Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Pevel, Pierre] Viktoria 91

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avez vous apprécié Viktoria 91 ?

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Pevel, Pierre] Viktoria 91

Message par Olya le Mar 20 Juil 2010 - 1:12

Titre : Viktoria 91
Auteur : Pierre Pevel
Genre : SF - Steampunk


Résumé :
Londres, 1891.
Un tueur rôde dans le quartier de Whitechapel.
À la lueur blafarde d'un réverbère gît un bobby, le crâne défoncé... C'est un androïde que de braves londoniens s'apprêtent déjà à démonter !
Reporter impétueux, Norman Latimer se lance dans une enquête délicate : quel rôle joue la mystérieuse Lady Audrey Burton ? Pourquoi se confie-t-elle à lui ? Craindrait-elle de faire appel à ScotlandYard ?
Latimer est perplexe. Il se trouve confronté à d'étranges phénomènes. Heureusement, son vieil ami, l'inspecteur Doty, et Kate Harbuck, la prostituée au grand cœur, vont lui venir en aide, chacun à sa façon.
Dans ce monde singulier, où les fiacres conduits par des cochers-robots sont attelés à des chevaux mécaniques, la ténacité de Doty et de Latimer sera mise à rude épreuve !

Mon avis :

Je crois que je n'ai plus besoin de le dire. Je suis littérairement amoureuse de Pierre Pevel. J'aime ses romans, son imagination, ses personnages, ses histoires. Pour le moment, aucun de ses livres ne m'a déçu, et à chacune des fins de ses oeuvres, je n'ai qu'une envie, c'est d'en découvrir d'autre.

Il y a quelques jours à la médiathèque, je furetais dans le gigantesque rayon SFFF, et je suis allée voir à la lettre P s'ils avaient les livres qui sont devenus pour moi incontournables, autrement dit, les livres de Pierre Pevel ! Il y avait effectivement les Enchantements d'Ambremer et L'élixir d'oubli, et il y avait Viktoria 91. J'avais déjà entendu parlé de ce roman, classé dans le genre steampunk, genre que je ne connais pas du tout.

Tout d'abord, qu'est ce que le steampunk. Petit copier/coller de wikipédia : "L'expression steampunk, qui signifie littéralement punk à vapeur, souvent traduite par futur à vapeur, est un terme inventé pour qualifier un genre de la littérature de science-fiction né à la fin du XXe siècle, dont l'action se déroule dans l'atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle. Le terme fait référence à l'utilisation massive des machines à vapeur au début de la révolution industrielle puis à l'époque victorienne."

Les éléments présents permettent effectivement de classer ce livre dans ce sous genre littéraire. Nous sommes dans un Londres victorien, où certaines besognes sont exécutées par des androïdes, de mêmes, les chevaux tirant les fiacres sont des machines ... J'avoue qu'au début ça m'a fait un peu bizarre. C'est la première fois que je lis ce genre d'histoire, et voir des chevaux remplacer par des machines, brrr ça me fait froid dans le dos (oui, à la rigueur, des cochers androïdes, ça me dérange moins que les chevaux Very Happy).

A coté de cette touche steampunk, ce roman est un polar. En effet, nous suivons les aventures de Latimer, journaliste dans une feuille de chou racontant les affaires sordides se passant à cette époque. C'est d'ailleurs Latimer qui a réussi à démasquer Jack L'éventreur, avant même la police. Bref, c'est pas un journaliste de gnognotte, et il aime se transformer en détective !

Tout au long de cette histoire, nous allons donc le suivre en train de mener une enquête, qui parait de plus en plus confuse en avançant. J'avoue n'avoir pas toujours réussi à suivre les idées de Latimer, ne pas avoir compris comment il était arrivé à telle déduction, mais ce n'est pas grave, au final, on arrive toujours à comprendre.
Sauf sur la fin ... Je ne comprenais pas comment le dénouement était possible, et je ne comprenais pas ce qu'il se passait exactement. Latimer non plus d'ailleurs ... Il manquait des éléments pour être totalement satisfait. Mais l'explication nous vient ensuite, et j'ai trouvé cette trouvaille merveilleuse, Pevel nous fait une fin extraordinaire.

Attention, ne surtout pas lire si vous comptez lire le livre !

Spoiler:
En fait, durant toute l'histoire, nous nous trouvions dans une sorte de monde virtuel. Dans ce monde évolue deux types de personnes. Tout d'abord, il y a les gens qui appartiennent au monde réel, et qui cherche à aller dans ce monde virtuel, Viktoria 91, pour rêver, pour changer de quotidien, pour échapper à leur vie.
Et puis il ya les personnes qui sont issues de ce monde virtuel, et qui pour elles, est le vrai monde. Ces personnes ne s'imaginent même pas faire partie d'un monde qui n'est pas réel. Et c'est le cas pour notre Latimer, et pour tous ses amis.

Quand nous vient cette explication, on comprend les divers éléments qui nous manquaient, comment un homme qui s'est fait tuer à pu réapparaitre plus tard ...
Mais le livre, une fois refermé fait quand même pas mal réfléchir. Car notre "inconnu" qui nous donne le fin mot de l'histoire nous fait poser les bonnes questions.
Est ce que même si les personnes vivants sur Viktoria 91, personnes irréelles, mais qui ne le savent pas, et qui ont chacune une personnalité à part entière, ont elles plus ou moins de valeur que les personnes réelles ? Alors qu'ils sont conscients de tout, de leur vie, et qu'ils ne savent simplement pas qu'ils ont été crée sur un monde virtuel, est ce qu'il faut les protéger ou alors les délaisser et ne pas se préoccuper d'elles ?

Bref, j'ai trouvé la fin du livre vraiment très bien. Ca apporte une force supplémentaire à ce livre.
Et grace à cette fin, j'ai enfin compris pourquoi le livre s'intitulait ainsi, alors que je me posais la question depuis le début du bouquin !

On peut dire qu'avec ce court roman, Pierre Pevel a réussi à nous offrir un magnifique livre, une merveilleuse histoire, et je tombe à chaque fois un peu plus amoureuse de sa plume. Et ce que j'adore avec cet auteur, c'est qu'à chaque fois que je le lis, j'ai envie de découvrir d'autres horizons. Lorsque j'ai lu le premier tome des Lames du cardinal, j'ai eu envie de découvrir des bouquins de capes et d'épées, et en lisant Viktoria 91, j'ai envie de me plonger dans des polars !

Je vais arrêter de faire ma groupie, mais vraiment, si vous voulez découvrir Pierre Pevel, surtout, n'hésitez pas, c'est un écrivain fantastique, qui écrit merveilleusement bien, et dont les histoires vous feront voyager, réfléchir et vous émerveilleront !
avatar
Olya
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 358
Age : 31
Localisation : Strasbourg
Genre littéraire préféré : Fantasy
Date d'inscription : 19/01/2010

http://www.olyaolenka.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Pevel, Pierre] Viktoria 91

Message par Sharon le Mar 20 Juil 2010 - 11:38

Merci pour ta critique Olya.

Je ne connais ni cet auteur, ni ce genre littéraire. Etant donné que ma PAL a largement dépassé les cent titres, je ne me lancerai pas à leurs découvertes avant l'année prochaine.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7508
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum