Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par well-read-kid le Dim 13 Juin 2010 - 15:35

Les nouvelles provinciales, Emmanuelle de Boysson[/center]

Editions : J'ai lu
Nombre de Pages : 250

Résumé


De prime abord, on dirait un « quatre filles et un jean » avec en lieu et place des adolescentes des quadragénaires et une chemise de nuit en guise de jean. En moins réussi.

Diane, journaliste parisienne, doit monter une sorte de reportage sur les provinciales, et pour cela, elle retourne à Mulhouse, où elle a passé son adolescence. Elle y retrouve ses amies d’alors, qu’elle n’a pas vues depuis au moins quinze ans. L’occasion de retrouvailles qui va toutes les chambouler.

Avis :

Eh bien, si l’on ne peut nier que l’auteur a un style intéressant, je dois dire que je me suis ennuyée et que j’ai remercié le ciel (enfin, façon de parler) que ce livre ne soit pas plus long. L’auteur campe des héroïnes stéréotypées aux noms improbables (le summum étant probablement le personnage de Mirabelle, mariée, obsédée par le ménage, cocue, qui tombe amoureuse d’un jeune maghrébin sans papiers) à l’histoire sans attrait, voire peu crédible. Il ne suffit pas d’une référence à l’orgasme toutes les dix pages pour espérer tenir le nouveau « sex and the city ».


Bon, vous me direz, je suis peut-être un peu dure, vu que ce n’est pas du tout ma tasse de thé, tout ce qui se veut « chick-lit ». Rien que la désignation de ce type de littérature est presque insultant. Comme je disais plus haut, on ne peut ôter à Emmanuelle de Boysson, journaliste, un style vif et fluide, hélas ici desservi par l’histoire. Cela plaira sûrement aux passionnées de romans féminins, car mine de rien, cela sonne bien comme une grande ode à l’amitié. Cela séduira peut-être les petites jeunes filles qui ont aimé « quatre filles et un jean » (dont j’ai un jour fait partie). Dans l’ensemble, c’est un roman qu’il vaut mieux emprunter à une amie, et lire à la plage. Car, assurément, ce n’est pas un livre profond ou prise de tête, donc idéal pour une lecture légère.

Je remercie néanmoins le forum Partage Lecture et les éditions J'ai lu pour cette découverte, même si elle n'a pas comblé mes attentes.
avatar
well-read-kid
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 254
Age : 26
Localisation : Région parisienne
Emploi/loisirs : M1 édition / assistante de presse
Genre littéraire préféré : Fantastique et Historique
Date d'inscription : 06/04/2010

http://cafe-powell.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Thot le Dim 13 Juin 2010 - 17:48

Je trouve ton avis franc et pas du tout dur. Je t'en remercie.
Par contre, je serais curieuse de savoir quelles étaient tes attentes par rapport à ce livre ? C'est effectivement de la "chick lit'" et le livre n'a pas la prétention d'être autre chose.

Je n'aime pas non plus particulièrement cette littérature (j'en ai lu un de toute ma vie) mais il semblerait qu'il y ait beaucoup d'adeptes.
Le livre est donc sûrement fait pour satisfaire ces lecteurs.
avatar
Thot
Admin

Féminin
Nombre de messages : 6053
Age : 37
Localisation : Suisse
Genre littéraire préféré : Je lis de tout, mais j'aime moins la science-fiction.
Date d'inscription : 02/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Invité le Dim 13 Juin 2010 - 23:48

Ce livre est loin d'être un coup de cœur, mais mon avis n'est pas totalement négatif.
Il me semble que, si je n'ai pas trop aimé cette histoire, c'est d'abord parce que je ne me suis pas du tout sentie concernée. En effet il s'agit là de la vie de 5 copines d'enfances, la quarantaine, la plupart divorcées ayant de grands enfants, et à la recherche de l'amant parfait. Et bien que j'ai trouvé chaque personnage sympathique, j'ai 20 ans et je suis loin d'être dans leur situation, c'est donc logique (à mon avis) que je ne me soit pas sentie impliquée dans le roman.
De plus je m'attendais à une véritable histoire (c'est à dire situation initiale, élément perturbateur, dénouement...). Or l'ensemble du récit m'a parut plat, et je me suis un peu ennuyée. Je m'attendais en fait à des situation drôles, cocasses, et j'ai trouvé au contraire qu'une certaine tristesse se dégageait de l'histoire.
Voilà pour les côtés négatifs, fort heureusement certains aspects m'ont plu :
D'abord j'ai aimé le style d'écriture, assez souple et le vocabulaire familier. J'ai aimé aussi le découpage des chapitres, où l'on se retrouve à tour de rôle dans la tête de chaque fille. Le fait que Philomène nous parle à travers son journal intime donne un côté intime lors de la lecture.
J'ai trouvé les filles attachantes, malgré leurs caractères bien différents.
Diane paraît au début superficielle, la parisienne branchée, journaliste qui renie ses racines. Mais on découvre en elle quelqu'un de fragile, qui avait juste besoin de retrouver des valeurs simples et des gens qui tiennent à elle. Petit à petit elle se claque à la personnalité libre de ses copines et va enfin revivre.
Mirabelle est assez étonnante, parfois drôle, touchante et elle inspire presque de la pitié. Elle se bat pour sauver son couple et ferme les yeux sur les infidélités de son époux. Elle pense qu'en tenant sa maison propre et en chouchoutant son mari elle pourra retrouvé cet amour qui les unissait avant. Mais avec le temps elle commence à déchanter en voyant son mari s'éloigner d'elle.
Sidonie à le caractère le plus fort. C'est une aventurière, qui se donne à fond dans des œuvres caritatives, elle aide un petit groupe de maghrébines à travailler. Elle essaye tant bien que mal de porter ses amies, de les conseiller, de les soutenir. Mais au fond elle se pose des questions sur elle, sa vie de divorcés. Elle se sent parfois seule mais ne laisse rien paraître.
Philomène passe pour la peste de service, celle qui a été rejetée par les autres filles pour quelconques raisons. En fait elle se donne une certaine image pour cacher ses sentiments. Elle veut simplement protéger son secret, protéger Diane et se faire aimer des filles de Mulhouse. On découvre en fait qu'elle galère dans la vie, entre le boulo, les enfants...etc, mais elle se soucie d'abord des autres. Au final elle sait se faire apprécier.
Un élément les réunies : Une chemise de nuit qui appartenait à la mère de Diane. Elle aurait certains pouvoirs. Cet élément en apparence insignifiant va unir les jeunes femmes et va aider chacune d'elle dans un aspect de leur vie.

Au delà de l'histoire, il y a une réflexion sur les liens d'amitié, sur l'amour physique, le mariage mais surtout sur les liens entre parents et enfants. Sur la façon dont nous voyons nos parents, et la façon dont les autres les voient. Sur leur autorité et leur personnalité que l'on rejette pour la regretter une fois qu'ils ne sont plus là.

Bien que l'ensemble du livre m'est un peu déçu, j'ai été touchée par tous ces éléments, et je garde tout de même une bonne impression et un bon souvenir de ce livre.

Je remercie Partage Lecture et les éditions "J'ai lu" pour m'avoir permis de découvrir ce roman, cet auteur et d'avoir passé un bon moment de lecture!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Géraldine le Lun 14 Juin 2010 - 0:01

Ca m'a l'air sympa et pourquoi pas pour les vacances ???
avatar
Géraldine
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1601
Age : 49
Localisation : Ain
Emploi/loisirs : Documentaliste en collège /Cinéma, lecture, équitation
Genre littéraire préféré : Saga, policier, historique, contemporain, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 02/05/2010

http://meslecturescoupsdecoeur.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Invité le Lun 14 Juin 2010 - 17:05

Oui il pourrait te plaire Géraldine, et je pense que c'est un livre à lire tranquille en vacances Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par well-read-kid le Ven 18 Juin 2010 - 23:15

Il y a quelques années, je lisais volontiers de la chick lit, j'en avais gardé un souvenir plutôt bon, même si depuis, j'ai changé carrément de goûts...je m'attendais à quelque chose qui me ferait rire et qui me donnerait surtout envie de dire "eh écoute, lis ça" aux gens autour de moi.
avatar
well-read-kid
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 254
Age : 26
Localisation : Région parisienne
Emploi/loisirs : M1 édition / assistante de presse
Genre littéraire préféré : Fantastique et Historique
Date d'inscription : 06/04/2010

http://cafe-powell.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Thot le Ven 18 Juin 2010 - 23:56

C'est plus clair pour moi well-read-kid Very Happy merci
avatar
Thot
Admin

Féminin
Nombre de messages : 6053
Age : 37
Localisation : Suisse
Genre littéraire préféré : Je lis de tout, mais j'aime moins la science-fiction.
Date d'inscription : 02/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Sara2a le Sam 19 Juin 2010 - 16:16

Sous le prétexte d'écrire un article sur le terroir pour le magasine « Mouna » où elle est chroniqueuse , Diane une Quadra parisienne qui apparemment a réussi sa vie se retrouve à Mulhouse, sa ville natale et renoue avec son ancienne bande des « brodeuses » qu'elle avait quittée au soir de leurs adolescences.

Emmanuelle de Boysson nous livre une palette de portraits de femmes haute en couleur aux caractères totalement différents.
Diane, la parisienne, celle qui est partie à la conquête de la capitale qui semble lui avoir offert ses plus beaux atouts un mari « idéal », des enfants modèles, un job intéressant et valorisant, un bel appartement, mais qui au plus profond d'elle même se cherche encore, consciente qu'après tout le bonheur n'est pas là où l'on pense l'avoir trouvé. Diane qui au travers du regards de ses anciennes copines va découvrir qu'elle n'a peut être pas su comprendre sa mère une femme qui semblait détachée de son foyer et qui avec le recul et les témoignages de ses vieilles comparses va se rendre compte que c'est elle même qui n'a pas su voir ce qu'était réellement sa mère et les valeurs qu'elle voulait lui inculquer..
Sidonie, qui est le personnage que j'ai préféré, une femme de caractère, déterminée, l'une des seule de la bande qui semble ne pas avoir subi la vie mais qui au contraire a choisi son destin. Elle n'en est pas pour autant heureuse, elle porte en elle une bonne dose d'amertume consciente que vivre seule et contre tous, sans carcans, sans hommes ni concessions, relève plus de la survie que du bonheur. Elle est est bien déterminée à se prouver que seule la recherche de son épanouissement « moral » est la chose la plus importante. L'auteure lui fait tenir des propos presque poétiques par moments et puis elle passe à un style incisif dont j'ai adoré certains passages où elle parle de l'amour physique c'est tout plein de bons mots et d'images bien tournées.
Mirabelle, quant à elle, est la femme au foyer stéréotypée, se donnant corps et âme à son rôle, espérant faire le bonheur de son mari et de ses enfants en les retenant avec un intérieur impeccable et des petits plats mitonnés mais qui fini par se noyer dans son univers aseptisé.
Philo, la cousine de Diane qui a également émigré vers la Capitale semble s'être forgée une carapace d'acier face à la vie et les blessures qu'elle lui inflige. Elle semble capable de se relever de chaque situation mais reste en retrait du récit préférant se faire représentée par une mystérieuse chemise de nuit porteuse de sentiments nostalgiques et passionnés. On en apprend plus d'elle au travers des récits de ses anciennes amies que des pages de son journal intime, elle reste néanmoins omniprésente dans le roman comme investie par une mission : réunir l'ancienne bande des brodeuse » pour un check-up de quadra.
Emmanuelle de Boysson évoque de nombreux thèmes au travers de ses personnages en mélangeant leur styles avec des écritures qui s'adaptent à chacune des héroïnes.
Tout d'abord le voyage initiatique de Diane qui recherche inconsciemment peut être des explications à son enfance à la façon dont elle a traversé son adolescence à toutes ces expériences qui ont fait d'elle la femme qu'elle est aujourd'hui.
Les relations de couples et l'infidélité sont abordés de façon légère et humoristique dans le style Chick-lit mais ponctuellement sans vraiment faire totalement part du corps du roman.
La recherche du bonheur et de l'épanouissement personnel est présentée de diverses manières dans les quatre voix du roman et c'est ce thème qui m'a le plus porté dans la lecture. La vie de Province et les nombreuses références à la ville de Mulhouse omniprésente,égaye un peu l'histoire. Un petit clin d'œil à l'immigration clandestine et au travail au noir est donné avec beaucoup de légèreté et d'humour par l'auteure.
Pour ce qui est du style, l'auteur a choisi un récit à quatre voix avec des intonations très différentes, chaque chapitre est précédé du nom du personnage au bout de quelques chapitres j'aurai pu reconnaître le personnage correspondant sans difficulté tellement le ton est différent. Diane, Sidonie et Mirabelle nous narrent leur histoire à la façon d'un récit, philo elle se livre au travers de son journal intime. Diane est réservée, Mirabelle naturelle, spontanée un peu comme Sidonie qui est beaucoup plus incisive avec son franc parler à la fois ironique et amer. Philo à l'image de son personnage garde ses distances même face à son journal intime en se donnant un style détaché.

Emmanuelle De Boysson manie sans aucun doute son écriture , elle sait faire passer ses messages dans un style qui n'est pas sans rappeler les articles que l'on rencontre dans les magasines féminin. Des chroniques qui finissent toujours par nous attirer des sourires en coin, le quotidien est souvent présenté avec de bons mots et beaucoup d'humour sans fausse pudeur, cela rend les choses beaucoup moins tristes et grises et le quotidien prend un relief beaucoup plus brillant.
Dans ce roman pas de véritable coups de théâtres, pas d'attente d'un dénouement, juste des tranches de vie qui se veulent plausibles .
Ce roman est vraiment très différents du peu de lectures Chick-lit que j'avais expérimentées. J'avais envie de refaire une tentative en la matière mais j'avoue que cette lecture a été difficile, le texte m'a semblé très long, les récits de Diane et Philo m'ennuyaient et ceux de Sidonie et Mirabelle m'ont parfois amusé.
Ce roman aux apparences légères soulève néanmoins le sujet grave et vaste de la recherche du bonheur et de l'identité abordé avec une originalité particulière qui trouvera certainement son public.
Un grand merci aux éditions J'ai Lu et à Toth .
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Sara2a le Lun 21 Juin 2010 - 20:59

scratch Les filles nous sommes trois à l'avoir lu et seulement deux votes j'ai pour ma part voté ! Qui a oublié ? scratch
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par takac le Lun 21 Juin 2010 - 22:14

C'est normal que ce livre est situé dans la bar ?
avatar
takac
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1230
Age : 32
Emploi/loisirs : les chiens, la nature, lecture, musique
Genre littéraire préféré : romans nouveaux, historiques, autobiographies,
Date d'inscription : 21/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Thot le Lun 21 Juin 2010 - 22:23

Ce n'est bien évidemment pas normal et cela a échappé à notre vigilance depuis que le premier "posteur" l'a placé ici.
avatar
Thot
Admin

Féminin
Nombre de messages : 6053
Age : 37
Localisation : Suisse
Genre littéraire préféré : Je lis de tout, mais j'aime moins la science-fiction.
Date d'inscription : 02/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Sara2a le Lun 21 Juin 2010 - 22:24

Non c'est pas normal Takac, j'avais même pas fait attention par contre personnellement je ne peux rien faire attendons qu'un GM passe par ici et le déplace Wink
avatar
Sara2a
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 47
Localisation : Porto-Vecchio
Genre littéraire préféré : Thrillers, fantastiques et un peu de tout ce qui peut me tomber sous les yeux .
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par takac le Lun 21 Juin 2010 - 22:47

Thot a écrit:Ce n'est bien évidemment pas normal et cela a échappé à notre vigilance depuis que le premier "posteur" l'a placé ici.

:5<e:
avatar
takac
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Nombre de messages : 1230
Age : 32
Emploi/loisirs : les chiens, la nature, lecture, musique
Genre littéraire préféré : romans nouveaux, historiques, autobiographies,
Date d'inscription : 21/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Invité le Lun 21 Juin 2010 - 23:07

Sara2a a écrit:scratch Les filles nous sommes trois à l'avoir lu et seulement deux votes j'ai pour ma part voté ! Qui a oublié ? scratch

Moi j'ai voté "moyennement apprécié" Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Boysson, Emmanuelle (de)] Les nouvelles provinciales

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum