Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Duff, Alan] Un père pour mes rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un père pour mes rêves

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Duff, Alan] Un père pour mes rêves

Message par lalyre le Lun 14 Juin 2010 - 19:52

DUFF,Alan
Un père pour mes rêves
Actes Sud mai 2010
366 pages

Présentation de l'éditeur
Fruit d'une brève liaison, pendant la Seconde Guerre mondiale, entre une jeune femme maorie, dont le mari est parti sur le front, et un Gi de passage, Mark, que chacun surnomme "Yank" (le Yankee), doit apprendre à endurer le mépris dont la communauté de Waiwera, petit paradis thermal néo-zélandais, accable sa mère depuis le retour au pays de son mari Henry, archétype du guerrier maori. Maltraité par son beau-père avant d'être condamné à vivre avec sa mère en marge de la société, Yank survit, loin du quotidien des familles maories ravagées par l'alcoolisme et la violence, grâce à la présence de quelques figures aimantes et au fantasme salvateur qu'il entretient d'un père fortuné et rayonnant aux allures de John Wayne ou d'Elvis Presley, son idole. Son vrai père, Jess Hines, s'étant, contre toute attente, enfin manifesté, Yank apprend, à sa grande déception, que la réalité est tout autre. Devenu musicien professionnel, Yank, alors âgé de vingt ans, entreprend le voyage au bout duquel il va enfin rencontrer son père et prendre conscience du sort terrible que l'Amérique du Ku Klux Klan réserve à Jess Hines et à ses semblables. Porté par une écriture puissante et volontiers subversive, ce roman de deux peuples, Maoris et Noirs américains, résonne des intonations de Martin Luther King et des protest songs de Bob Dylan, mais aussi des cris de tous les damnés de la terre auxquels il rend un hommage bouleversant d'humanité.

Mon avis :
La première partie de roman se passe en Nouvelle-Zélande ,dans un village situé sur un terrain en pleine activité thermales ,un sol qui bout,fume et fait éruption,des paysages extraordinaires ,des chants et des danses rituels des maoris,un petit peuple d'indigènes .C'est dans cette atmosphère merveilleuse que grandit Yank rèvant de ce père inconnu.Jusqu'au jour ou arrive une lettre du Mississipi ,c'est à partir de cet évènement qu'il apprend qui est son père....
Deuxième partie ; Yank arrive au en Afrique du Sud ,rencontre son père, va connaître la violence et le racisme.....

Je n'en dis pas plus sinon ce passage que j'ai envie de partager....la vie est un rêve sans fin ,et on n'a pas besoin de se souvenir puisqu'il suffit de la vivre à chaque instant.Les choses arrivent ,c'est sûr,et parmi elles de mauvaises,mais on les met à distance,du moins quand on est enfant,parce que l'enfance n'est pas censée être douloureuse mais pleine de joie.
Une très belle lecture que je viens de faire ,des thèmes intéressants tels que le racisme ,la recherche de ses racines,le mépris ,la violence mais aussi l'amour .Vraiment c'est encore un coup de coeur et je recommande vivement ce roman.
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5836
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum