Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Sade] Les infortunes de la vertu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis :

33% 33% 
[ 2 ]
17% 17% 
[ 1 ]
33% 33% 
[ 2 ]
17% 17% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6

[Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Sara2a le Dim 6 Juin 2010 - 23:53


Les infortunes de la vertu.
Auteur: D.A.F de Sade
Préface de : Jean Paulhan
Édition: Folio Classique
Nombre de pages: 306
ISBN: 2-07-036963-3


Quatrième de couverture :
Irrités de ce premier crime, les monstres ne s'en tinrent pas là; ils l'étendirent ensuite nue à plat ventre sur une grande table, ils allumèrent des cierges, ils placèrent l'image de notre sauveur à sa tête et osèrent consommer sur les reins de cette malheureuse le plus redoutable de nos mystères. Je m'évanouis à ce spectacle horrible, il me fut impossible de le soutenir.

« C'est une des plus grandes vertus poétiques de cette œuvre de situer la peinture des iniquités sociales et des perversions humaines dans la lumière des fantasmagories et des terreurs de l'enfance « (André Breton).

Quelques mots sur l'auteur : Sade un libertin né trop tôt!
Tout le monde a très certainement entendu parler du Marquis de Sade, personnage haut en couleur du siècle des lumières, réputé pour son grand libertinage et pour ses textes controversés où l'érotisme teinté de violence en ont fait un philosophe de l'ombre.
J'avais je l'avoue quelques à prioris en commençant cette lecture, n'ayant jamais rien lu de cet auteur, j'étais presque persuadée de tomber sur un étalage de mots grivois de l'époque et de scènes sordides dont je me lasserai rapidement. La lecture de la préface de Jean Paulhan m'a captivée en m'apportant une lumière utile sur cet énigmatique personnage qu'est le Marquis de Sade dont la vie est déjà toute une histoire à elle seule.
Né en 1740 et mort en 1814, cet homme brillant a passé presque trente ans de sa vie en diverses prisons. Condamné pour « débauche outrageuse », des mœurs sexuels trop débridés pour l'époque, des publications jugées « obscènes » un refus constant des règles et une opposition envers sa belle-famille haut placée qui ne supportait pas ses débauches et ses idées révolutionnaires.
Sade était un grand érudit, fervent lecteur de « l'Encyclopédie » il commencera à écrire ses premiers textes en prison, une thérapie qui va sans doute l'aider à surmonter son emprisonnement.
Libéré en 1791, la Révolution le reconnaitra enfin, la Comédie Française le réclamera. Il est a noté que la majeure partie de son œuvre écrite en prison a malheureusement été brulée et éparpillée. Les infortunes de la vertu est un texte découvert par Apollinaire en 1909, alors qu'il est chargé de classer « L'Enfer » de la Bibliothèque nnationale.C'est ce même Apollinaire qui dira de Sade « L'esprit le plus libre que l'on ai encore vu ». L'ensemble de son œuvre subira la censure jusqu'en 1960 puis sera couronnée par son intégration dans la Bibliothèque de la Pléiade en 1990.

L'histoire :
Le quatrième de couverture ne résumant pas l'histoire puisqu'il s'agit d'un court extrait du texte qui donne une idée du style utilisé par l'auteur, je me permets de faire un court résumé du sujet .
Deux sœurs, filles d'un très gros commerçant sur la place de Paris, élevées dans un couvent, se retrouvent à la rue suite à la banqueroute de leur père. Livrées à elles-mêmes, l'aînée Juliette choisi de vivre en s'aidant de ses charmes et s'empresse de conquérir Paris, Justine quant à elle de nature ingénue et vertueuse va tenter de survivre dans ce monde qui va se révéler injuste et cruel et en totale décalage avec ses convictions.

Mon avis:

La plume de Sade est légère, sournoise et répétitive, mais assez agréable à lire, il va s'attaquer tout au long du roman à la religion, à la morale et à l'ensemble de la société en plaçant sa candide héroïne dans des situations qui s'avèrent « sadiques » mais le ton employé pour les conter les rend subtilement loufoques et parfois à la limite de la dérision. Tout au long de son périple Justine va devoir affronter ce qu'il y a de plus vicieux, de plus cruel et de plus hypocrite dans ce 18 ème siècle.
Sade n'épargne aucune classe sociale, tout le monde y passe du petit commerçant véreux aux hauts dignitaires ecclésiastiques.
Il n'épargne pas non plus son héroïne, Justine un modèle de vertu, elle a en elle un besoin presque insensé à ne céder à aucune tentation due t elle en mourir.
Une héroïne candide à qui l'expérience n'apporte rien, bien au contraire, à l'image d'une pieuse martyre elle continue à croire que seule la vertu peut triompher du mal et lui apporter le bonheur. Cette jeune fille n'est pas sans rappeler le Candide de Voltaire, la même innocence et une résistance presque surhumaine à surmonter toutes les catastrophes.
L'aventure de Justine est bien curieuse, elle aspire à une vie pure et pieuse et elle se retrouve sans cesse à fuir, dans des paysages et des lieux de contes de fées elle parcourt des chemins qui traversent des bois qui recèlent de vils personnages, d'autres fois elle se retrouve emprisonnée dans de sombres châteaux, donjons. Mais hélas pour notre Justine le conte de fée s'arrête là, aucun Prince à l'horizon pour la sauver.
Les infortunes de la vertu est un véritable conte philosophique à priori il pourrait sembler léger, mais au final Sade avec beaucoup de « miel » et de style mène le lecteur là où il voulait le mener.
En effet quoi de plus subtil que d'utiliser sa Justine pour nous conter toutes ces horreurs. Justine, une ingénue qui n'utilisera jamais de vocabulaire vulgaire, bien au contraire, son discours est empli de pudeur, de non-dits, elle suggère plus qu'elle ne dit. Elle nous expose pourtant des scènes de viols, de séquestrations, de sadisme, de mutilation mais sans jamais utiliser des mots explicites qui pourraient heurter le lecteur. Du coup la lecture est rendue facile, on s'apitoie sur cette pauvre fille, mais elle nous exaspère aussi à toujours se retrouver dans des situations sordides. Et pourtant elle ne baisse jamais les bras, ne renie jamais cette vertu qui pourtant ne lui apporte jamais le moindre bénéfice.

Sade a réécrit ce texte deux fois, en le développant en lui donnant plus de noirceur. Une seconde version a été écrite en 1791 intitulée Justine ou les Malheurs de la vertu puis une troisième « La nouvelle Justine ou les malheurs de la vertu » un texte encore interdit à la vente au moment de la publication de la présente édition.

Dans la version que je viens de lire, Sade n'épargne personne, sauf peut-être le lecteur , en effet sa prose dans la voix de son héroïne donne une légèreté étrange à ce conte où l'auteur s'exerce à prouver que les plus vertueux ne sont pas récompensés sur terre et qu'au contraire les plus cruels et immoraux triomphent grâce à leur force, leur habileté et leur intelligence.

J'ai beaucoup aimé cette lecture, la structure m'a énormément fait penser à « Candide » de Voltaire, j'ai été agréablement surprise et par le ton de l'auteur et son style très subtil.


Dernière édition par Sara2a le Lun 7 Juin 2010 - 9:53, édité 2 fois
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Ansault le Lun 7 Juin 2010 - 9:34

Merci pour ce petit topo très complet sur Sade et ce livre ! Bravo.
Le synopsis de l'histoire me rappelle une nouvelle de Stefan Zweig, les deux jumelles, deux soeurs, essuyant les revers de fortune de leurs parents ont le même cheminement que les héroïnes de Sade, l'une se jettera dans la luxure, l'autre dans les ordres.
Un parallèle serait à faire entre ces deux oeuvres.
Il ne serait donc pas exclu que Zweig se soit inspiré de Sade pour écrire cette nouvelle. Pour preuve le choix délibéré d'avoir placé son intrigue en des temps reculés, fait assez rare chez Zweig puisqu'en général toutes ses histoires sont contemporaines à son époque.
Du coup la nouvelle de Zweig prend une nouvelle dimension qu'il serait intéressant d'explorer.

(Les Deux Jumelles, Stefan Zweig, on en parle ICI entre autres...)
avatar
Ansault
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 574
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Saphyr le Ven 25 Juin 2010 - 0:29

Challenge Partage Lecture (PB)

Mon avis :

Je viens de le finir et je dois dire que j'ai été plutôt surprise. Je m'attendais moi-aussi à trouver un enchaînement plutôt lassant de scènes érotico-sadiques. Loin de ce cliché, Les Infortunes de la vertu est une véritable critique sociale, critique de la vilenie humaine, mais également de la vanité de cette vertu dont Justine se réclame avec une insistance qui vire rapidement au grotesque.

En effet, j'ai dans l'ensemble trouvé ce livre hilarant, ce qui m'a tout d'abord beaucoup perturbée. Après tout, il relate l’histoire d’une vertueuse jeune fille tombant de la misère à la prison, de la prison à l’esclavage, tout en assistant à l’ascension sociale et financière de ses bourreaux. Pas vraiment de quoi se tordre de rire, et pourtant... L’accumulation à la Bouvard et Pécuchet ou à la Candide des mésaventures de la malheureuse, et son acharnement à tomber de Charybde en Scylla sans même se révolter contre la cruauté du sort, m’ont arraché bien des ricanements.

Il faut dire que Sade ne fait rien pour éveiller notre compassion : en dehors de formules ampoulées, convenues et bigotes pour exprimer son désarroi, Justine n’exprime que peu de sentiments, et encore moins de caractère. Même ses dénonciations et ses vertus sont empreintes de mollesse et de soumission : elle ne souhaite nuire à personne, pas même aux criminels.

Je suis ici partagée entre deux interprétations.

Première possibilité
Justine est réellement et désespérément naïve et droite. Sade ne la met en scène que pour mettre en exergue sa propre conception de la morale : les gens vertueux sont immanquablement la proie de ceux qui ne le sont pas, et la simple logique veut que l’on se place dans le camp des seconds. A moins qu’il n’ait simplement utilisé Justine pour matérialiser ses propres fantasmes : innocente, soumise, incapable de se révolter même contre l’injustice du sort. La proie rêvée.

Seconde possibilité
Justine n’est pas si naïve qu’on pourrait le croire, possibilité que son obstination à tomber dans les pièges les plus grossiers tendrait à le prouver. Toutefois, sa conception de la morale étant ainsi faite, elle ne peut admettre aucun de ses vils penchants (miroirs des fameuses vertus : convoitise, impiété, luxure...). Elle rejette donc la responsabilité de sa vie sur le destin, et attribue aux autres les sentiments coupables qu’elle pourrait ressentir. Dans cette hypothèse, Sade n’aurait cherché qu’à mettre en mots les fantasmes de ses contemporains - et surtout de ses contemporaines - sans fausse pudeur ni scrupule religieux ou moral.

Comment trancher ? Impossible. La vie de Sade, ses nombreuses condamnations, plaideraient pour la première interprétation. En revanche, la façon dont il dépeint la réussite des femmes qui - à l’inverse de Justine - ont jeté la morale aux orties, plaiderait plutôt pour la seconde. Peut-être la vérité est-elle à chercher entre ces deux hypothèses ? A moins qu’elle ne soit en réalité toute autre.

Une chose est sûre en tout cas, le style de Sade demande une certaine concentration mais il la mérite largement. L’écriture est compacte, riche, minutieuse, et pourtant très fonctionnelle. Sade ne s’embarrasse pas de figures de style romantiques, de fabuleux portraits, de paysages détaillés ou d'antiphrases subtiles. Il nous régale en revanche de scènes - ses fantasmes, ses crimes ? - d’une précision forcenée. En contrepartie, il nous assomme de tirades interminables - traitant indifféremment des bienfaits de la vertu et de son contraire - qui nuisent au récit plus qu’elles ne le servent.

J'interprète cette façon d'écrire comme un reflet de la personnalité de l'auteur. Le marquis de Sade écrivait comme il vivait : comme un libertin, aussi incapable de dominer ou de déguiser ses convictions que ses pulsions. Un auteur intéressant, qui aurait fait les beaux jours de la psychanalyse. Et une œuvre troublante et bizarrement légère, trop salée pour la mettre entre toutes les mains, mais à découvrir néanmoins.
Ma note : 8/10
avatar
Saphyr
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3910
Age : 38
Localisation : Amiens
Emploi/loisirs : Ingénieur
Genre littéraire préféré : Beaucoup de SF, pas mal de Fantastique et de Policiers... et un peu de tout le reste !
Date d'inscription : 06/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Sara2a le Ven 25 Juin 2010 - 14:31

Jolie critique Saphyr et comme toi je pense que Sade au travers de son héroïne a cherché à vivre ses fantasmes, n'oublions pas dans quelles circonstances ce texte a été écrit, Sade est enfermé, on connaît ses moeurs débridés et son "appétit" qu'il semble mal contenir , l'écriture est sa seule échappatoire à une libido réprimée ....Mais je trouve qu'il a plutôt bien tourné "sa thérapie"....de façon spirituelle et intelligente . Il a été somme toute assez "politiquement correcte" ( ta critique l'est également :5<e: )
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Saphyr le Ven 25 Juin 2010 - 14:59

Sara2a a écrit:Jolie critique Saphyr et comme toi je pense que Sade au travers de son héroïne a cherché à vivre ses fantasmes, n'oublions pas dans quelles circonstances ce texte a été écrit, Sade est enfermé, on connaît ses moeurs débridés et son "appétit" qu'il semble mal contenir , l'écriture est sa seule échappatoire à une libido réprimée...
Merci, j'ai aussi trouvé ta critique très intéressante et très complète Smile

Sara2a a écrit:Mais je trouve qu'il a plutôt bien tourné "sa thérapie"....de façon spirituelle et intelligente . Il a été somme toute assez "politiquement correcte" ( ta critique l'est également :5<e: )
Ouf, la morale est sauve lol!
avatar
Saphyr
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3910
Age : 38
Localisation : Amiens
Emploi/loisirs : Ingénieur
Genre littéraire préféré : Beaucoup de SF, pas mal de Fantastique et de Policiers... et un peu de tout le reste !
Date d'inscription : 06/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par louve le Mar 21 Sep 2010 - 18:44

J'avais beaucoup entendu parler de ce livre, mais jamais je n'aurai pu imaginer, à quel point je me sentirais plongé dans celui-ci. Les personnages peuvent sembler caricaturaux mais il n'en ai rien, du moins pas pour moi. Au contraire, je me suis sentie concernée par la destinée de chacun d'entre-eux.

Il existe trois versions des Infortunes de la vertu qui peuvent chacune être considérée comme une édition à part entière. La version des Infortunes de la vertu de 1787 a été composée au donjon de Vincennes en l'espace de 16 jours. Quand la révolution éclate, Sade retrouve sa liberté mais pour peu de temps, et il entreprend une réécriture du texte. Le romann, publié en 1791, s'intitule alors Justine ou Les Malheurs de la vertu et s'enracine alors dans le genre dit « noir » ou macabre. Parmi toutes ses œuvres, dont une bonne partie furent détruites par la police de Napoléon, la première version de Justine est restée inconnue et inédite jusqu'en 1909, date à laquelle Apollinaire découvre Les Infortunes de la vertu à l'intérieur du manuscrit des Crimes de l'amour.

L'histoire n'a rien de réellement sadique et érotique, en tout cas, pas pour notre époque où la sexualité est banalisée.
Je trouve que Sade parvient sans aucun souci à nous montrer son point de vue de la société de l'époque.

Excellent roman!
avatar
louve
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 174
Age : 30
Localisation : Dans une grotte obscure et humide
Genre littéraire préféré : fantastique/horreur/fantasy
Date d'inscription : 05/09/2010

http://lamie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par siana le Lun 13 Déc 2010 - 20:57

Toutes ces critiques donnent envie de le lire ! et un de plus sur ma Lal.
avatar
siana
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1031
Age : 32
Localisation : Seine et marne
Emploi/loisirs : Comptable/ Lire, lire et relire
Genre littéraire préféré : De tout, mais je n'aime pas trop les histoires d'amours, ni le théâtre.
Date d'inscription : 28/06/2010

http://sianalecture.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Cartman le Lun 15 Aoû 2011 - 18:35

Hum... Je n'ai malheureusement pas lu les infortunes de la vertu, mais Justine ou les Malheurs de la vertu. Peut-on en parler dans le même topic?

Cartman
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 16
Localisation : Dans le sud
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Sara2a le Lun 15 Aoû 2011 - 21:39

Personnellement je pense que ce sont deux versions différentes donc tu peux te lancer et ouvrir un nouveau sujet . J'attends ton avis ....
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par FrançoisG le Lun 15 Aoû 2011 - 23:08

merci pour vos critiques Wink
avatar
FrançoisG
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1418
Localisation : Dans ma maison au calme
Emploi/loisirs : Lecteur assidu
Genre littéraire préféré : Tous les genres
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Cartman le Mer 17 Aoû 2011 - 15:15

Sara2a a écrit:Personnellement je pense que ce sont deux versions différentes donc tu peux te lancer et ouvrir un nouveau sujet . J'attends ton avis ....

Très bien merci! Smile

Cartman
Apprenti
Apprenti

Masculin
Nombre de messages : 16
Localisation : Dans le sud
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Alice83 le Jeu 2 Mai 2013 - 19:25

J'ai moi aussi trouvé ce livre passionnant. Je suis contente de lire vos commentaires et de voir qu'il vous a plu aussi.

Sade a réussi à nous faire aimer une héroïne agaçante, normalement je hais les romans où le protagoniste est quelqu'un de mou, peu actif, et manque d'intelligence, mais là la façon d'écrire de l'auteur réussit à me faire apprécier Justine.

Inutile de répéter tout ce que vous avez déjà si bien dit, je souhaitais juste ajouter que j'ai trouvé assez drôle le phénomène de répétition, avec tous ces bourreaux qui pourraient en fait n'être qu'une seule et même personne, et ces situations qui se répètent. Concernant le personnage de Justine, je trouve que ce qui est mis en avant par l'auteur c'est :
- la vanité de sa vertu : elle a très peu d'arguments pour expliquer pourquoi elle veut être vertueuse; il semble qu'elle se soit en fait fixé beaucoup de limites fondées sur des à prioris au départ, et qu'elle continue à respecter à tout prix alors que ça n'a plus aucun sens; elle attend constamment que les gens lui donnent une récompense pour sa bonté. Sa vertu n'est donc pas désintéressée, et il n'y a qu'un pas entre un comportement vertueux intéressé et tous les autres vices..
- le manque d'intelligence : elle n'a pas d'argumentation face aux théories des libertins, elle n'apprend jamais de ses erreurs précédentes, et elle n'a aucun instinct de survie; n'importe qui dans la même situation aurait changé de stratégie pour s'en sortir, c'est une preuve d'intelligence de savoir s'adapter et de savoir survivre dans un monde hostile.

Alice83
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 26
Localisation : Var
Date d'inscription : 01/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Hortensia le Mar 23 Mai 2017 - 23:27

Une lecture rapide pour la première version de la " Justine " de Sade. Ce qui m'a surprise. Je m'attendais à être davantage rebuter par le style littéraire de Sade. Que le genre soit quelque peu " ampoulé ". Il l'est un peu par moment mais dans l'ensemble dans cette première version se lit très bien.
Pas de descriptions pornographiques, Sade évite de tomber dans la vulgarité pure. Tout a un sens. Ici l'auteur défend clairement ( et sans quelques ironie ) son point de vue sur l'athéisme en se moquant des " vertueux " par le biais de Justine. Et on peut dire qu'elle ramasse pas mal....
Mais comme l'on dit les autres membres ayant lus le livre, on est en droit de se poser des questions sur Justine. Pourquoi s'obstiner à ce point dans une voie ? Par stupidité ? Parce que " peur de Dieu et de sa colère divine " ? Ou alors est ce une hypocrite qui se ment à elle même mais qui serait sadomaso ?
Avec Sade, difficile d'en tirer une conclusion et je reste bloquée là dessus.
Certains discours philosophiques sur la vertu et le vice deviennent un peu lassants à la fin car un peu répétitifs.
Après Sade était " gênant " pour son époque et je comprends mieux pourquoi : un portrait vraiment au vitriol de la bourgeoisie et encore pire... du clergé.
Une lecture intéressante car elle fait méditer mais pas un coup de coeur.
Je vote : apprécié
avatar
Hortensia
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1772
Age : 26
Localisation : La Lothlórien
Emploi/loisirs : Lecture, voyage et sieste.
Genre littéraire préféré : Tout ! ( sauf la poésie )
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sade] Les infortunes de la vertu.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum