Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Carey, Mike] La mort dans l'âme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

[Carey, Mike] La mort dans l'âme

Message par Invité le Jeu 2 Sep 2010 - 11:51



Résumé:

Cette fois, Felix Castor ne peut pas se plaindre, son carnet de commandes est bien rempli :
1) Récupérer le cadavre d’un ami. Il doit bien ça à son fantôme : s’il avait levé le petit doigt, il serait encore vivant.
2) Arrêter une tueuse en série qui frappe de nouveau… alors qu’elle est morte depuis belle lurette.
3) Obtenir la garde – si ce n’est l’âme – de Rafi, son camarade possédé. Épaulé par Juliet le succube et Nicky, un zombie parano et hackeur, Castor a peut-être une chance de rassembler les pièces du puzzle avant de finir la gorge tranchée, ou en tas au fond d’une cage d’ascenseur.

Mon avis, un peu long, mais je voulais vraiment y mettre des extraits pour appréhender l'humour de cet auteur Wink

La quatrième de couv donne le ton: des morts qui reviennent, des âmes en perdition, plus des succubes et des zombies...
C'est avec une certaine crainte que j'ai démarré cette lecture (n'ayant pas apprécié la lecture de "13 balles dans la peau" de Wellington) . C'était sans compter sur l'humour de Felix Castor, le héros et narrateur, Fix pour les intimes.
Dès le début le décor est planté et les explications de Fix sont claires:
"Aujourd'hui encore, un tas de gens meurent et restent morts: ils partent en randonnée à travers des contrées inexplorées, s'évaporent comme par magie, ou vont s'asseoir à la droite du bon Dieu sapés de pyjamas blancs immaculés, ou je ne sais quoi. Mais un tas bien plus nombreux suivent un autre chemin: ils se réveillent dans l'obscurité de leur mort et se redirigent vers la lumière du monde qu'ils viennent de quitter, la seule direction qu'ils connaissent. Le plus souvent, ils reviennent sous forme d'écho visuel de leur ancien ego, sans substance, ni masse, ni poids: on les nomme alors "fantômes". Parfois, ils réintègrent leur propre cadavre qu'ils animent: on parle dans ce cas de "zombies". Occasionnellement, ils envahissent un corps animal, assujettissent l'esprit de l'hôte en invoquant la force majeure t en réorganisant la chair et les os afin de ressembler davantage à ce qu'ils se rappelaient voir dans le miroir. On les appelle "lycanthropes" ou "garous" et, si l'on a une once de jugeote, on les évite comme la putain de peste.
Mais voici le prodige: pour chacune des ces multiples formes de revenants, il y eut des gens comme moi pour délester les vivants de leur charge et partir combattre les morts, avec la volonté et la faculté de les renvoyer ad patres. Les exorcistes."

C'est donc son fond de commerce, ce don. Et il a du pain sur la planche car il se doit d'honorer la mort de son collègue et copain qu'il a lâchement abandonné. Il va alors tomber dans une histoire plus que tordue, genre la résolution d'un puzzle 10 000 pièces minimum à encastrer en 24 heures, il ne sait pas toujours où il met les pieds et le dit si bien:
"Comme nous ressortions pour retrouver la blancheur du soleil et la lourdeur de l'air, je me figurai des ficelles de pantin pendillant d'entres les nuages, attachées à mes bras et mes jambes. Si jamais je trouvais qui tirait ces ficelles, je les lui nouerais autour du cou et serrerais très fort."
C'est le type même d'intrigue impossible à raconter, tellement il y a de ramifications, les différentes affaires se croisent, s'entrecroisent...et pourtant cela se lit tout seul. Que dis-je, cela se dévore tant il y a de l'action, de la baston.

Les personnages sont hors-normes, outre notre exorciste-détective! Mention spéciale pour Nicky, le zombie avec tous les efforts qu'il fait pour maintenir son corps mort en état de fonctionner (les explications scientifiques valent leur pesant de cacahouètes, et le pire c'est qu'elles tiennent la route!!!)

L'humour de Mike Carey dans les commentaires, les descriptions, est excellent sans qu'il y en ait de trop. Exemple: description d'une infirmière (qui aurait pu être une cuisinière Wink )
"Elle était âgée d'une quarantaine d'années et carrée comme une armoire victorienne: un quadrilatère massif avec un unique volume indifférencié de poitrine en guise d'étagère principale."

Quant aux dialogues, ils sont tout simplement succulents! Ils m'ont valu plus d'un fou rire, et franchement ça fait du bien! Allez, encore un extrait pour la route!
Suite d'une bagarre entre Moloch (un démon) et Felix Castor...
"Pivotant la tête, je rencontrais son regard fixe, imperturbable. La démonstration de force avait fait son effet: mon coeur battait la chamade et je n'avais plus de salive.
- Je préfère en rester là, grinça-t-il. Je me contentais de... me souvenir. Je me rappelais le bon vieux temps. Mais il est révolu, à présent. Le temps est fini où je pouvais trôner sur un siège fait des intestins de mes ennemis et me repaître de ta malheureuse espèce. Cet été-là ne reviendra pas.
- C'est trop con...approuvai-je en m'efforçant de conserver un ton égal. Mais où sont passées les tripes d'antan?"



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carey, Mike] La mort dans l'âme

Message par Invité le Mar 12 Oct 2010 - 21:19

Cela me tente bien je l'avais déjà repéré en librairie et c'est bien mon genre de livre: de l'humour, de l'intrigue et des créatures fantastiques...Mouais je pense que je vais l'acheter.
A la prochaine je reviendrai sûrement pour faire un commentaire quand je l'aurai fini

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum