Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bourin, Jeanne] Les amours blessées : Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre opinion

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Bourin, Jeanne] Les amours blessées : Renaissance

Message par Loo le Sam 5 Juin 2010 - 15:38



LES AMOURS BLESSEES

Auteur : Jeanne Bourin

Editeur : Folio

Nombre de pages : 415

Genre littéraire : Roman historique

Quatrième de couverture :


« Te souviens-tu , Guillemine, du printemps de nos quinze ans ? C’était au temps du roi François, premier du nom. » Ainsi parle Cassandre Salviati, à qui l’on vient d’annoncer la mort de Pierre de Ronsard. Ils se sont rencontrés un jour d’avril 1545, à la Cour. Jeune poète alors inconnu, il écrira : « Je la vis, j’en fus fou. » Il est clerc tonsuré et ne peut se marier. Elle épousera Jean de Bray, un seigneur du voisinage. Mais Cassandre et Ronsard ne cesseront de s’aimer, de rompre de s’aimer encore. Toujours. C’est quarante ans de sa vie que Cassandre évoque ici. Inspiratrice de Ronsard, parente de Catherine de Médicis, elle est surtout une femme de la Renaissance, cette époque contrastée où les arts et la littérature florissent, tandis que les femmes perdent leurs droits acquis au Moyen Age et que les guerres ravagent le pays.


Mon avis :

Un livre qui m’a fait découvrir Jeanne Bourin, Ronsard, ses poèmes et sa muse Cassandre.
C’est un livre très riche, écrit avec beaucoup de finesse et de fluidité. Il nous raconte beaucoup plus qu’une histoire d’amour.

Le choix de l’auteure de donner la parole à Cassandre, personnage principal, m’a paru judicieux. Remise au devant de la scène elle lui redonne l’importance qu’elle a eue auprès de Ronsard mais aussi l’importance qu’elle n’a pas eue durant sa vie de femme.

J’ai beaucoup apprécié la personnalité de Cassandre. Bien que très attentive à suivre de près les bonnes conduites de l’époque elle ne se considère pas pour autant une femme complètement soumise et dans les limites du possible montre une certaine résistance. Un personnage attachant, vivant malgré la ligne de conduite très stricte qu’elle s’impose.

L’approche de Ronsard est différente. Nous suivons son évolution de poète et comme il sera tenu éloigné sur des périodes plus ou moins longues l’écriture nous donne bien la sensation d’un personnage plus ou moins lointain (espère que vous m’avez comprise).
Ronsard est un homme qui aime la vie, la savoure et dont le seul but est d’en profiter pleinement. Il finira cependant à accepter le pacte que lui impose d’une certaine façon Cassandre.

Le récit est parcemmé de poèmes. Je l’ai bien envié Cassandre de les recevoir !

Des autres personnages il peut être cité bien sur le mari de Cassandre. Un être que l’on ne tarde pas à détester tant son comportement est grossier vis à vis de sa femme.

Les relations avec sa famille pendant sa jeunesse est également un témoignage sur l’éducation des jeunes filles dont la finalité était le mariage.

Une histoire d’amour très forte mais condamnée par les principes de la Renaissance où la femme est soumise.

L’auteure ne se contente pas de nous conter une histoire d’amour elle nous dépeint la société de la Renaissance de façon très éclairée avec beaucoup de détails forts intéressants. Les situations, les personnages, leur rang, le cadre historique sont décris de façon à rendre très vivante cette histoire mais aussi fidèle à cette époque. On ressent un travail approfondi de recherches.

Un livre à mettre dans toutes les mains des amateurs de romans historiques.

« Si ma main, malgré moi, quelque fois
De l’amour chaste outrepasse les lois
Dans votre sein cherchant ce qui m’embraise,
Punissez-la du foudre de vos yeux,
Et la brûlez : car j’aime beaucoup mieux
Vivre sans main, que ma main vous déplaise »

Pierre de Ronsard
avatar
Loo
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 868
Age : 52
Localisation : Paname
Emploi/loisirs : danse, musique, balades.....
Genre littéraire préféré : Histoire, contemporain, classique, BD et de temps en temps un policier
Date d'inscription : 04/11/2009

http://unepauselivre.over-blog.com/#

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum