le Ven 9 Sep 2011 - 21:36

Quelle jolie critique Cassiopée !!! Very Happy

ELEAPAIKAN
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 31
Age : 42
Localisation : DOUBS
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 10/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par karine le Dim 11 Sep 2011 - 19:49

Merci à Partage Lecture et aux éditions Points!
Le livre m'avait plu rien qu'en lisant le résumé mais malheureusement tout est dit dans ce dernier....Je n'ai pas été insensible à ces histoires d'hommes et de femmes qui ont vécu des événements tragiques dans leur pays, qui l'ont fuit et qui n'arrive plus à s'enraciner dans ce dernier. C'est une histoire d'hommes qui avant de mourir tente la dernière aventure ensemble pour rendre justice encore un peu . Je comprends que ce livre ait tant inspiré de critiques poétiques car il est l'essence même de ce roman avec un brin d'humour et de sarcasme quand même. On le lit donc facilement. J'ai été un peu freiné par mon manque de culture et j'avoue avoir été un peu déconcertée avec les références historiques, littéraires et musicaux
avatar
karine
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 503
Age : 40
Localisation : Lyon
Emploi/loisirs : lecture,peinture et art contemporain
Genre littéraire préféré : romans divers et variés
Date d'inscription : 05/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par BESMAR le Lun 26 Sep 2011 - 0:20

tout d'abord merci aux Editions Points et au partenariat de Partage Lecture de m'avoir permis de découvrir cet auteur.

Mon avis :
En premier lieu, j'ai trouvé difficile de rentrer dans l'histoire. D'une part avec les noms de multiples personnages variés et divers que l'auteur insère presque à chaque phrase et d'autre part avec les lieux de l'histoire : le Chili et son passé de dictature que je ne connaissais pas assez à mon gout. J'ai donc fait quelques petites recherches pour essayer de me mettre dans le bain. D'abord sur l'auteur Luis Sépulvéda, chilien et qui a milité dans les jeunesses communistes pour être emprisonné sous le régime de Pinochet et ensuite exilé. Ensuite, sur l'histoire du régime politique du Chili dont on a entendu suffisamment parlé avec la dictature de Pinochet.
Avec ceci, j'ai pu me remettre à la lecture et mieux saisir le récit de la rencontre de ces "vieux" et en savourer l'histoire. On se retrouve face à un cercle d'anciens amis qui au travers de leur passé et de leur échec politique essaient avec humour, ironie de retrouver une certaine dignité peut être ? ou des émotions de jeunesse perdue ?
L'auteur a bien su mener le récit et une fois passé l'histoire de la dispute conjugale, on est pris dans le tourbillon de l'histoire et on ne peut plus en lacher la lecture !
avatar
BESMAR
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1211
Age : 52
Localisation : Au Quebec
Emploi/loisirs : agente de gestion du personnel en invalidité- loisirs : lecture, rénovations-bricolage-décoration.
Genre littéraire préféré : Policiers (PD James, Connelly,Reich), romans historiques, aventure, tres peu de fiction sinon toute lecture m'interesse !!mon coup de coeur actuel est "L'Élégance du Hérisson" de Mureil Barberry
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par Sidou-69 le Dim 30 Oct 2011 - 15:23

Pour commencer, je tiens à m'excuser pour le retard de ma critique, sachant que cela va faire quasi 2 mois que je ne dispose plus d'internet & que je suis actuellement chez de la famille donc j'en profite pour poster mon avis Smile.

Mon avis : Tout d'abord, je tiens à remercier Partage-Lecture & les éditions POINTS pour ce partenariat.
J'aime énormément Luis Sepulveda pour des raisons personnelles, ce qui fait que j'ai vraiment peur d'être déçue à la lecture de ses romans, mais à chaque fois c'est tout le contraire. J'ai beaucoup apprécié les petites allusions, enfin, petites, pas si petites que ça Wink à cette société Chilienne.
A la lecture de ce roman, j'ai eu plusieurs ressentis, à savoir que je trouve comme d'habitude, une pointe de " pas sérieux " de la part de Sepulveda, qui parle tout de même de sujets très sérieux, ce qui montre un certain engagement. Je trouve que parler de l'Histoire de son pays sous cette forme est une manière de montrer qu'il n'oublie pas le passé du Chili, les actes de Pinochet et tout cela.
Ce que je trouve dommage, c'est que le livre est trop court, tout comme ' Le vieux qui lisait des romans d'amour ' & du coup il se lit beaucoup trop vite, on en a encore envie à la fin de la lecture .. Smile.

J'ai hâte d'en lire d'autre quoi Smile.
avatar
Sidou-69
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 743
Age : 27
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 10/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum