Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Shanghvi, Siddharth Dhanvant] Les derniers flamants de Bombay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les derniers flamants de Bombay

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Shanghvi, Siddharth Dhanvant] Les derniers flamants de Bombay

Message par lalyre le Ven 9 Juil 2010 - 19:59

[ SHANGHVI, Siddharth Dhanvant ]
Les derniers flamants de Bombay
Editions des deux terres août 2010

468 pages

Dans les marais, les flamants roses sont les symboles tenaces d’un Bombay qui est devenu Mumbai. C’est dans les quartiers huppés que Karan Seth, venu saisir avec son appareil l’esprit de la mégapole, va croiser ses modèles : Samar, pianiste, excentrique, homosexuel ; la star de Bollywood, Zaira, et Rhea, dont les frustrations d’épouse l’entraînent dans une relation avec le jeune photographe. L’assassinat de Zaira va bouleverser ce microcosme mondain et faire remonter à la surface tous les non-dits de la haute société indienne : le sexe, l’argent, l’obsession de la célébrité, battent en brèche les valeurs fondamentales, alors que les préjugés gardent leur emprise sur tous.



Mon avis

Un roman assez difficile à lire vu le nombre de personnages mais j'ai découvert certaines facettes de Bombay dont un endroit à l'écart de la ville ou les flamants se rassemblent avant de s'envoler vers d'autres cieux ,cet endroit est décrit comme un marécage boueux et malodorant,tout de même assez étonnée que de si beaux oiseaux se posent à cet endroit, mais c'est un roman....ou l'on trouve de l'amitié, de l'amour, de la violence, des non-dits et des trahisons, la corruption, tout cela dans une ambiance très bien décrite.



Une phrase parmi d'autres que j'ai aimé ;Les gens aiment de manières si étranges qu'il te faudrait plus d'une existence pour t'y retrouver . 9/10

.
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5848
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Shanghvi, Siddharth Dhanvant] Les derniers flamants de Bombay

Message par jostein le Ven 10 Sep 2010 - 12:25

Mon avis: L'histoire de ce roman est assez passionnante même si l'on y retrouve des ingrédients classiques (amour, adultère, jalousie, homosexualité....). J'ai surtout apprécié la description des liens d'amitié entre les personnages (Samar, Zaira et Karan). Ce roman illustre une fois de plus la corruption en Inde pendant le gouvernement du parti du peuple hindou et la guerre des différentes communautés de l'Inde. Il est dommage que l'environnement géographique et social ne soit pas davantage mis en valeur, ce qui aurait pu être facile grâce au talent de photographe de Karan. Certes, on profite un peu de ses recherches et de ses clichés mais très vite les histoires d'amour et la vie de la jet-set indienne reprennent le pas sur l'environnement. Le livre est construit en trois parties. La première nous présente les personnages, il ya alors peu d'émotion et d'attache. Ensuite, l'auteur entre dans le récit des évènements structurants ( assassinat de Zaira, le procès, la relation entre Karan et Rhéa...). c'est la partie la plus intéressante car l'auteur évoque la vie sociale en Inde avec la corruption, la place des femmes et le jugement de l'homosexualité. Enfin, la dernière partie est émouvante grâce à la force de l'amitié entre Karan et Samar mais elle est aussi un peu rapide et superficielle. Je regrette la façon dont se termine le livre dans le flou et l'étrangeté d'une inondation meurtrière. Le point le plus fragile du livre est le style qui est très neutre. il ya quelques phrases étranges, de temps à autre des mots vulgaires inopinés et surtout des devises très futiles, notamment dans la bouche de Samar. " Un jour, tu découvriras que seule la fin du monde est la fin du monde. " Ce qu'on aime, on peut le sauver." Donc, e, résumé, je dirais que c'est une histoire d'amour et d'amitié, sous fond de corruption, assez classique mais que le style ne parvient pas à mettre en valeur.
avatar
jostein
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 57
Localisation : Région centre
Emploi/loisirs : Lecture, jardinage
Genre littéraire préféré : auteurs contemporains
Date d'inscription : 21/02/2010

http://www.surlaroutedejostein.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum